Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

Partagez | 
 

 What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 724
Ϟ Points : 1615
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : jenesaispas (av.) | Paigie (sign.) Mertesger (gifs)
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyMar 15 Jan 2019 - 19:52






formulaire d'intro


Date du rp : 1er Octobre 2018 - // - //
Météo : Rp en 3 temps, alors ça concerne la première partie : Soleil, assez chaud pour des habitués aux forêts, des petits nuages parfois ~
Type de rp : [] court [] long [x] peu importe
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire : *les portes d'un saloon s'ouvrirent violemment pour laisser Gabriel et Cahira entrer dans la pièce, swaginess in da place*




« Visite du village »
1er Octobre, fin de matinée

Au revoir l'humidité et l'air frais des forêts, au revoir le sol spongieux couvert de terre, de feuilles mortes et d'épines, au revoir le ciel à moitié caché par les arbres sans âges, au revoir l'air iodé piquant provenant des côtés du Kyngdon d'où l'on pouvait observer la silhouette de l'île et dans les plus mauvais jours c'était à peine si l'on pouvait voir à dix mètres. Tout ce paysage familier avait disparu pour laisser place à l'air sec des plaines arides d'Alodia. La poussière se déplaçait sous leurs pas et malgré la fin de l'été, les températures ne donnaient pas l'impression de vouloir baisser. Les couleurs étaient si agressives aussi, du rouge et du marron. Du vert parfois, mais si pâle, Cahira aimait le vert, vraiment, sauf quand il semblait si malade. Mais elle n'en montrait rien, Cahira. Elle observait surtout. Beaucoup. Tout le temps. Les gens étaient différents et pourtant, elle se reconnaissait dans certains comportements, la prudence par exemple, à faire confiance à des étrangers venus de terres pour ainsi dires inconnus.

Elle était aussi perdue, Cahira. Au détour d'une rue, elle croisait un visage parfois changé par les rides et les cicatrices, ou une blessure, mais elle savait. Cahira, elle savait d'où ils venaient. De son village à elle et pourtant, il ne lui semblait pas que les natifs de ce village le sachent. Elle se souvenait de ceux qui avaient disparu dans son enfance, figures claires dans son esprit incapable d'effacer quoi que ce soit. Ils étaient en vie, ou du moins, certain l'étaient. Alors elle se surprenait à espérer Cahira. À espérer croiser des membres de son ancien groupe d'exploration et cet espoir lui faisaient mal au cœur, parce qu'elle ne voulait pas rentrer à la maison et informer l'autre survivant qu'ils n'étaient plus. Une fois les avait éloigné, elle ne désirait pas savoir ce qu'une seconde fois ferait. Elle voulait revenir avec une bonne nouvelle, pour une fois. Était-ce trop demander ? Dans le fond, elle ne voulait pas savoir, mais elle se trouvait là, Cahira alors c'était inévitable, non ? Elroy aussi, il avait mal. Cet air chaud ne lui convenait pas, batracien qu'il est, pourtant, il aimait beaucoup ce qu'il voyait, malgré la méfiance des autres. Mais il avait peur aussi, que cette nouvelle exploration termine de briser ce qui l'avait déjà été lors de la toute première. C'était dans des moments pareils qu'il souhaitait être un plus gros guide pour se coller vraiment à Cahira, mais il ne pouvait pas, alors il se contentait d'être cette présence légère mais constante dans son esprit, sur son épaule et contre son cœur la nuit, à l'abri du regard des autres.

Pourtant, il s'agissait d'une opportunité si unique qu'ils ne la gâchaient pas en se morfondant à l'abri des regards – déjà parce que Cahira, ça ne se voyait pas, quand les maux du cœur étaient si forts qu'elle parvenait à peine à respirer, et aussi parce qu'elle avait une responsabilité auprès de Roann et de son village. Malgré l'étau qui se resserrait à chaque nouveau visage qu'elle reconnaissait, Cahira profitait alors de son séjour sur ces terres mystérieuses pour visiter, s'imprégnant du savoir de ces gens et de leurs cultures.

Elle a tant de questions en plus, quelle est leur approche de la magie, par exemple. Ont-ils déjà pris le large pour voir ce qui se cacherait au-delà de cette étendue d'eau mystérieuse ? Y-avait-il des créatures aquatiques comme celles qui gardent les eaux de l'île ? Et Sandbrooke, le perçoivent-ils de la même façon que le Rowcastle imaginait le village des bannis ?

Leur hôte ne rechignait pas à répondre à leurs interrogations, malgré peut-être une certaine méfiance qu'elle comprenait parfaitement, alors elle se contentait d'observer, encore et toujours, parce qu'elle aussi, elle se méfiait. Et si son but était de les empoisonner ? Logés dans la ferme d'Alexander, afin de le remercier de son hospitalité, une fois qu'il était apparent qu'il ne tenait pas à les tuer, ils aidaient aux tâches qu'il avait du mal à réaliser. Et ça ne lui posait pas de problème, à Cahira. Du moment qu'elle avait du temps libre ensuite pour visiter encore plus cet endroit, sans but précis – avec un but précis, lui murmurait une voix traîtresse dans son esprit – afin d'en apprendre plus. Toujours plus. Il lui fallait du temps aussi pour ses entraînements, puisqu'il était hors de question qu'elle se la coule douce à ce niveau là. Et du temps, elle en avait également. C'était un exutoire, mais aussi un rappel constant de la différence entre son village et celui-ci. Mais elle s'adaptait, Cahira. Elle s'adaptait toujours. Et la peine perdurait.

*Gabriel et Daisy vont finir par penser qu'on les a laissé en plan si tu t'actives pas un peu Cahira !* Le réprimanda doucement la voix de la rainette alors qu'elle venait de terminer de ranger un ballot de paille. Le dernier pour la journée. *Tu dois aller te rafraîchir, tu vas te dessécher sinon.* De son épaule, elle essaya une goutte de sueur. Puis elle avisa du regard la maison où elle logeait et sans plus attendre, s'y téléporta. Une fois propre, elle observa les vêtements, puis avec un soupire se vêtit selon la mode vestimentaire du coin. Elle avait pu conserver ses chaussures, un miracle, mais le reste passait si souvent au lavoir qu'elle avait dû se résoudre à s'en procurer d'autre. Avant de partir, elle prit soin de prendre un en-cas afin d'éviter une perte de connaissance.

« Gabriel, Daisy. » annonça-t-elle alors qu'elle arrivait derrière le duo, silencieuse comme toujours. On pourrait s'y méprendre, en l'a voyant avec ce chapeau sur la tête et cette veste qui couvrait une chemise blanche, qu'elle venait d'Alodia, mais son visage asiatique faisait se tourner les têtes plus d'une fois. « La décision te revient cette fois-ci, de choisir ce qu'on va visiter. » Ça avait été une sorte d'accord entre eux, à chaque fois qu'ils sortaient dans les rues du village. Quand Daisy ne décidait pas toute seule parce qu'elle avait senti une bonne odeur. Elle aimait beaucoup la jeune guide, Cahira. Son innocence lui rappelait souvent son cousin qui devait se faire un sang d'encre pour elle, ici.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 



Dernière édition par Cahira Morrigan le Lun 5 Aoû 2019 - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr https://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 291
Ϟ Points : 160
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptySam 19 Jan 2019 - 0:32


Il y avait quelque chose d’étrange à se retrouver si loin de tout ce qu’il connaissait. Gabriel, il y a encore quelques années, étaient un psychologue réputé dont la vie était composée de ses patients, de ses recherches et des colloques et autres discussions auxquelles il était invité. Tout cela paraissait bien lointain, songea-t-il en finissant ses emplettes, deux livres dénichés dans une librairie poussiéreuse, mais bien fournie. Quand est-ce que j’aurais droit à mon chapeau, Gabrieeeel ? Il ignora la chienne excitée, comme d’ordinaire, et paya plutôt la libraire avant de sortir de la petite boutique. Gabriel ! Je l’ai mérité ! S’il te plait ? S’il te plait, s’il te plait, silteplaiiiiit Il poussa un petit soupir, démenti par le léger sourire qu’il portait aux lèvres. Daisy glissa son museau sous sa main libre, secouant un peu la tête pour gagner quelques gratouilles derrière l’oreille, mais aussi pour mieux attendrir son sorcier. Elle voulait vraiment son chapeau. Tout le monde ici en avait un, ou presque, et elle trouvait ça terriblement classe ! Ça changeait bien de tout ce qu’on pouvait voir au Rowcastle et au Meiklam et elle appréciait la nouveauté, comme elle appréciait le climat chaud et la poussière dans laquelle elle pouvait se rouler pour revenir, fièrement, le poil rouge.

