Partagez | 
 

 When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

The Game MasterThe Game Master


When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2014
Ϟ Points : 278



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptySam 28 Sep 2019 - 14:21


Intervention du maître du jeu


« Je ne fais que vous mettre en garde. L'utilisation des dons pour se défendre ou pour commettre un crime est interdit. Et si cet homme meurt, vous devrez vous présenter devant la justice. » Il était habituel pour les habitants d'Alodia de s'entraider avec leurs dons. Alors, lorsque quelqu'un commettait l'irréparable, il était jugé, comme dans les autres villages. Le shérif regarde ensuite Cahira et fronce les sourcils. « Je n'ai jamais dit que je les excusais, au contraire. » Elle plisse les yeux, se demandant si on était en train de l'accuser de ne pas se soucier de la serveuse ou de toutes les personnes qui avaient assisté à la scène. Puis, elle continue de vous écouter, sans vous interrompre. « Peut-être qu'un jour nous pourrons cesser de porter des armes sur nous, » finit-elle par dire en pensant aux humains de Farvald. « Je vous remercie d'être intervenus, mais la prochaine fois, faites attention avec vos pouvoirs. » Luz ne pouvait pas vous en vouloir d'avoir sauver des vies et empêcher le pire, mais elle était contre l'utilisation d'un don qui pourrait avoir un effet dévastateur sur autrui. « Je reviendrais vers vous si nous avons un soucis avec l'homme que vous avez paralysé. En attendant, bonne journée, » dit-elle en abaissant légèrement son chapeau pour les saluer poliment avant de prendre le témoignage d'autres personnes.

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyDim 6 Oct 2019 - 0:34


C'était simple, de s'entendre avec Daisy, loin des remarques ronchonnes d'Elisha – qui lui manquait tout de même, avouait-il volontiers – la jeune guide lui rappelait un peu Delvan et ça faisait beaucoup de bien. Mais elle était aussi sa propre personne qui apportait une bourrasque rafraîchissante là où elle passait. Et s'il percevait les choses ainsi, ça devait également être le cas pour Gabriel et malgré tout elle estime qu'elle s'ennuierait s'il devenait complément prévisible, ce qui le fit rire. Ce qui ne dura pas longtemps, notamment quand ils se retrouvèrent dans le saloon, attendant l'arrivée du shérif. Les deux guides discutaient de la célébrité, Roy prévenant la plus jeune à quel point le vent pouvait vite tourner. *Je ne sais pas ce qu’il te faut. Personne ne les a suivi dehors à part Sylvia et elle avait bien trop peur pour s’interposer. Ils attendaient quoi pour réagir ? Qu’il y ait un coup de feu ? Ce serait un peu tardif comme intervention. Et ils ne peuvent pas être fautifs pour une dispute qu’ils n’ont pas commencée ou aggravée. Ils y ont juste mis un terme.* Certes, il y avait du vrai dans ce qui disait la plus jeune. *C’est vrai. Mais ils sont aussi des étrangers. Donc ça pourrait aussi être mal perçu qu’ils se soient mêlés de ça.* Ce ne surprendrait ni lui, ni Cahira si ça devait arriver. *Ça veut dire quoi, gargantuesque ?* S'il avait pu, il aurait eu un sourire attendrit, *En gros, démesuré.* lui apprit-il, *Mais ça peut aussi être gigantesque, colossal, énorme... Tu vois un peu ?* ajout a-t-il gentiment.

La suite fut légèrement plus tendue. Cahira avait le sentiment qu'on leur reprochait d'être intervenu, les remarques de la shérif n'indiquant clairement pas le contraire. Daisy n'appréciait pas non plus, si on en jugeait ses oreilles en arrière. *D’un autre côté, c’est vrai que les coups de feu sont si peu souvent fatals, bien sûr.* Elroy eut un reniflement amusé, *Voyons, Daisy, on sait bien qu'il n'est pas douloureux de se vider de son sang de façon longue et certainement pas agonisante. C’est dans la tête tout ça.* Et un merci ça lui écorcherait la gorge aussi ? « La prochaine fois je penserais à demander à la personne en question sa liste d’allergies. » Cahira lui lança un regard qu’elle garda bien d'être amusé. Roy ne s'en abstint pas, en revanche. « Je ne fais que vous mettre en garde. L'utilisation des dons pour se défendre ou pour commettre un crime est interdit. Et si cet homme meurt, vous devrez vous présenter devant la justice. » Voilà qui la fit froncer les sourcils, « Voilà le genre d'informations qu'ils auraient été judicieux de nous mentionner en arrivant ici, ne pensez-vous pas ? » Et ce n'était pas uniquement le travail de leur hôte, mais plutôt à un représentant officiel d'Alodia. Ensuite, lui sembla à elle et Gabriel, que la shérif excusait le comportement des deux inconscients, en accusant l'alcool. « Je n'ai jamais dit que je les excusais, au contraire. » Elle soutint son regard, Cahira, pas vraiment impressionnée par ce qu'elle venait d'entendre. Elle arqua néanmoins un sourcil, puisque le lexique employait la contredisait. Mais soit, admettons. Ce qu'elle voulait bien admettre était là que d'un village à un autre, les ivrognes se géraient de façons différentes, mais dans le fond similaire. Ce qui la faisait se questionner sur ce qui se serait produit s'ils n'étaient pas intervenus. Cahira partagea comment ce genre d'événement se réglait dans son village et Gabriel ajouta sa propre expérience, « Et là d’où je viens, les armes à feu sont interdites car elles ont causé bien trop de décès. » Voilà un pays très sensé. « Peut-être qu'un jour nous pourrons cesser de porter des armes sur nous, » Elle se contente de hocher la tête, réponse pleine de sagesse, même s'il était hors de question qu'elle se sépare de ses poignards, merci beaucoup. Elle se retint de faire un commentaire sur l'utopisme dont faisait preuve leur interlocutrice. *Tant de sagesse.* la railla Roy, mais elle savait qu'il approuvait tout autant qu'elle, alors elle pouvait bien causer la rainette.