Gabriel avait un peu plus de mal. Pas avec la nouveauté, bien sur, car il avait tout de même décidé de son plein gré de rejoindre un univers dont il ne connaissait rien avant de s’engager avec détermination dans tous les projets d’exploration officiels et un autre un peu plus officieux. Non, ce qui lui posait problème, c’était bien le soleil. Il avait beau aimer le grand air, il restait danois jusqu’au bout des doigts et sa peau n’était pas faite pour supporter de telles conditions. Alors oui, lui aussi avait adopté le traditionnel chapeau. Ajouté à ça une chemise en flanelle et de nouvelles bottes plus adaptées aux travaux de la ferme que ses chaussures de randonnée et on pourrait le croire tout droit sorti d’un bon vieux western. Cependant, la différence sautait aux yeux des natifs d’Alodia et, même si Gabriel gardait son air aimable et son sourire poli, il savait bien la méfiance qu’il inspirait. Ils étaient des nouveautés, des curiosités. Le monde venait de s’élargir, pour ces cowboys et ces indiens, et ils devaient se faire à l’idée. Est-ce qu’ils apportaient un souffle d’air frais ou est-ce qu’ils étaient un mauvais présage ? C’était la question qui divisait les habitants de ce petit coin de far west, tout comme ça avait été celle des natifs du Rowcastle avant eux.

Je voudrais un joli chapeau noir, tu sais ? Et on pourra demander à madame Donoghue de broder un motif dessus ! Comme des belles fleurs, ou alors des abeilles. Oui, des abeilles, j’aime bien ça, ça fait du miel et ça bourdonne, c’est drôle. Des fois, Gabriel avait du mal à croire que Daisy n’était plus le tout jeune chiot qu’il avait rencontré, notamment parce qu’elle avait cette candeur qui lui collait à la fourrure, cet amour pour les bonheurs simples qu’on associait si souvent à l’enfance. Il l’avait peut-être un peu trop surprotégé, mais il n’arrivait pas à le regretter. Daisy, on a déjà fait trois boutiques depuis qu’on est arrivé dans ce village et aucune n’a de chapeaux à ta taille. La remarque provoqua un soupire proche du geignement chez la guide, alors qu’ils approchaient de la ferme où ils logeaient, invitation courtoise d’Alexander. Daisy était tout autant au courant de la situation que lui, mais elle l’acceptait bien moins facilement. Et on devrait abandonner aussi facilement alors ? Je ne crois pas, non ! Il y a d’autres endroits où ils en vendent, c’est obligé. Et sinon, on devrait en faire commander un. Tu dis que c’est pour se protéger des coups de soleil et des insolations, pourquoi je n’aurais pas le droit d’être protégée moi aussi ? Haussement d’un sourcil blond. Il pénétra dans la maison, sur le chemin de sa chambre pour déposer les derniers ouvrages acquis. Tu as des poils, tu es toute bien protégée et tu le sais. Ne joue pas les martyres. Et “on devrait” ? Je voulais dire, s’il te plait, trouverais-tu en toi la générosité pour commander un chapeau à ta guide qui n’a que cette unique requête matérielle pour être la plus heureuse de toute ? Puisque c’est si poliment demandé, je vais considérer. Il rit de bon cœur au grognement dramatique et empli de désespoir, ressortissant de la maison pour aller attendre Cahira près de l’entrée du domaine.

Son rire s’estompa bien vite, quand Daisy se retourna brusquement, seulement une fraction de seconde avant qu’une voix familière ne résonne à leurs oreilles. « Gabriel, Daisy. » Ah, quand on parlait du loup. Petit sourire encore présent, le psychologue se tourna. « Cahira, on était justement sur le point de te rejoindre. Vous allez bien, toi et Elroy ? » C’était une politesse bien plus tempérée que l’aboiement joyeux et le battement vif de la queue de Daisy, plus qu’heureuse de trouver la maîtresse d’arme prête à aller explorer avec eux. Il trouvait ça intrigant, que les deux s’entendent aussi bien, surtout quand la chienne lui reprochait d’être trop impassible, domaine dans lequel la coréenne le battait à plate couture. Néanmoins, il n’allait pas s’en plaindre, bien au contraire. Elrooooy ! J’essaie de convaincre Gabriel de me commander un chapeau. Tu n’en voudrais pas un toi aussi ? On pourrait essayer de trouver quelque chose pour le rendre imperméable et tu serais la grenouille la plus classe au monde ! Le pire, c’est qu’elle visualisait déjà la chose, pas que Gabriel soit au courant, délicatement coupé de cette partie de la conversation. « La décision te revient cette fois-ci, de choisir ce qu'on va visiter. » Il inclina la tête, reconnaissant, et se mit déjà en route vers le village proprement dit. « On revient de la librairie, mais on avait pensé t’attendre pour aller au marché, tout simplement. C’est encore là qu’on a le plus de chance de rattraper les ragots, tu ne crois pas ? » L’ouïe de Cosima Bloodworth leur aurait été bien pratique, pour ça, mais la rousse n’était pas là, chose que Gabriel pouvait aisément comprendre avec ses deux grands enfants sur lesquels elle veillait farouchement.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen https://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 724
Ϟ Points : 1615
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : jenesaispas (av.) | Paigie (sign.) Mertesger (gifs)
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyLun 21 Jan 2019 - 10:19



Cahira, ça l'affectait plus qu'elle n'aurait aimé l'admettre, ce séjour ici, mais comme toujours elle y faisait face sans rien vraiment montrer. Elle en venait à ressentir sa mémoire par contre, mais que pouvait-elle y faire à part endurer en silence ? Elle en voulait à sa curiosité aussi, parce qu'un côté, visiter ce village lui permettait d'en apprendre plus, mais ça nourrissait en même temps cet espoir qu'elle s'en voulait de ressentir. Elroy était soulagé de savoir sa sorcière régulièrement en compagnie de Gabriel et de Daisy. Surtout de la jeune chienne en fait. « Cahira, on était justement sur le point de te rejoindre. Vous allez bien, toi et Elroy ? » Cahira hocha simplement la tête, tandis que Roy sautillait sur son épaule en guise de salutation pour l'autre sorcier. La Coréenne baissa ensuite les yeux vers Daisy, son visage s'adoucissant alors qu'elle s'accroupissait pour lui donner quelques caresses. « Et vous deux ? » Si elle n'était pas forcément friande de ce genre d'échange de banalités, elle savait que c'était courtois.