« Je vous remercie d'être intervenus, mais la prochaine fois, faites attention avec vos pouvoirs. » Elle se retint de prononcer de ce n'était que leur devoir. Ici, dans ce village, ça ne l'était pas. Il s'agissait cependant de faire preuve de civisme. « Je reviendrais vers vous si nous avons un souci avec l'homme que vous avez paralysé. En attendant, bonne journée. » Ce n'était pas une obligation, vraiment. Elle hocha simplement la tête. « Bonne journée. » se contenta-t-elle de répondre, l'ironie ne lui échappant pas. Une fois sortie du saloon, elle lança un regard à la ronde, arquant un sourcil quand elle s'aperçut qu'une table ne se cachait pas de les observer. Elle fit craquer ses phalanges, sous les rires de son guide, et le duo se tendit puis prétendit d'entamer une conversation. « Si tu l'ignores, je peux t'apprendre comment efficacement casser un bras ou deux. Si jamais ça devait se reproduire. » Fit-elle simplement en prenant une gorgée de thé. « Ça leur fera de belles jambes. » Ajouta-t-elle, avec cette touche d'humour qui lui était si particulière. Elle remplit de nouveau sa tasse thé, ne se préoccupant pas du monde qui persistait à les observer, se pensant subtil alors qu'ils ne l'étaient pas. « As-tu déjà rencontré une personne ayant eu une quelconque violentes à tes toxines? » En l'état des choses, il valait mieux poser ces questions maintenant pour établir un champ des possible.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyLun 14 Oct 2019 - 22:17


Les guides parlent entre eux et partagent leurs attentes, optimistes ou pessimistes, sur la suite des événements. C’est que ça n’arrive pas tous les jours, pour la jeune Daisy, de voir son sorcier intervenir dans une scène potentiellement dangereuse et elle est encore toute excitée de la montée d’adrénaline qui a suivi l’altercation. Alors oui, parler avec Elroy l’aide à se détendre, même s’ils ne sont pas du même avis. C’est vrai. Mais ils sont aussi des étrangers. Donc ça pourrait aussi être mal perçu qu’ils se soient mêlés de ça. Elle pose sa tête sur ses pattes avant avec un soupir résigné. Ce serait quand même super ingrat, ça. Gabriel, il a dit que ça avait un nom, ça, la peur des étrangers. C’est xé… non. Xylophobie ? Je crois. Il y a bien trop de mots compliqués pour la petite chienne et, si elle en assimile certains sans trop de mal, il en va différemment pour ceux qu’elle n’utilise presque jamais. Sans parler de ceux qu’elle n’a jamais entendu. Elle profite donc de ce qu’Elroy en emploie un qu’elle ne connaît pour être un peu plus intelligente en lui demandant ce que cela signifie. En gros, démesuré. Mais ça peut aussi être gigantesque, colossal, énorme... Tu vois un peu ? Daisy redresse la tête pour la hocher en guise de réponse. Oui, je crois. Quelque chose de ridiculement grand quoi.

La suite est pour le moins désagréable. Il s’avère qu’Elroy avait raison de se montrer si prudent quant aux conséquences de leurs actions, car tout cela ne sent pas très bon. « Je ne fais que vous mettre en garde. L'utilisation des dons pour se défendre ou pour commettre un crime est interdit. Et si cet homme meurt, vous devrez vous présenter devant la justice. » Alors que Cahira fait remarquer que quelqu’un aurait pu, ou même dû, les avertir de ce genre de choses, Daisy pousse un petit gémissement inquiet. La main de Gabriel se pose aussitôt sur son crâne, grattant l’arrière d’une de ses oreilles, dans un geste apaisant. Seulement, elle sait qu’il est bien plus sur les nerfs qu’il ne le laisse entrevoir. Du coup, elle préfère chercher à réconforter ses inquiétudes en les partageant avec l’autre guide. Personne ne va mourir, n’est-ce pas ? De son côté, Gabriel compte jusqu’à dix pour retenir tout nouveau commentaire sarcastique. Faire remarquer que la punition d’utilisation de dons pour se défendre lui semble terriblement ironique n’améliorera pas sa situation, il en est conscient, et il hoche donc la tête pour signifier à la shérif qu’il entend bien et prend note. Il préfère ne pas demander quelle sentence il encourt : il ne veut pas penser qu’un homme peut mourir à cause de quelque chose qu’il a fait. Le cas ne s’est jamais présenté et il n’a donc jamais songé à son éventualité et, maintenant que la chose est amenée, il se sent proche de la nausée. Une remarque sur l’interdiction du port d’armes à feu dans son pays est la seule vraie contribution qu’il peut faire à la suite de la conversation.