*Elrooooy ! J’essaie de convaincre Gabriel de me commander un chapeau. Tu n’en voudrais pas un toi aussi ? On pourrait essayer de trouver quelque chose pour le rendre imperméable et tu serais la grenouille la plus classe au monde !* Roy eut un grand rire. La petite chienne était une bouffée d'air frais et il devait avouer être aussi tombé sous son charme. *Cahira m'a promis de m'en faire commander un, alors si Gabriel ne veut pas t'en faire faire un, je pourrais toujours la convaincre de t'en prendre un spécialement pour toi !* Il n'aurait même pas besoin d'insister, mais uniquement mentionner combien ça rendrait la plus jeune heureuse et hop le tour serait joué. *Si t'accepte, je pourrais même monter sur ta tête, et tous les autres guides seront juste jaloux de la façon dont on a la classe.* Il se voyait déjà déambuler dans les rues des villages, il ne manquait plus qu'une paire de lunettes de soleil afin de combler le tout.

« On revient de la librairie, mais on avait pensé t’attendre pour aller au marché, tout simplement. C’est encore là qu’on a le plus de chance de rattraper les ragots, tu ne crois pas ? » Cahira hocha la tête. « Ça nous permettra d'avoir une vision peut-être plus large du mode de vie de ce village. » Et sur ces bonnes paroles, ils se dirigèrent donc vers l'endroit où avait lieu le marché. Fidèle à elle-même, Cahira avançait en silence, tout le contraire de Roy, qui discutait avec Daisy. *Franchement, je me demande ce qu'on va bien y trouver. Cahira est super curieuse tu sais, ça se voit pas trop, mais elle l'est, c'est limite si elle ne trépigne pas d'impatience.* La vague d'agacement qu'il ressentit n'étant pas la sienne, il réalisa qu'il avait oublié de mettre en sourdine leur lien télépathique. Oups. Enfin, pas désolé pour deux sous, il fit donc ça, puis reprit sa conversation avec la jeune guide. *Tu penses qu'on entendra quoi, comme genre de ragots ? Des secrets croustillants ?* Tout était possible après tout. Il espérait ceci dit que ça changerait les idées à sa sorcière.

Cahira de son côté n'arrivait pas à se défaire de cette désagréable impression : on les observait. Ou plutôt, on les suivait. D'un geste calculé, elle glissa une main dans la poche de sa veste, et la ressorti brusquement, faisant tomber un mouchoir en tissu à même le sol poussiéreux, derrière elle. « Ah. Mince. » Elle se tourna, puis se baissa pour le récupérer, lançant un regard circulaire. Rien à signaler et pourtant, elle en était persuadée. Peu de temps après, ils arrivèrent dans le village, qui grouillait de vie. Sa mâchoire se serra sans qu'elle ne le contrôle quand son regard croisa celui d'un ancien villageois du Kyngdon, qui avait disparu quand elle n'était qu'un enfant alors qu'il ne la reconnaisse pas, ce n'était pas surprenant. « Ils ont beaucoup d'armes à feu ici. » lâcha-t-elle au bout d'un moment, alors qu'il passait un stand de munitions. Cahira, elle trouvait ce genre d'arme particulièrement grossière. Il suffisait d'apprendre à viser et la plus grande base était apprise. Alors que les armes blanches, ça requérait beaucoup plus de patience. Selon elle en tout cas, et après, on accusait son village d'être une bande de sauvage ? Ils n'avaient pas de pistolet. Mais ça c'était avant. Il était probable qu'elle ne soit pas très objective, cela dit. Par contre, cette paire de bottes en cuir … Vu l'épaisseur de la semelle, Cahira se disait qu'elle pourrait facilement y installer une lame. Il faudra qu'elle soumette cette idée quand elle rentrerait. Elroy roula des yeux et partagea à la plus jeune guide. *Voilà, Cahira est de sortie et la seule chose à laquelle elle pense c'est un moyen de glisser une lame empoisonnée dans une semelle de chaussure.* Elle ne pouvait pas se détendre un peu ? Il avait conscience que ce n'était pas simple, vraiment, mais quand même, être moins tendue pourrait se révéler meilleur pour sa santé. Ce sentiment d'être observée ne parvenait pas à disparaître ceci dit. Qui pouvait les épier, et pourquoi ? Étaient-ils surveillés par les autorités de ce village ? Vivre chez Alexander ne suffisait pas ?

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr https://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

The Game MasterThe Game Master


What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2043
Ϟ Points : 314



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyVen 25 Jan 2019 - 10:17


Intervention du maître du jeu


Une petite main tire doucement sur le vêtement de Gabriel. Il faudra baisser les yeux pour voir une petite fille d'à peu près cinq ans aux yeux clairs, les cheveux bruns coiffés en nattes et des tâches de rousseurs sur tout le visage. « Dis, tu es qui ? » Bien vite, une main attrape doucement l'épaule de la fillette. « Ava, d'abord, on dit bonjour. » Il vous sourit, désolé. « Il faut l'excuser, elle est très curieuse. » Il tend la main vers vous. « Samuel, enchanté. » La petite fille vous regarde un moment, puis reprend la parole. « Bonjour, » elle regarde Cahira, « Tu as l'air triste. » Son père lâche un petit rire gêné en attrapant l'autre épaule de sa fille pour la ramener près de lui. « Ava, ne sois pas impolie. » L'homme vous regarde à nouveau. « Hm, je peux peut-être vous être utile ? » Autour de vous se trouve de nombreux étals avec des fruits et légumes, des épices, des objets divers. Certains commerçants vous observent en parlant avec quelques clients curieux qui demandent sûrement des renseignements à votre sujet.


Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 291
Ϟ Points : 160
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyMer 30 Jan 2019 - 19:10


Daisy était contente de voir Cahira les rejoindre. Elle avait toujours le droit à des caresses de la part de la jeune femme et elle avait l’impression de réussir à l’apaiser un peu, ce qui était un changement agréable par rapport à son sorcier. Peut-être était-ce normal ? Peut-être était-ce justement son rôle, en tant que que guide, de pousser Gabriel à être moins calme et à sortir de ses petites habitudes ? Quoi qu’il en soit, et même si elle adorait cette dynamique-ci, ça faisait aussi du bien de jouer un autre rôle pour une autre personne. Et comme Gabriel avait promis de l’entraîner pour être un animal thérapeutique, elle allait pouvoir apprendre tout un tas de nouveaux rôles ! Quand Cahira s’agenouilla pour lui gratouiller la tête, elle ne se fit pas prier pour rendre la pareille en deux léchouilles vivement placées sur le visage trop sérieux de la maîtresse d’arme. Gabriel haussa un sourcil. Ce n’était vraiment pas hygiénique, mais il n’avait pas le cœur de jouer les donneurs de leçons. Pas tant que Daisy n’essayait pas de lui lécher son visage à lui : il avait suffisamment travaillé sur ce point là quand elle était petite. « On va bien aussi », se contenta-t-il de répondre avec un léger sourire.