Celle-ci ne tarde d’ailleurs pas à arriver à son terme. « Je vous remercie d'être intervenus, mais la prochaine fois, faites attention avec vos pouvoirs. Je reviendrais vers vous si nous avons un souci avec l'homme que vous avez paralysé. En attendant, bonne journée. » Gabriel ne peut s’empêcher de se sentir comme un gosse réprimandé et il déteste ça. N’empêche que s’il a réellement mis quelqu’un en danger, il le mérite vraiment. Il souhaite donc une « bonne journée » de son ton raisonnable habituel, en même temps que Cahira fait de même. Il ignore les curieux qui les fixent. Il a plus important à penser, son esprit occupé par ce qui vient de se passer, même si bien loin de la préoccupation sur les armes à feu. C’est la première fois qu’il se considère lui-même comme dangereux. « Si tu l'ignores, je peux t'apprendre comment efficacement casser un bras ou deux. Si jamais ça devait se reproduire. Ça leur fera de belles jambes. » Une fois qu’on la connait un peu mieux, l’humour de la coréenne devient plus apparent et Gabriel a un reniflement amusé. La proposition n’a pourtant rien de drôle. « Je n’ai jamais songé avoir besoin de savoir comment me battre.» En dehors de quelques rares accrochages de jeunesse, il n’en a jamais eu raison. Il sait que ça doit paraître bien naïf à Cahira, mais c’est ainsi, dans leur monde, si différent de celui-ci. Il hoche la tête. « Ce serait une bonne idée, je crois. » Ne serait-ce que pour éviter de recourir ainsi à son don, sans parler de la menace des humains de Farvald. Il force une pointe de bonne humeur dans son ton. « En tout cas, je ne peux espérer apprendre de quelqu’un mieux placé à ce sujet. » La conversation n’a pourtant pas fini de tourner sur ce qu’ils viennent d’apprendre. « As-tu déjà rencontré une personne ayant eu une quelconque violentes à tes toxines ? » Il pince les lèvres. « Non, ce n’est jamais arrivé. Avec celle-ci, en tout cas. » Mais il suffirait d’une seule exception… « Ça ne veut pas dire que ça n’existe pas. Et si c’est le cas, c’est leur droit de me juger pour ça. Toute action a des conséquences après tout. » La partie de lui qui n’arrête jamais d’analyser et de penser à différent de ses clients ne peut s’empêcher d’estimer que c’est une façon de responsabiliser les sorciers avec des dons jugés dangereux, comme la façon dont le conseil du Rowcastle garde particulièrement à l’œil les psychiques. Il estime qu’il vaut mieux que ce soit sur lui que cet avertissement tombe que sur quelqu’un dans le cas d’Athéna, qui a déjà une réflexion et une appréhension de son pouvoir.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyVen 18 Oct 2019 - 17:29


Parfois, Elroy oubliait combien la jeune chienne était jeune, mais ça lui revenait en mémoire assez rapidement. *Ce serait quand même super ingrat, ça. Gabriel, il a dit que ça avait un nom, ça, la peur des étrangers. C’est xé… non. Xylophobie ? Je crois.* S'il en avait été capable, la rainette aurait eu un sourire indulgent, Daisy était jeune, oui, mais elle apprenait vite, *Xénophobie.* le corrigea-t-elle gentiment, *On ne peut pas trop leur reprocher non plus, surtout avec Farvald comme voisin.* Mais un peu de reconnaissance et une certaine ouverture d'esprit ne faisait de mal à personne et pire encore, ça se révélait même être bon pour la santé. Apprendre aussi, ça faisait du bien et Roy aimait beaucoup voir combien la jeune chienne se montrait curieuse sur les mots qu'elle ne connaissait pas. *Oui, je crois. Quelque chose de ridiculement grand quoi.* Un reniflement amusé plus tard, il lui répondit, *T'as saisis l'idée dans sa généralité, oui.* Il ne servait à pas grand chose de s'étendre sur le sujet.

Plus tard, la tension était palpable, inutile de le nier. Les reproches, ou mises en garde comme l'avait souligné la shérif, sur la situation ne plaisaient à aucun d'entre eux. Cahira le fit plus ou moins remarquer, se gardant bien d'y aller trop fort, ne souhaitant pas non plus leur créer plus de problèmes que nécessaire. *Personne ne va mourir, n’est-ce pas ?* Elroy secoua sa petite tête de batracien, agacée contre les deux idiots qui avaient forcé les deux sorciers de se mêler de ce stupide règlement de compte. Il n'aimait pas l'inquiétude qui perçait dans la voix de la plus jeune. *Il n'y a pas de raison.* Il valait mieux que non, en fait. Ça détournerait cependant l'attention de sa sorcière sur ces visages qu'elle croisait ici et là, mais non, Gabriel était un chic type et il ne lui souhaitait pas ça. Ni à Daisy. Et si Cahira et lui n'ont pas souvenir qu'une telle réaction se soit déjà produite dans leur village, ça ne veut pas dire que ce n'était pas le cas ailleurs. La journée prenait une tournure qu'ils n'avaient pas anticipé et Roy n'était pas certain d'apprécier.

Cahira partageait la pensée de son guide et si elle ne s'était pas fait réprimandée pour avoir malmené l'un des homme, autant proposer d'apprendre au plus âgé à faire de même. « Je n’ai jamais songé avoir besoin de savoir comment me battre. » Elle l'observa un instant, très peu impressionné. « Très brillant de ta part de faire partie de l'exploration. » lâcha-t-elle simplement. S'il s'était retrouvé dans l'arène, peut-être que ça aurait très mal pû se passer pour lui. Ceci dit, l'instinct de survis se manifestait de façon surprenante, parfois. « Ce serait une bonne idée, je crois. » Elle hocha la tête. De façon générale, elle n'avait pas de mauvaises idées. *Ben voyons.* De façon, générale, *T'es toujours pas crédible.* Certes. « En tout cas, je ne peux espérer apprendre de quelqu’un mieux placé à ce sujet. » Elle arqua un sourcil. La flatterie ne fonctionnait pas avec elle. Surtout parce qu'il n'était pas son blond ou son brun. Bien essayé. « Effectivement, » approuva-t-elle néanmoins, « tu ne voudrais prendre une mauvaise habitude. » Ce serait stupide et une perte de temps ensuite, pour lui faire désapprendre ladite mauvaise habitude. Ce qui pouvait être qualifié de tel était d'user de ses toxines dans le but de nuire et Cahira questionna son aîné à ce sujet, « Non, ce n’est jamais arrivé. Avec celle-ci, en tout cas. Ça ne veut pas dire que ça n’existe pas. Et si c’est le cas, c’est leur droit de me juger pour ça. Toute action a des conséquences après tout. » Elle pinça légèrement les lèvres, « Certes. Mais être juger selon une chose que tu ignorais ne me paraît pas très juste. » Elle coula un regard sur sa gauche, « Je me demande si lui tirer dessus n'aurait pas été plus apprécié. » Elle entendit une exclamation de stupeur et elle se retint de lever les yeux au ciel, « Dans la jambe. » précisa-t-elle, après cette petite pause pas du tout dramatique. Elle termina son thé, « N'avions-nous pas prévu de continuer à visiter ? » En toute franchise, les murmures commençaient à lui mettre les nerfs à fleur de peau et compte tenu de la surprenante évolution de son don, il serait préférable de quitter les lieux plutôt que l'un des curieux se retrouve avec un poignard enfoncé dans la jambe. Question de sécurité.



_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyMar 22 Oct 2019 - 15:23


Daisy n’est pas rassurée et, une fois n’est pas coutume, les paroles d’Elroy ne l’aide pas à relativiser. Il n’y a pas de raisons, ça ne veut rien dire. Les humains ne sont pas logiques, les guides non plus, alors pourquoi les allergies le seraient ? Si elle est toujours certaine que les monsieurs qu’ils ont arrêté ont mal agi, elle n’est plus aussi sure que la réaction de Gabriel ait été la bonne, notamment parce qu’elle peut sentir son doute, et elle n’aime pas. Ils n’ont rien fait de mal. Elle se répète la phrase, comme un mantra supposé les protéger d’un manque de chance qui serait de toute façon plus fatale pour le fou de la gâchette que le blond a paralysé que pour eux. Quoique. Le métier de Gabriel c’est d’aider les gens. Je ne sais pas comment il réagirait si ça se passe mal. Je ne sais pas s’il se le pardonnerait. Elle a vu suffisamment de gens rongés par la culpabilité en assistant aux consultations et elle ne veut pas que ça arrive à son sorcier, pour rien au monde. S’ils ne s’étaient pas battu pour des choses aussi idiotes, on n’en serait pas là ! C’est leur faute. Elle n’est pas du genre passive, la jeune chienne, et la colère est donc une émotion plus naturelle chez elle que l’inquiétude. En tout cas, ça l’aide à vivre les choses alors qu’ils ne peuvent qu’attendre.

Et, apparemment, Cahira n’est pas beaucoup plus douée pour ce qui est d’attendre car elle propose d’elle-même d’apprendre à Gabriel à se battre comme il se doit. Surpris par l’offre et un peu déboussolé par les événements de la journée, il explique qu’il ne connaît pas grand chose sur le sujet. « Très brillant de ta part de faire partie de l'exploration. » Il lâche un son entre le soupir et le reniflement amusé. « Je sais, j’ai eu de la chance que mes toxines me protègent et je ne peux pas continuer à me reposer ainsi uniquement sur la magie. » Au moins, le psychologue est résolu à apprendre de cette déplaisante expérience. Puis il préfère entendre de sa propre bouche qu’il a été peu intelligent sur ce coup, plutôt que de celle d’une autre personne, en l'occurrence, Cahira. Il accepte donc la proposition en précisant qu’il ne pourrait rêver meilleur instructeur, remarque honnête car il sait de quoi la coréenne est capable. « Effectivement, tu ne voudrais prendre une mauvaise habitude. » Il a du mal à se dire que les mouvements qu’il va apprendre vont former une quelconque habitude parce qu’il y a toujours ce tabou autour de la violence qui l’a entouré toute sa vie, dans cet autre monde duquel il vient. « Ce serait contre-productif », se contente-t-il donc d’admettre.

Après, c’est une rapide conversation sur le potentiel danger de la toxine utilisée et la notion toute relative de ce qui est juste ou non. Etre ignorant de ce genre de réaction ne constitue pas une défense suffisante aux yeux de Gabriel si son pouvoir en vient à nuire gravement à l’homme qu’il a immobilisé. L’ignorance n’est jamais une excuse dans ce genre de cas, tout au plus une circonstance atténuante dans l’absence de volonté de blesser. Il tient sa langue et échappe un sourire amusé quand la jeune femme remarque que le langage des pistolets est peut-être plus facilement accepté. Elle a beau dire, Cahira aime la provocation. « N'avions-nous pas prévu de continuer à visiter ? » Gabriel finit sa boisson et hoche la tête. « Tout à fait oui. Devrions-nous y aller dans ce cas ? » Il se lève, attend que Cahira en fasse de même, l’attendant pour quitter le saloon ensemble sans accorder plus d’attention à ceux qui les dévisagent plus ou moins discrètement. Au moins, ils n’ont pas fini d’alimenter les ragots.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyDim 27 Oct 2019 - 17:59