Cahira m'a promis de m'en faire commander un, alors si Gabriel ne veut pas t'en faire faire un, je pourrais toujours la convaincre de t'en prendre un spécialement pour toi ! La queue de Daisy se mit à battre encore plus vite, exploit presque remarquable en soit. Combien de calories brûlait-elle, au juste, rien que pour maintenir un tel rythme ? Ooooh, ce serait si bien ! Je pourrais la rembourser en l’aidant à travailler ! Gabriel a promis de trouver quelqu’un pour me bricoler une sorte de harnais pour que je puisse traîner un petit chariot et l’aider à porter des courses ou ramener du bois. Elle était très fière d’annoncer la nouvelle à son ami Elroy, parce que ça faisait depuis qu’elle avait rencontré le psychologue qu’elle se proposait de rendre de tel coup de main et, les seules choses qu’elle avait eu le droit de faire c’était d’amener ses chaussons et son journal. Elle avait vu ça dans le livre d’un enfant et en avait été très satisfaite au début. Maintenant elle savait qu’elle avait plus abîmé les pauvres chaussons qu’autre chose et que les journaux avaient souvent été illisibles une fois arrivés jusqu’à Gabriel. Mais c’était derrière elle, tout ça ! Elle était une adulte désormais, et elle pouvait tirer plus que son poids. Elle serait utile, pour de vrai. Si t'acceptes, je pourrais même monter sur ta tête, et tous les autres guides seront juste jaloux de la façon dont on a la classe. Elle voyait déjà la chose ! Ils seraient le meilleur duo au monde, chapeaux sur la tête, poils au vent pour elle, musique super cool en fond sonore. Le rêve. La dream team. On va lancer une mode, partenaire !

Sur le chemin vers le marché, les sorciers étaient plutôt tranquille, avançant calmement, faisant partie de ce groupe de gens qui ne trouvaient rien de gênant ou de pesant au silence. Ce n’était pas le cas de leurs guides. Franchement, je me demande ce qu'on va bien y trouver. Cahira est super curieuse tu sais, ça se voit pas trop, mais elle l'est, c'est limite si elle ne trépigne pas d'impatience. Tu penses qu'on entendra quoi, comme genre de ragots ? Des secrets croustillants ? Daisy, les premiers jours, elle avait été surprise de découvrir qu’un tel bavard était le guide de la maîtresse d’arme du Kyngdon. Ravie certes, mais surprise. D’un autre côté, elle supposait qu’elle aussi contrastait bien avec Gabriel. Malgré le fait qu’ils communiquaient par télépathie, la jeune chienne trottinait à côté de Cahira, museau levé en direction d’Elroy. Elle trébucha sur un caillou et manqua de se casser la figure. Gabriel garda sagement le silence, mais elle ressenti sans peine son amusement et elle lâcha un tout petit grognement d’avertissement. Préférant ne pas s’attarder sur ce menu détail, elle reprit le fil de la conversation comme si rien ne s’était passé. Comment elle fait pour ne rien en montrer ? Enfin, ce n’est pas grave, moi je peux trépigner pour cinq au moins ! Non, dix ! Du coup, si ça peut lui faire plaisir, je peux trépigner pour elle ? Il ne sera pas dit qu’elle passera une occasion de rendre service. Oooooh, des secrets, oui ! Il y a forcément pleins de choses à entendre ! Des disputes de famille, de vieux complots, des commerçants qui se font la guerre entre eux ! Han ! Peut-être qu’il y a un trésor caché quelque part dans la ville ! Il en fallait peu pour mettre en route l’imagination de Daisy, mais c’était ce qu’il y avait de si bien dans le fait de découvrir une portion de monde jusque là inconnue.

Quand le mouchoir de Cahira chut, elle s’arrêta net. Surprise, et un petit peu inquiète, elle pencha la tête sur le côté et adressa un regard à son sorcier. Elle va bien ? Ça ne lui ressemble pas, ça. Son sorcier, lui, avait l’air plus intéressé par les environs que par sa camarade. Elle cherchait à voir quelque chose, Daisy. Comme quoi ? Je ne sais pas, et apparemment on n’aura pas la réponse tout de suite. Mais si Cahira pense qu’il faut se montrer prudents, je suis d’avis qu’on lui fasse confiance, pas toi ? Si ! C’est elle l’experte. Tout à fait. Le psychologue était content d’entendre sa guide entendre si facilement raison. En cas de problème, c’était rassurant de savoir qu’elle écouterait au moins ce que la brune lui dirait, même si ça la fatiguait un peu de savoir que lui-même n’avait pas une telle influence. Mieux valait ça que rien, pas vrai ? Il laissa ce sujet de préoccupation de côté alors qu’ils arrivaient au marché du village, lieux remplis de passant, d’odeurs, de vie. Du coin de l’œil, il nota la tension dans la posture de la maitresse d’arme, jeta un coup d’œil circulaire, mais ne parvint pas à savoir ce qui avait causé cela. Cahira ne dit rien. « Ils ont beaucoup d'armes à feu ici. » Il hocha doucement la tête, notant les stands de munitions. Si la jeune femme ne voulait pas parler de ce qui la mettait sur les nerfs, il pouvait parfaitement respecter cela. « C’est vrai. Le côté conquête du Grand Ouest est bien développé. Mais vu tous les problèmes causés par les gens de Farvald, je suppose qu’il vaut mieux se reposer sur ce genre d’armes. » Le sujet n’était pas particulièrement joyeux, mais il était important de garder à l’esprit que ces gens vivaient à proximité d’un tel danger et que cela affectait leur façon de faire les choses.

Heureusement, la majorité des stands étaient bien plus innocents, produits du quotidien, vêtements, nourriture et épices étalés à la vue des passants. Le regard de Gabriel ne s’arrêta pas sur les chaussures étant donné qu’il s’était acheté une solide paire de bottes la semaine précédente. Voilà, Cahira est de sortie et la seule chose à laquelle elle pense c'est un moyen de glisser une lame empoisonnée dans une semelle de chaussure. Loin d’être aussi blasée que son ami par la remarque, les yeux de Daisy s’emplirent d’étoiles. Claaaasse ! Des chapeaux de cowboys super classes et des bottes avec des compartiments secrets dans la semelle. Oh ! Si elle veut du poison, je peux lui en faire ! J’arrive à faire celui qui paralyse et j’ai enfin appris à en faire un qui donne comme des brûlures ! Le tout délivré sur un ton tout ce qu’il y a de plus innocent parce que, parlant de poisons ou non, Daisy restait un rayon de soleil. Témoin silencieux de la discussion, Gabriel se contenta de lever les yeux au ciel. Une petite traction sur sa manche le força à les baisser de nouveau.

« Dis, tu es qui ? » Voilà une petite fille qui n’y allait pas par quatre chemins. Avant qu’il n’ait le temps de répondre, un adulte, surement son père, intervint. « Ava, d'abord, on dit bonjour. Il faut l'excuser, elle est très curieuse. Samuel, enchanté. » Le danois serra la main de l’autre homme avec un sourire poli. « Gabriel, de même. » Il se baissa ensuite pour tendre sa main à la petite fille, dans le même geste et le sourire un peu plus doux. « Et ravi de te rencontrer Ava. » Daisy s’était assise et sa queue battait doucement, yeux focalisés sur l’enfant. Elle avait envie de caresses, rien n’était plus évident, mais la jeune Ava semblait bien plus intéressée par Cahira. « Bonjour. Tu as l'air triste. » Gabriel haussa un sourcil alors que Samuel reprenait de nouveau l’enfant. Elle était bien perspicace, songea le psychologue, un peu curieux de la façon dont sa camarade allait réagir face à ce commentaire. Elle n’avait pas l’air d’apprécier parler de ses sentiments. « Hm, je peux peut-être vous être utile ? » Dur à dire quand ils ne savaient même pas ce qu’ils étaient venus chercher au marché, mais Gabriel n’était pas sur le point de refuser une aide si généreusement proposée. Surtout lorsqu’elle venait d’un natif. « A vrai dire, je me demandais s’il existait une école ou quelque chose de ce genre, pour apprendre aux sorciers à maîtriser leurs pouvoirs ? Un institut existe de là où je viens et je me demandais s’il en était de même ici. » Il ne savait pas trop quelle autre information demandée et il supposait que c’était un début.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 


Dernière édition par Gabriel Mogensen le Ven 1 Fév 2019 - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen https://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 724
Ϟ Points : 1615
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : jenesaispas (av.) | Paigie (sign.) Mertesger (gifs)
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyJeu 31 Jan 2019 - 19:47



Si Cahira avait toujours un semblant d'appréhension quand il était question de communiquer avec ses semblables, ce n'était pas le cas avec les animaux. Alors certes, Daisy n'avait rien d'un animal ordinaire, son statut de guide oblige, elle avait ce comportement qui lui était si familier. Puis, elle mentirait en niant qu'elle n'avait pas une faiblesse pour les chiens. Alors elle acceptait les léchouillent comme les signes d'affection partagée, les traits de son visage plus doux, et le coin des lèvres légèrement levé. Puis il fut temps de partir vers le centre du village, alors elle hocha simplement la tête après Gabriel et ils se mirent en route.