*Le métier de Gabriel c’est d’aider les gens. Je ne sais pas comment il réagirait si ça se passe mal. Je ne sais pas s’il se le pardonnerait.* Elroy ne pouvait pas grimacer, mais ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. Il voulait avoir des paroles réconfortantes pour la plus jeune, mais il y en avait peu à donner. *Il est venu en aide à des gens. Sans son intervention, qui sait ce qui aurait pu se passer ?* Il y avait mieux, c'était vrai, mais il ne tenait pas non plus à mentir à Daisy. *S’ils ne s’étaient pas battu pour des choses aussi idiotes, on n’en serait pas là ! C’est leur faute.* *Les humains se battent rarement pour des choses brillantes.* La guide n'avait pas tort ceci dit. Les responsables étaient bel et bien les deux idiots. À ses yeux, Gabriel n'avait absolument rien à se reprocher. Cahira, si elle partageait les pensées de la rainette à ce sujet, elle reprochait au sorcier plus âgé son manque de connaissances au combat durant l'exploration, ce qu'elle lui fit savoir, « Je sais, j’ai eu de la chance que mes toxines me protègent et je ne peux pas continuer à me reposer ainsi uniquement sur la magie. » « Mieux vaut tard que jamais. » Elle restait néanmoins capable de donner une connotation de reproches à cette expression. Cet ajout à son emploi du temps, durant leur passage dans ce village lui changerait bien les idées. « Ce serait contre-productif » Elle hocha légèrement la tête. « Et une perte de temps. » En l'occurrence, le sien et Cahira détestait ça. Elle aimait l'efficacité et une bonne dose de motivation.

Elle en avait à revendre, de la motivation, surtout durant un combat. C'était peut-être idiot, mais ça faisait partie de son quotidien depuis quasiment aussi longtemps qu'elle pouvait marcher. Il n'empêche qu'elle arqua un sourcil en réponse au sourire amusé de l'homme. *En voilà un de plus qui voit clair dans ton jeu. Bientôt tout le monde saura que t'as un sens de l'humour tordu.* *Tu n'es pas le mieux placé, Elroy.* La rainette eut un reniflement, *Moi, je sais que c'est de ta faute.* *Oh, vraiment ? Ne serait-ce pas plutôt de la tienne, ô mon cher guide ?* Emphase sur le statut de la rainette, alors qu'elle se levait à la suite de Gabriel. *C'est bas, ça.* Il n'empêche qu'elle percevait très bien l'amusement dans la voix de son guide, qui se téléporte sur son épaule. Elle ignora les murmures qui accompagnèrent leur départ du saloon. Et de toute évidence les rumeurs allaient vite dans ce village, puisque certaines personnes arrêtèrent de vaquer à leurs occupations en les voyant sortir. Alors qu'ils quittèrent la plateforme en bois, Cahira se figea légèrement, son regard se posant sur un visage qu'elle ne pensait jamais revoir. Les sourcils froncés et la mâchoire serrée, elle détourna le regard alors qu'elle cherchait dans sa mémoire le visage de cet oncle qui avait disparu tout juste après la naissance de Delvan. La ressemblance était bien trop indéniable pour qu'elle puisse en douter. Elroy se montra tout aussi silencieux qu'elle, leurs pensées se projetant immédiatement sur un autre brun, qu'ils avaient perdu il y avait bien onze années de ça.

Avec habitude, elle mit de côté ces émotions, ce n'était pas le moment et son masque d'impassibilité prit à nouveau place sur son visage. Sans vraiment demander son avis à Gabriel – elle avait beau prétendre avoir mis ses émotions de côté, elle avait tous ces visages qui dansaient devant ses yeux, la narguant. Ce furent ses réflexes de chausseuses qui la tirèrent de là, alors qu'elle se sentait épiée en passant près d'une ruelle. Elle l'observa attentivement, appréciant grandement la distraction. Elle fit un geste de la main à Gabriel, indiquant qu'elle revenait, sans réaliser qu'il ne comprendrait sans doute pas le message. Elroy décida de rester avec le duo, se projetant d'un bond sur l'épaule du sorcier au moment même où Cahira se téléportait dans la ruelle, ajustant son équilibre sur un tonneau qui s'y trouvait. *Ce qui nous suit semble être passé dans ce coin.* Informa donc la rainette à la jeune guide. De son côté, Cahira pencha légèrement sa tête sur le côté alors qu'elle voyait des empreintes de pas qui ne lui étaient pas du familières. Souplement, elle quitta son perchoir pour mieux observer les marques, tournant autour, un peu comme un pisteur le ferait. Marques qu'elle suivit jusqu'à la sortie de la ruelle et qui, selon ses estimations étaient relativement fraîches. Elle revint sur ses pas, rejoignant Gabriel et les guides rapidement, sortant de son sac ce qu'elle avait acheté chez l'apothicaire pour dessiner et en quelques traits reforma plusieurs esquisses de ce qu'elle venait de voir. Elle termina quelques instants après avoir rejoint les autres, tournant la feuille vers Gabriel. « As-tu connaissance d'une créature qui laisserait ce genre d'empreintes? » Elle n'était pas convaincue d'obtenir une réponse positive, mais elle préférait demander. « Et toi, Daisy, » elle baissa le regard vers la chienne, « est-ce qu'il y aurait la même odeur que celle que tu avais repérée la dernière fois ? » Après tout, il valait mieux suivre la même piste, non ?