Contrairement à leur sorcier respectif, Elroy et Daisy n'appréciaient que très moyennement les longs moments silencieux, alors ils discutaient, puisque c'était clairement la meilleure façon pour se connaître encore plus, n'est-ce pas ? Une certaine personne devrait en prendre de la graine. *Ooooh, ce serait si bien ! Je pourrais la rembourser en l’aidant à travailler ! Gabriel a promis de trouver quelqu’un pour me bricoler une sorte de harnais pour que je puisse traîner un petit chariot et l’aider à porter des courses ou ramener du bois.* La rainette eut un rire, imaginant la scène sans difficulté aucune. *Elle t'adore beaucoup trop pour demander un quelconque paiement.* Rien de plus vrai dans ces paroles, il savait combien la présence de la jeune chienne ravissait sa sorcière. *Pour ton harnais, tu pourras dire à Gabriel qu'on a un très bon tanneur au village, donc il pourrait te le commander là-bas. C'est lui qui s'occupe des demandes spécifiques de Cahira.* Est-ce qu'il venait de faire un peu de publicité pour son village ? Peut-être oui, mais il fallait bien faire marcher les commerces. Puis il réalisa qu'il venait sans doute de froisser la plus jeune, alors il reprit la parole *Par contre, elle sera sûrement ravie que tu l'accompagnes lorsqu'elle va courir.* Lui, il ne pouvait, sa sorcière allait beaucoup trop vite pour les petits sauts qu'il faisait, alors il devait se contenter de rester dans sa plume, ou bien observer le paysage défiler, bien attaché dans une poche spécialement faite pour lui. *On va lancer une mode, partenaire !* Il se frotta les pattes, ayant déjà hâte d'y être. *Ils ne vont pas nous voir venir.* Surtout pas lui, vue sa taille, mais ce n'est qu'un détail.

Ils continuaient d'avancer, et Elroy aurait bien aimé que sa sorcière discute un peu avec l'homme, il savait qu'il avait l'oreille attentive, mais non. Cahira préférait se murer dans un silence, pensant, à tort, qu'elle serait capable de tout gérer toute seule. Alors certes, elle passait sa main sur la tête de la chienne de temps à autre, distraitement, tandis qu'il discutait avec Daisy, mais c'était tout. Lui, converser avec l'autre guide l'éloignait également de ses propres tourments, Daisy étant un véritable bol d'air frais. Qui lui rappelait Cahira dans sa maladresse quand elle était plus jeune. La Coréenne baissa un instant la tête, un sourcil arqué, et passa une nouvelle fois sa main sur le crâne de l'autre guide, satisfaite de ne pas la voir boiter. *Comment elle fait pour ne rien en montrer ? Enfin, ce n’est pas grave, moi je peux trépigner pour cinq au moins ! Non, dix ! Du coup, si ça peut lui faire plaisir, je peux trépigner pour elle ?* Il eut un petit pincement au cœur, Elroy. *Elle a appris il y a longtemps.* Il se souvient encore de ses moments où elle se montrait plus expressive, avec l'arrivée de ses cousins pour commencer. Puis plus tard, quand ses deux moitiés lui ont appris qu'elle pouvait montrer ses émotions. Maintenant... Maintenant, c'était un peu plus compliquer. La voix de Daisy lui fit sortir de ce cheminement de pensées malheureuses *Oooooh, des secrets, oui ! Il y a forcément pleins de choses à entendre ! Des disputes de famille, de vieux complots, des commerçants qui se font la guerre entre eux ! Han ! Peut-être qu’il y a un trésor caché quelque part dans la ville !* Il rit, parce que son comportement n'était pas sans lui rappeler celui de l'amie de Delvan, Casey, il lui semblait. *Surtout qu'il y en a, du terrain pour cacher un trésor.* Elroy, la voix de la raison.

Cahira ne parvint pas à savoir qui les suivait, alors elle continua d'avancer l'air de rien. C'est comme ça qu'ils arrivèrent au marché, où des différents stands se trouvaient. « C’est vrai. Le côté conquête du Grand Ouest est bien développé. Mais vu tous les problèmes causés par les gens de Farvald, je suppose qu’il vaut mieux se reposer sur ce genre d’armes. » Réagit Gabriel à sa remarque sur les armes à feu. Elle se tourna vers l'homme « Conquête du Grand Ouest ? » La notion ne lui était pas étrangère, mais il restait des zones d'ombre à éclaircir. « Tu n'as pas tort sur le fond, ceci dit. » Approuva-t-elle, de mauvaise grâce. Elle n'aimait pas ce type d'arme, un point c'est tout.

Il était tout de même intéressant de comparer ce marché avec ceux que Kyngdon. Si le type des produits ne changeait pas réellement, il y avait clairement un décalage notable. Ça ne l'empêchait pas d'avoir l'esprit pratique, Cahira. *Claaaasse ! Des chapeaux de cowboys super classes et des bottes avec des compartiments secrets dans la semelle. Oh ! Si elle veut du poison, je peux lui en faire ! J’arrive à faire celui qui paralyse et j’ai enfin appris à en faire un qui donne comme des brûlures !* Fut la remarque de Daisy à celle de Roy, qui partageait alors les pensées de sa sorcière à l'autre guide. Il explosa cependant de rire. *Je lui soumettrais l'idée quand ton sorcier ne sera pas dans les parages, s'il veut te faire la morale.* lâcha-t-il amusé. Il se doutait bien que Cahira serait touché par le geste. Offrez-lui une simple veste et elle se contentera de hocher la tête. Mais offrez-lui une dague empoisonnée et là, les choses sérieuses pourraient commencer. Enfin, sérieuse. Disons qu'elle apprécierait l'objet encore plus, ses goûts personnels ayant été pris en compte.

Cahira baissa la tête au moment où elle capta une autre présence « Dis, t'es qui ? » elle observa la petite et arqua un sourcil, l'entrée de but en blanc la satisfaisant. « Ava, d'abord, on dit bonjour. Il faut l'excuser, elle est très curieuse. Samuel, enchanté. » Ah oui, les platitudes banales. En voilà un qui devait n'avoir aucun problème à perdre du temps. « Gabriel, de même. » Et bien sûr, qu'il fallait se présenter. « Cahira. » Elle serra également la main de l'homme, prête à la lui tordre s'il le fallait. « Et ravie de te rencontrer Ava. » Elle imita l'autre homme, mais ne dit rien de plus. Ses sens aux aguets. « Bonjour. Tu as l'air triste. » Son expression se ferma. Mais elle pencha néanmoins la tête. En voilà une qui devrait continuer d'aiguiser son sens de l'observation. Elle se retint de rouler des yeux au mouvement de l'homme. Elle n'allait pas s'en prendre à une enfant, merci bien. Au contraire, elle applaudissait la façon directe dont elle s'exprimait. « Travaille ton sens de l'observation, tu es sur la bonne voie. » Elroy soupira. *Évidemment que tu conseillerais à une gamine de continuer comme ça.*

« Hm, je peux peut-être vous être utile ? » Rabat-joie, mais la distraction était la bienvenue, elle ne tenait à penser à nouveau à ce qui lui pesait sur la conscience. « A vrai dire, je me demandais s’il existait une école ou quelque chose de ce genre, pour apprendre aux sorciers à maîtriser leurs pouvoirs . Un institut existe de là où je viens et je me demandais s’il en était de même ici. » Question pertinente, effectivement. « Et comment se passe la découverte d'un don, et une fois qu'il a été découvert ? D'où je viens, c'est célébré par tout le village et nous gagnons à badge. » C'était symbolique, pour eux, le début d'une nouvelle partie de leur vie à exploiter. Pour les élémentaires, un nouveau badge était ajouté à la suite du premier pour chaque nouveau pouvoir découvert, elle se demandait si un jour elle rencontrerait un psychique qui possédait ses deux évolutions de don. Elle lança un regard derrière l'homme, mais n'y distingua pas la présence qui les suivait. Elle tomba une nouvelle fois sur un visage familier, mais honnêtement, aucun de ceux qui lui importait vraiment.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr https://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

The Game MasterThe Game Master


What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2043
Ϟ Points : 314



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyDim 10 Fév 2019 - 20:32


Intervention du maître du jeu


La petite Ava semble ravie de sa discussion avec Cahira et a déjà décidé de la prendre comme modèle, car elle ne ressemble pas à toutes les autres femmes qu'elle a pu croiser dans sa vie, à l'exception de quelques unes comme Lindiwe, qui ne porte pas de robe à longueur de temps et qui se montrent aussi fortes que les hommes. Mais elles sont si rares, alors, Ava en profite. Son père, quant à lui, écoute vos questions et semble étonné. « Non, nous n'avons pas d'école spécialisée dans ce type d’apprentissage. » Ici, comme dans les autres villages, les écoles étaient plutôt basiques. Cahira pose à son tour des questions et Samuel reste toujours aussi surpris, car il n'a pas l'habitude d'être interroger autant. Sauf que, cette fois, c'est Ava qui décide de vous répondre. « Je veux gagner des badges moi aussi ! Tu en as combien ? Tu peux faire quoi ? » Samuel sourit et regarde les deux adultes. Lorsque Cahira a fini de répondre à sa fille, il complète les réponses. « Nous apprenons en famille, entre amis. Parfois il faut apprendre sans l'aide de personne, ou alors un villageois vous propose de vous apprendre quelques techniques. Avoir une école pour apprendre la magie pourrait être une bonne idée. » Sans plus attendre, Samuel fait un geste de la main. « Venez, je vais vous faire visiter les lieux. » La petite Ava reste à côté de Cahira et la regarde souvent. « Vous êtes hébergés à quel endroit ? » Parce qu'il n'y a pas vraiment d'auberges ici. Les seuls visiteurs étaient les habitants de Sanbrooke.





Dernière édition par The Game Master le Dim 24 Fév 2019 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 291
Ϟ Points : 160
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyMar 12 Fév 2019 - 23:34


Elle t'adore beaucoup trop pour demander un quelconque paiement. Si Daisy avait été humaine, nul doute que l’admission naturelle l’aurait fait rougir de plaisir, toute contente qu’elle était de l’affection partagée qu’il y avait entre elle et Cahira. Elle parada un peu, foulées imitant un joli trot de compétition équine. Tu as entendu, Gabrieeeel ? Cahira m’adore ! Le psychologue ne retint pas un léger sourire, touché par la candeur de sa guide. Candeur qui ne dura pas longtemps car Daisy fut vite rattrapée par la deuxième partie de la phrase. Comment ça elle n’accepterait pas de paiement ? Mais Daisy elle demandait juste à être utile, un peu, était-ce donc si embêtant que ça pour les gens qu’elle avait le plus envie d’aider ? Elle avait du mal à suivre les recommandations d’Elroy quant à l’aspect technique du harnais, l’esprit encore tout déboussolé de son petit ascenseur émotionnel. Par contre, elle sera sûrement ravie que tu l'accompagnes lorsqu'elle va courir. Courir, ça, c’était dans ses cordes ! Et Gabriel se plaignait qu’il aurait besoin d’une armée de gosses pour épuiser Daisy, alors tout le monde serait gagnant, n’est-ce pas ? Surtout qu’elle s’ennuyait pendant qu’il se rendait utile à la ferme de celui qui les hébergeait. La décision était prise ! J’adorerais ! Gabriel fait de son mieux pour que je puisse me dépenser, mais il n’est pas aussi énergique que Cahira alors ce sera génial ! L’humeur de nouveau au beau fixe, elle continua à discutailler joyeusement avec la grenouille, parlant de leurs futurs chapeaux de cowboys, de comment Daisy pouvait trépigner pour Cahira si elle n’osait pas le faire elle-même et du trésor qu’il trouverait surement en cherchant bien dans les plaines d’Alodia.

Arrivée au village, la présence d’armes à feu en nombre déconcertait toujours les sorciers. Du point de vue de Gabriel tout ça était bien trop américain et il espérait qu’il y avait moins de dérapages dans ce monde-ci que dans l’autre. Le contraire serait franchement très inquiétant. Mais ça semblait presque naturel, ici, dans un endroit qui avait tout du far west que chacun s’imaginait en pensant aux cowboys qu’il était obligé de le mentionner en réponse à l’observation de Cahira. « Conquête du Grand Ouest ? Tu n'as pas tort sur le fond, ceci dit. » Bien sûr, ce n’était pas un terme familier à tous les natifs. Contrairement à certains autres nouveaux arrivants, ça ne dérangeait nullement Gabriel de prendre le temps d’expliquer ces références obscures. Il trouvait en fait ça intéressant, la rencontre de deux cultures qui ne partageaient même pas des faits historiques aussi mondiaux et fondateurs. Les guerres mondiales ? A Daearen, même l’explication ne permettait pas de faire comprendre, pas quand les natifs n’avaient aucune idée de la taille même du monde. La bombe atomique ? Essaie encore. Les trains et les avions ? Pourquoi avoir besoin de parcourir une telle distance si vite ? « A la découverte des Amériques du Nord, les colons ont progressivement avancé vers l’ouest des terres, les dernières à conquérir étant nommées le Grand Ouest. C’est tout à fait le style paysage et de mode de vie associés à cette période et à cet endroit. Sauf qu’ils vivent en paix avec les indiens, ici. Dans notre monde, ça ne s’est pas très bien terminé pour eux. » Aujourd’hui encore, mais c’était un tout autre sujet.