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyJeu 7 Nov 2019 - 16:19


Essayant de mettre de côté l’angoisse lié à la menace d’une mauvaise réaction allergique aux toxines de Gabriel, le petit groupe se remet en mouvement. Cela ne sert à rien de s’appesantir sur des choses hors de leur contrôle, ni de s’attarder dans un endroit où on les dévisage en se demandant ce qui va arriver désormais. Dehors, au moins, Gabriel respire plus facilement. Ce n’est malheureusement pas le cas de Cahira et, peu importe combien il essaie de ne pas analyser les gens en dehors des séances, il ne peut pas s’empêcher de noter des réactions parlantes. Cahira n’est pas expressive, mais il est indéniable qu’elle s’est soudainement tendue. Le psychologue est curieux, comme d’ordinaire. Il tient pourtant sa langue : si la maîtresse d’arme désire parler, elle sait où le trouver, et si elle estime qu’il est important pour lui de savoir quelque chose, elle n’est pas du genre à se taire. Daisy, en revanche, est moins disposée à rester dans l’ignorance. Est-ce que ça va, Elroy ? Cahira n’a pas l’air bien. Enfin, elle a l’air pas contente, comme si elle a vu quelqu’un jeter des déchets dans la rue et qu’elle se retient de faire la leçon. Si elle veut je peux aller leur aboyer dessus. Toujours volontaire pour aller filer un coup de main. Quoique… Enfin tu crois qu’on a le droit d’aller aboyer sur les gens ici ? Ils ont l’air strict hein, et j’ai pas envie que la shérif ait quelque chose de plus à nous reprocher. L’événement est suffisamment stressant pour rendre même la jeune chienne raisonnable.

Puis, comme c’est souvent le cas depuis leur arrivée ici, quelque chose vient les distraire de la question. Cahira s’arrête devant une ruelle. Daisy est obligée de faire demi-tour pour les rejoindre, ne s’étant pas rendue compte de l’immobilité soudaine des deux humains. C’est qu’ils la laisseraient trottiner sans l’avertir, les ingrats ! Gabriel hausse un sourcil au geste de main et à la disparition qui s’en suit moins d’une seconde plus tard. Compte tenu du poids plume qu’il sent sur son épaule, il comprend qu’il est supposé attendre sagement là. Il peut faire. Qu’est-ce qui se passe encore ? Ses yeux ne quittent pas le manège de la coréenne, plus loin dans la ruelle. « On en saura plus quand elle reviendra. » Prendre son mal en patience ne fera pas de mal à la guide, même si elle pousse un soupir agacé. Ce qui nous suit semble être passé dans ce coin. Merci, Elroy, enfin quelqu’un d’informé et d’utile. Le blond a un regard peu impressionnée vers la chienne. Peut-être que maintenant que tu es informée tu pourrais toi aussi te montrer utile ? Avec ce genre de commentaire, tu peux toujours courir, Mogensen. Bon, et bien il semblerait qu’il n’y ait plus que lui qui ait à prendre son mal en patience, en fait.

Heureusement, Cahira est efficace et elle est rapidement de retour. Daisy bat dans la queue avec amusement quand elle voit la femme sortir de quoi dessiner, ravie de voir que Gabriel attend encore avant de savoir le fin de l’histoire, même si elle est tout de même très curieuse. Elle ne veut pas laisser le temps à leur pisteur de leur échapper une nouvelle fois ! « As-tu connaissance d'une créature qui laisserait ce genre d'empreintes? Et toi, Daisy, est-ce qu'il y aurait la même odeur que celle que tu avais repérée la dernière fois ? » Gabriel fronce les sourcils, étudiant le dessin et essayant de voir à quoi cela peut le faire penser. « On dirait une empreinte de reptile, mais un reptile sacrément grand. Ca ferait penser à un dragon ou... » Le sorcier et la guide échangent un regard. « Une vouivre. » Une vouivre ! Au moins, ils sont synchronisés. La queue de Daisy bat maintenant un rythme frénétique alors qu’elle est enthousiasmée à l’idée de revoir la créature qu’ils ont croisé il y a maintenant des années. C’est pour ça que je n’ai pas reconnu l’odeur mais qu’elle était familière ! il faut qu’on y aille ! Si les empruntes sont fraiches on peut encore trouver une piste Sur ces quelques mots, elle s’engouffre dans la ruelle, truffe au sol, prête à reprendre le jeu de cache cache là où ils l’ont arrêté la veille.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyDim 17 Nov 2019 - 12:27


Cahira ne serait pas attendue à beaucoup de choses, mais reconnaître son oncle était indéniablement quelque chose à laquelle elle ne s'était pas préparée. *Est-ce que ça va, Elroy ? Cahira n’a pas l’air bien. Enfin, elle a l’air pas contente, comme si elle a vu quelqu’un jeter des déchets dans la rue et qu’elle se retient de faire la leçon. Si elle veut je peux aller leur aboyer dessus. Enfin tu crois qu’on a le droit d’aller aboyer sur les gens ici ? Ils ont l’air strict hein, et j’ai pas envie que la shérif ait quelque chose de plus à nous reprocher.* La façon dont la jeune guide s'inquiétait pour sa sorcière touchait vraiment la rainette. La coréenne avait beau se donner les airs qu'elle voulait, elle n'en restait pas moins humaine et ça lui arrivait d'être prise de cours, après tout elle n'était pas invincible. Mais Roy aussi et il avait bien conscience de la certaine rancoeur qu'éprouvait Delvan à l'égard de ce père qu'il n'avait jamais connu. Alors il resta silencieux quelques instants. *Merci Daisy.* commença-t-il doucement, *On a seulement revu une autre personne de chez nous.* La jeune chienne méritait une explication, parce qu'il se doutait bien que sa sorcière ne serait pas en état de le faire maintenant.

Elle fit l'une des choses qu'elle était capable de faire le mieux, à savoir pister. Chasseresse oblige, Cahira faisait partie des meilleurs du village. Elle accueillit la distraction à bras ouverts, laissant le soin à son guide d'informer l'autre duo de ce qui se passait. Même si, en d'autres circonstances, la rainette aurait très bien pu laisser penser Gabriel et Daisy que sa sorcière avait des lubies particulières, comme se téléporter sur un tonneau sans raison. *Merci, Elroy, enfin quelqu’un d’informé et d’utile.* Il retint un reniflement amusé et poussa même le vice en tapotant l'épaule du sorcier de sa patte. Il ne le sentira sans doute pas, cela dit. Mais c'était l'intention qui comptait, disait-on. Une autre chose qui se disait et se révélait être vraie, était l'efficacité de Cahira. À peine disparut qu'elle réapparut près d'eux, sortant de quoi dessiner et questionna Gabriel et Daisy s'ils pouvaient savoir sur les empreintes qu'elle avait repérées. « On dirait une empreinte de reptile, mais un reptile sacrément grand. Ça ferait penser à un dragon ou... Une vouivre. » Un coup d'œil à la jeune guide fut suffisant à Cahira pour comprendre que les deux savaient de quoi ils parlaient. Mais où avaient-ils bien pu rencontrer une telle créature ? N'étaient-elles pas simplement des êtres de légende ? Elle tourna la tête et s'aventurera à la suite de Daisy, non sans adresser quelques mots à Gabriel, « Où et quand avez-vous rencontrer une vouivre ? »Il y avait une certaine curiosité enfantine dans cette question. Après tout, on n'entendait pas ça tous les jours. *Tu penses que ça ressemble à quoi ?* *À un reptile.* Un long soupir et Roy se demandaient bien quel type de réponse il attendait, vraiment. *Tu me coupes le souffle.* *Du moment que c'est pas ta tête, tout va bien je suppose.* En fait, il valait mieux se concentrer sur Daisy qui pistait la vouivre, plutôt que de converser avec la sorcière, noté.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyMar 3 Déc 2019 - 22:47


Peu importe l’imagination débordante dont Daisy sait si bien faire preuve, la cause du malaise de Cahira n’est décidément pas une simple affaire d’écologie. Merci Daisy. Ca ne commence pas bien, songe-t-elle. Elle sait reconnaître les remerciements qui ont des sens sous-entendus : “merci, mais” est le plus courant, mais celui-ci sonne plus comme un “merci même si c’est inutile”. S’il y a une chose qu’elle déteste, c’est de se sentir inutile. La chienne est pourtant forcée de reconnaître son impuissance, surtout quand son ami grenouille semble lui aussi déprimé. Il n’y a pas que la sorcière qui est affectée par cette cause mystérieuse. On a seulement revu une autre personne de chez nous. Oh. Un petit couinement surpris et inquiet lui échappe et fait froncer les sourcils à Gabriel. Daisy secoue la tête ; elle ne dira rien à son grand blond qu’elle n’aura pas eu l’autorisation de partager. Rien d’aussi personnel en tout cas. De chez vous ? Le Kyngdon ? Comme s’il y a une autre réponse possible. Pour sa défense, la pauvre chienne est encore sous le choc de l’aveu. Mais je croyais qu’il n’y avait pas eu d’expéditions depuis deeees années, voyelle accentuée pour mettre l’emphase sur à quel point tout cela est supposé dater. Puis une autre vérité la frappe. Une autre ? Ce n’est pas la première que vous voyez ici ? Vous avez essayé d’aller leur parler ? Elle est pleine de question, comme à son ordinaire, même si son ton empressé est tout teinté de la compassion qu’elle éprouve pour la compagnons et de la peine qu’elle a à les voir si tristes. Vous avez des proches qui ont disparu dans ces expéditions ? Cette fois, c’est presque un murmure. Daisy a peur de la réponse, mais elle n’est pas guide à garder ses questions pour elle ou à remarquer qu’elle va trop loin si personne ne le lui dit.

Ce que Cahira peut leur dire, c’est qu’elle a repéré des empreintes. D’abord confus, Gabriel extrapole à voix haute à la vue du dessein qu’en a fait la maîtresse d’armes du Kyngdon. Lui et sa guide ne tardent pas à se comprendre. Leur première parodie d’exploration date d’il y a des années déjà, mais ils s’en souviennent facilement, grotte effrayante aux paroies ensanglantées et grand reptile étrangement timide au rendez-vous. « Où et quand avez-vous rencontrer une vouivre ? » Ils suivent désormais Daisy qui renifle avec attention les empreintes des premières aux suivantes avec tours et détours, pistant de son mieux une créature qui lui a échappé pas plus tard que la veille. « Quand le Conseil a organisé la première exploration, nous en avons croisé une à la sortie d’une grotte. C’était avant que l’on sache que tout ça n’était qu’une mascarade et que nous n’avions jamais quitté les frontières des villages, bien sur. » Sinon ce n’était pas drôle. « A vrai dire, on avait pensé en croiser par la suite, mais ce sont apparement des créatures trop craintives pour cela. Je me demande ce que l’une d’entre elles peut faire ici... » Ils sont encore en plein village et, pour quelque chose d’une taille si respectable, la bestiole lui semble bien discrète. « Je propose qu’on avance doucement, pout ne pas l’effrayer ou la faire fuir. Daisy, si tu peux indiquer à Elroy ce que tu sens et dans quelle direction tu penses qu’elle s’est déplacé, peut-être que lui ou Cahira pourra se téléporter sur un endroit élevé, de façon à mieux voir ce qui se passe ? » Il n’est pas pisteur, loin de là, ni traqueur ou chasseur, alors toute correction et la bienvenue alors que Daisy fait tout de suite part à Elroy de ses observations. Elle ne doit pas être bien loin, la piste est encore fraiche. Ca mène vers la prochaine ruelle à gauche.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 EmptyHier à 18:44