Il valait mieux se concentrer sur l’ici et maintenant. Les chaussures par exemple. D’ailleurs, une autre chose pour laquelle Daisy pouvait être utile, c’était la production de toxines. Elle apprenait doucement à mieux contrôler son don, Gabriel toujours là pour l’aider de sa voix calme et claire, patient devant sa frustration à elle de ne pas être capable des mêmes choses que son dannois. Je lui soumettrais l'idée quand ton sorcier ne sera pas dans les parages, s'il veut te faire la morale. Elroy fut récompensé par le rire clair de la jeune chienne. En voilà enfin un qui comprenait à quel point le sage et agréable psychologue pouvait aussi être un véritable rabat-joie ! Il veut toujours faire la morale, Elroy. A croire qu’il ne se nourrit que de ça, qu’il ne respire que ça ! Je désespère un jour de le voir agir de façon contraire à tout sens moral. C’est humainement possible d’être aussi droit comme personne ? Elle avait beau plaisanté, des fois le phénomène l’inquiétait. A part pour leur passage dans la Forêt des Ombres, Daisy n’avait jamais vu son sorcier perdu face à ses émotions, et encore, la chose n’avait duré que quelques minutes, souvenirs flous parce qu’elle même faisait face à ses propres peurs sur le moment. Elle avait quand même appris par la suite que Nathan et Rafael étaient les petits frères de Gabriel. Jusque là elle ignorait qu’il était autre chose que fils unique. Ils avaient parlé de leurs fratries respectives et, si Daisy n’était toujours pas fan de cette foutue forêt, elle pouvait au moins admettre que ça les avait encore rapprochés. Elle pensait aussi que Gabriel avait vu autre chose, mais il refusait d’en parler et elle n’avait pas son savoir faire pour convaincre autrui de partager ses secrets.

Elle songea vaguement à demander conseil à Elroy sur comment elle pourrait réussir à faire parler son sorcier, mais une petite fille les interrompit. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, pas quand elle était si adorable. Quand Ava observa que Cahira était triste, Daisy se redressa soudainement. La maitresse d’armes ne démentit pas et Gabriel ne sembla pas surpris. Vraiment ? Elle était confuse, Daisy, mais aussi un peu blessée et triste d’être la seule à ne pas avoir remarqué ça. Quelle super amie elle faisait, vraiment ! Qu’est-ce qu’elle a ? Je peux aider ? Je ne veux pas qu’elle soit triste, ta sorcière, elle est trop gentille ça ! C’est parce que sa famille n’est pas ici avec elle ? Gabriel, loin de la surprise de sa guide, laissa le sujet de côté, comprenant que ce n’était ni l’endroit ni le moment d’en discuter avec la brune. Et peut-être qu’une telle discussion ne viendrait pas car la femme tenait dur comme fer à son intimité et il n’allait pas s'immiscer là où il n’était pas le bienvenu. A la place, il se concentra sur la proposition du dénommé Samuel et posa une première question. « Non, nous n'avons pas d'école spécialisée dans ce type d’apprentissage. » Il s’y attendait un peu, car c’était aussi le cas dans les autres villages, mais ça ne coûtait jamais rien de demander. « Et comment se passe la découverte d'un don, et une fois qu'il a été découvert ? D'où je viens, c'est célébré par tout le village et nous gagnons à badge. » Ça, en revanche, il l’ignorait et il nota soigneusement l’information dans un coin de son esprit. Ca expliquait certain des badges qu’il voyait parfois sur le blouson d’un natif ou un autre. Il ne fut pas le seul à trouver la chose intéressante. « Je veux gagner des badges moi aussi ! Tu en as combien ? Tu peux faire quoi ? » Il échangea un sourire avec le père de l’enfant. La petite fille était visiblement totalement entichée de Cahira et son enthousiasme faisait plaisir à voir, surtout quand certains adultes avaient peur d’approcher la jeune femme. Il attendit avec la réponse avec un curiosité qu’il cachait bien mieux qu’Ava.

« Nous apprenons en famille, entre amis. Parfois il faut apprendre sans l'aide de personne, ou alors un villageois vous propose de vous apprendre quelques techniques. Avoir une école pour apprendre la magie pourrait être une bonne idée. » S’ils pouvaient donner des idées aux gens qu’ils croisaient, pourquoi donc les en priver ? D’un autre côté, s’ils avaient trouvé un système qui fonctionnait bien pour eux, c’était bête de tout remettre en question. Gabriel n’ajouta donc rien sur le sujet car ça ne le regardait pas vraiment : c’était la décision des villageois et, si l’idée prenait racine, ils en discuteraient entre eux et pourraient toujours poser des questions à leurs visiteurs familiers avec l’institut Greenaway. « Venez, je vais vous faire visiter les lieux. » L’offre était généreuse et Gabriel et Daisy ne se le firent pas dire deux fois. La chienne se leva, queue battante, et poussa une des mains de Cahira du bout de son museau humide pour lui transmettre directement tout l’enthousiasme qu’elle ressentait à l’idée d’une visite en bonne et due forme. « Vous êtes hébergés à quel endroit ? » Voilà quelqu’un qui pensait de la même façon que le blond, voyant le côté pragmatique des choses avant tout autre. « Monsieur De Groot a généreusement accepté de nous loger. Les gens ont l’air accueillants, ici. » Le commentaire innocent était une façon innocente de tester la réalité de la chose, dépendant de la réaction de Samuel. Le psychologue laissa son regard glisser sur les stands et la vie qui fourmillait sur la place du marché. « Le marché a lieu combien de fois par semaine ? Et j’ai cru entendre parler d’un autre village : il vous arrive de faire commerce ? Peut-être que certains exposants viennent de là-bas ? »

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen https://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 724
Ϟ Points : 1615
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : jenesaispas (av.) | Paigie (sign.) Mertesger (gifs)
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyDim 17 Fév 2019 - 16:21



Elroy, ça lui faisait du bien d'être en compagnie d'un guide aussi énergique comme Daisy. Sa façon de voir les choses différait de sa sorcière et il devait reconnaître avoir des difficultés à mettre de côté sa propre confusion quant à leur situation. Et s'il n'était pas toujours plongé dans l'esprit de Cahira, ils se connaissaient depuis suffisamment longtemps pour savoir ce que l'un pensait, aussi pouvoir se concentrer sur une autre chose que la tentation de se plonger dans les pensées de sa sorcière était agréable. Ça lui permettait de penser à autre chose et il mentirait en disant que Daisy n'était pas un bol d'air frais dans ce paysage sec et poussiéreux. *J’adorerais ! Gabriel fait de son mieux pour que je puisse me dépenser, mais il n’est pas aussi énergique que Cahira alors ce sera génial !* Elroy rit, attendri par l'enthousiasme de la jeune guide. *Tu risques de bien dormir, après tout ça.* lâcha-t-il, amusé, connaissant l'acharnement de sa sorcière et se doutant que Daisy ferait tout pour tenir jusqu'au bout.

Dans le village même, ils remarquèrent différents types de commerces tout en discutant et lorsque Gabriel fit une remarque concernant quelque chose de l'autre monde, elle demanda quelques détails supplémentaires. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Cahira admettait volontiers quand elle ignorait quelque chose, à condition qu'on évite pour la prendre pour une imbécile. Gabriel ne lui donnait pas cette impression et pour sa culture personnelle, elle préférait en apprendre plus sur cet endroit d'où venait les sorciers avant d'avoir passé la brèche. Du moins, d'après ce qu'ils en savaient. « À la découverte des Amérique du Nord, les colons ont progressivement avancé vers l’ouest des terres, les dernières à conquérir étant nommées le Grand Ouest. C’est tout à fait le style paysage et de mode de vie associés à cette période et à cet endroit. Sauf qu’ils vivent en paix avec les Indiens, ici. Dans notre monde, ça ne s’est pas très bien terminé pour eux. » Elle écouta attentivement, puis pinça les lèvres, le sous-entendu ne lui échappant pas. « Je vois. » Succinct, mais que pouvait-elle ajouter de plus ? Elle allait devoir continuer d'en apprendre plus sur l'autre monde, afin d'éviter que ce genre de situations deviennent trop habituels. Si Gabriel ne la prenait pas pour une imbécile, rien n'était moins sûr pour d'autres personnes.

Il était question de poison et de lame, pour les deux guides, mais également de morale. *Il veut toujours faire la morale, Elroy. À croire qu’il ne se nourrit que de ça, qu’il ne respire que ça ! Je désespère un jour de le voir agir de façon contraire à tout sens moral. C’est humainement possible d’être aussi droit comme personne ?* Il choisit de rester silencieux quelques instants, Elroy, parce qu'il ne connaît pas vraiment le sorcier de Daisy, mais de toute évidence, la chienne est assez inquiète pour lui. Il n'était pas idiot au point de ne pas l'avoir remarqué. *T'es sûre que c'est pas juste une image qu'il projette de lui ? Parce qu'il semble assez décider à fouiner un peu partout. Il le cache mieux que d'autres, ceci dit.* Petite pensée envers l'amie de Delvan, par exemple. Enfin, ils étaient sur la place et une enfant les avait interpellé. *Vraiment ? Qu’est-ce qu’elle a ? Je peux aider ? Je ne veux pas qu’elle soit triste, ta sorcière, elle est trop gentille ça ! C’est parce que sa famille n’est pas ici avec elle ? » Ça lui fit mal au cœur, à Elroy. Parce que Daisy était adorable, et ça le touchait de la voir s'inquiéter autant pour Cahira. Mais lui aussi, il était triste. Mais peut-être que Daisy méritait un peu de vérité ? *En partie oui. Mais...* il poussa un soupir, *... mais certains visages ici viennent de chez nous.* Même si, en toute franchise, il ne s'agissait pas des visages qui les intéressaient.

Les sorciers discutaient sur la présence d'une possible école, pour l'apprentissage de la magie. « Non, nous n'avons pas d'école spécialisée dans ce type d’apprentissage. » Au moins, ça répondait à la question. Ce n'était pas surprenant, puisqu'il ne semblait seulement y avoir le Meilkam qui possédait d'une telle institution et cette dernière était plutôt récente. Puis c'est la petite fille qui intervint après sa question. « Je veux gagner des badges moi aussi ! Tu en as combien ? Tu peux faire quoi ? » La petite Ava ne semblait pas intimidée par ce qu'elle renvoyait comme image. Fait surprenant en soi, surtout pour une enfant se trouvant devant des parfait inconnus ayant débarqué il y a peu de temps. Alors Cahira baissa les yeux vers l'enfant. « Un seul. Je suis de l'élément psy et les évolutions de ce don ne sont pas très fréquentes. » Elle fit une pause. « Un ou une sorcière d'un autre élément reçoit un nouveau badge à chaque découverte d'un nouveau pouvoir. » Le but était de tous les avoir, pour beaucoup. « Rien ne t'empêche de te créer les tiens, en fonction de ton élément, ou futur élément. » Après tout, il était possible qu'elle n'ait pas encore découvert son pouvoir.

« Nous apprenons en famille, entre amis. Parfois il faut apprendre sans l'aide de personne, ou alors un villageois vous propose de vous apprendre quelques techniques. Avoir une école pour apprendre la magie pourrait être une bonne idée. » Répondit-il donc Samuel. Elle hocha la tête. D'après ce qu'elle savait, le principe était similaire au Rowcastle et, dans l'ensemble, ça se rapprochait de ce qu'ils avaient au Kyngdon. Même si elle trouvait également que l'idée d'une école apprenant la magie était une bonne idée. « Venez, je vais vous faire visiter les lieux. » En voilà, une offre, qu'elle était généreuse. Soit cet homme faisait confiance beaucoup trop facilement, soit il se pensait capable de les arrêter s'ils étaient une menace. Elle penchait pour la première option et ce n'était pas sans lui rappeler Thomas McKeeley, le professeur à l'institut Greenaway. En sentant la truffe de Daisy contre sa main, elle la caressa par réflexe. « Vous êtes hébergés à quel endroit ? » Voilà une question pleine de sens, à poser à des étrangers. Ça aurait certainement dû être l'une des premières, ou alors amené un peu plus subtilement. « Monsieur De Groot a généreusement accepté de nous loger. Les gens ont l’air accueillants, ici. » Certainement plus que l'autre village où ils avaient été accueillit par des murs en pierres et grilles en métal. Chacun son style, de toute évidence. Elroy roula des yeux.

« Le marché a lieu combien de fois par semaine ? Et j’ai cru entendre parler d’un autre village : il vous arrive de faire commerce ? Peut-être que certains exposants viennent de là-bas ? » Question pertinente. Mais Cahira, elle en avait une qui la démangeait, aussi. Elle avait cru comprendre que les habitants de ce village n'avaient connaissance que de celui des humains et l'autre, que venait de mentionner Gabriel. Vous ne connaîtriez pas un homme du nom de Raleigh, avec un lama comme guide, par hasard? voulait-elle demander, mais les mots ne parvenaient pas à sortir de sa bouche. *T'as une admiratrice Cahira.* raisonna la voix de Roy dans son esprit. Et effectivement, Cahira voyait bien que la petite Ava l'observait fréquemment. Mais elle n'allait pas lui sourire non plus. *Il se mettrait à pleuvoir, arrête.* Une pause puis, *En fait, souris-lui, si ça peut rafraîchir cet endroit quelque temps.* Et puis quoi encore ? « Quels sont les genres de commerces que l'on pourrait trouver ici ? » Des forges ou pas ? *Tu plaisantes, j'espère ?* Silence. *Toujours. C'est ma raison de vivre.* Ben voyons.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr https://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan https://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

The Game MasterThe Game Master


What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2043
Ϟ Points : 314



What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  EmptyDim 24 Fév 2019 - 17:41


Intervention du maître du jeu


Ava regarde attentivement Cahira. « Si tu es psychique, tu as quoi comme pouvoir ? » Elle attend une réponse et réagit au sujet des badges. « C'est vrai que je peux les faire moi-même, mais c'est moins amusant. » Et surtout moins officiel aussi. Pourquoi ils n'avaient pas de badges à Alodia ?

Samuel, de son côté, hoche la tête lorsque Gabriel répond à sa question, puis sourit. « Alexander nous a un peu raconté ce qui s'est passé près des frontières. Beaucoup ont confiance en lui, alors, je pense que c'est normal de nous montrer accueillants. » Ils ne l’étaient pas, en revanche, avec ceux qui essayaient de les tuer.

Ava décide de s'intéresser à la discussion des adultes et écoute attentivement vos questions, peu habituée à ce que quelqu'un en pose autant. Samuel aussi, est un peu étonné. C'est bien la première fois qu'il rencontre des gens intéressées par le commerce de leur village ou par l'éducation. « Le marché a lieu deux fois par semaine. Si vous souhaitez revenir faire un tour, ce sera le jeudi, pour la prochaine fois, » conclut-il par un clin d’œil avant de poursuivre. « Nous faisons rarement commerce avec les habitants de Sanbrooke parce que nous vendons les mêmes types de produits. Mais ça peut arriver, lorsque les récoltes sont mauvaises dans un village ou dans l'autre. » Ava souhaite continuer et répondre à la question de Cahira. Elle se sent un peu inutile, en tant qu'enfant, à devoir répondre qu'aux questions de son âge. « Il y en a plein ! Tu en cherches un en particulier ? » Pour elle, ce serait long de tout citer, car dans le village, chacun possède un savoir-faire utile à la communauté.


Revenir en haut Aller en bas
https://daearen.forumactif.org

Contenu sponsorisé





What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Vide
MessageSujet: Re: What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen    What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

What is this thing that builds our dreams yet slips away from us? | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Daearen :: ALODIA-