Ce n'était pas une conversation qu'il avait souhaité avoir, Elroy. Parce que ça rouvrait des plaies qui n'avaient jamais vraiment cicatrisées et mettait en lumière des craintes et des pensées que lui et Cahira taisaient depuis longtemps. *Mais je croyais qu’il n’y avait pas eu d’expéditions depuis deeees années.* *Onze ans.* précisa-t-il sans vraiment y faire attention. *Une autre ? Ce n’est pas la première que vous voyez ici ? Vous avez essayé d’aller leur parler ?* Et on ne pouvait pas reprocher à la plus jeune de ne pas prêter attention à ce qui était dit. Il répondit plus ou moins de mauvaise grâce, *Il y en a plusieurs, oui. Mais c'est plus difficile qu'il n'y paraît. Surtout après tant d'années.* Puis la question tant redoutée fut formulée, *Vous avez des proches qui ont disparu dans ces expéditions ?* Il retint un soupir, Roy, ne souhaitant pas que la plus jeune le prenne comme une réaction négative à ses interrogations, mais il était fatigué et peut-être que ça se distingua dans sa voix, *La mémoire de Cahira fait qu'elle se souvient parfaitement de tous ceux qui ne sont jamais revenus. Dont un oncle et -* Il fut coupé dans son élan lorsque que sa sorcière revint et fit part de sa trouvailles. Et peut-être qu'il n'aurait pas dû dire ça.

La surprenante nouvelle de la présence d'une vouivre ravissait la rainette autant que la maîtresse d'armes. Elle désirait néanmoins savoir où et quand Gabriel et Daisy en avaient rencontré une, « Quand le Conseil a organisé la première exploration, nous en avons croisé une à la sortie d’une grotte. C’était avant que l’on sache que tout ça n’était qu’une mascarade et que nous n’avions jamais quitté les frontières des villages, bien sur. » Elle eut un léger froncement de sourcils, signe d'un léger dédain à la mention de ce village aux intentions bien trop obscurs. « A vrai dire, on avait pensé en croiser par la suite, mais ce sont apparement des créatures trop craintives pour cela. Je me demande ce que l’une d’entre elles peut faire ici... » *Peut-être qu'elle voulait voir qui l'avait dérangé ?* partagea la rainette à l'intention de l'autre guide, sans savoir qu'il n'avait pas vraiment tort. Mais ils devaient aussi planifier leur prochaines actions, puisque rester planter là ne leur servirait à rien. Heureusement, l'ancien du groupe décida pour eux, « Je propose qu’on avance doucement, pour ne pas l’effrayer ou la faire fuir. Daisy, si tu peux indiquer à Elroy ce que tu sens et dans quelle direction tu penses qu’elle s’est déplacé, peut-être que lui ou Cahira pourra se téléporter sur un endroit élevé, de façon à mieux voir ce qui se passe ? » Rapidement, Cahira analysa la chose, « Elroy, reste avec Daisy, il saura me transmettre les informations nécessaire s'il faut que je me téléporte. » Le poids plume de la rainette ne dérangerait pas la plus jeune.

*Elle ne doit pas être bien loin, la piste est encore fraiche. Ca mène vers la prochaine ruelle à gauche.* Sur ses bonnes paroles, l'amphibien réapparu sur la tête de la chienne et l'incita donc à prendre la direction de la dite ruelle, Cahira et Gabriel les suivant doucement, dans le but de ne pas vraiment alerter la vouivre si jamais elle se trouvait là. *Elle vient de tourner à droite! On a vu sa queue disparaître!* Un enthousiasme enfantin animait Cahira, alors qu'ils continuaient d'avancer, « C'est grand comment ? » questionna-t-elle, voix basse, alors qu'elle tentait de faire des estimations en se basant sur la taille des empruntes aperçue plus tôt. *Cahira, elle se dirige vers la ruelle avec toutes les caisses et les tonneaux!* *Avec la peinture blanche asséchée ?* Questionna-t-elle, plus par réflexe alors qu'elle visualisait parfaitement l'endroit en observant autour d'eux, *Tu sais bien que oui.* siffla la rainette. « Elle est dans une impasse, sur la droite. » informa-t-elle Gabriel après quoi elle s'y téléporta. De taille imposante, elle estima que la vouivre mesurait prêt des deux mètres et semblait particulièrement craintive, sifflant face à elle, tel le reptile qu'elle était, alors doucement, Cahira, en de gestes lents et calculés se baissa en même temps qu'elle levait les bras, se voulant le moins menaçante possible, toute en restant sur le qui-vice. La créature de légende était tout de même capable de lui arracher un ou plusieurs si elle le souhaitait. « Je pensais que vous n'étiez que des mythes. » murmura-t-elle, impressionnée, mais également mélancolique alors qu'elle se rappelait des nombreuses fois où Raleigh – Raleigh, un visage, une voix, une odeur dont la simple pensée lui renvoya le tout de pleine force, souvenir douloureux qu'elle ferma de force à double tour, pour éviter d'être trop distraite – lui avait raconté les légendes à leurs sujets.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Contenu sponsorisé





When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Daearen :: ALODIA-