Partagez | 
 

 When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyLun 5 Aoû 2019 - 18:11






formulaire d'intro


Date du rp : 02 Octobre 2018
Météo : Rp en 3 temps, alors ça concerne la deuxième partie : Nuages gris, vent assez frais, à se demander s'il ne va pas se mettre à pleuvoir
Type de rp : [] court [] long [x] peu importe
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire : Let's break people.




défi:
 

La vielle fut plutôt riche en découverte, ne serait-ce qu'établir un contact avec certains habitants du village dans lequel ils ignoraient combien de temps ils seraient bloqués. Si Cahira reconnaissait sa faiblesse dans le domaine du social, elle admettait volontiers que c'était important, d'autant plus quand on les accueillait plus ou moins à bras ouverts. Oh, elle voyait bien parfois l'hostilité et la suspicion, elle-même ne donnait pas sa confiance si facilement. *Tu m'en apprends une belle.* Railla son guide, qui avait élu domicile sur son épaule alors qu'ils sortaient de l'épicerie. Elle s'était procurée de quoi dessiner, le tout reposait dans son sac qui pendait à son autre épaule. *Tu penses que Daisy va à nouveau sentir la présence qui nous suit ?* Elle regarda derrière son épaule, cette sensation d'être observée ne disparaissant pratiquement jamais. *Peut-être. Ça dure depuis un moment, alors ce serait surprenant que ça ne soit pas le cas aujourd'hui.* La pauvre guide c'en était voulu, quand la présence était parvenue à lui échapper, hier, alors qu'elle l'avait repéré dans les talus, Gabriel et elle courant à sa suite.

Ils retrouvèrent le duo à l'endroit où ils s'étaient mis d'accord dans la matinée, « Gabriel, » un hochement de tête accompagna ces salutation, et elle la baissa vers la chienne, « Daisy. » elle se baissa légèrement pour lui caresser le museau et le crâne. Elroy sautilla sur l'épaule de sa sorcière, une patte levée en une salutation plus ou moins difficile à percevoir. « Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ? » Son aîné avait une ou plusieurs courses à faire, et elle était curieuse de savoir ce qu'il avait, ou n'avait pas, trouvé. *Cahira a pu trouver de quoi dessiner, je serais pas surpris qu'elle en face un de toi, tu sais.* lâcha la rainette à la plus jeune, la voix amusée. Les salutations d'usage échangées – Cahira aurait pu s'en passer – ils finirent par se mettre d'accord, décidant de s'éloigner un peu du centre-ville pour visiter la grande plaine, sauf qu'ils durent revoir leur plan à cause d'un imprévu. Cahira arqua un sourcil devant la scène qui se déroulait sous leurs yeux. « Nan mais on sait tous que t'as rien sous ton chapeau à part tes cheveux, Pierce ! C'est obligé t'as triché ! Raclure ! » Certes, tout se remue ménage pourquoi, exactement ? « Te fous pas de ma gueule, Ingram, t'en as profité pour sortir un as d'on ne sait ou quand j'suis parti me rechercher de la dynamite ! » un rire moqueur plus tard, « T'as pas les yeux en face des trous, coprolithe, et t'es pas capable de boire plus de deux verres sans avoir des hallucinations. » Cahira se perdait dans sa confusion. « Comment tu m'as appelé, salopard ? » Cette partie, elle comprenait,« Salopard ? Mais va te faire mettre, pisse-froid ! »

Une jeune femme sortit du saloon, les battants des portes grinçantes coupant momentanément l'échange de politesses se déroulant sous leurs yeux. « Sylvia, tu l'as bien vu, pas vrai, cet immondice n'a pas gagné à la loyale. » Le sang de l'autre homme ne fit qu'un tour et il s'avança de quelques pas vers l'autre homme, « Comment oses-tu lui adresser, la parole, lâche ? » Cahira soupira, son agacement grandissant à mesure que la situation s'éternisait. Ses poings la démangeaient, l'envie de remettre à leur place ces deux idiots ne cessant d'augmenter, encore plus quand elle remarqua le tressaillement de peur sur le visage de la dénommée Sylvia. *On n'est pas sortie de l'auberge.* fit remarquer la rainette à la jeune guide, se demandant combien de temps ça prendrait pour que sa sorcière ne craque pas et décide de remettre le duo à sa place, rapidement et efficacement.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 



Dernière édition par Cahira Morrigan le Mer 21 Aoû 2019 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyVen 16 Aoû 2019 - 23:12


Et du coup, avec toutes les ronces, j’ai pas pu suivre. Mais je suis sure que si j’avais pu me téléporter comme Elroy, j’aurais pu l’avoir, je te jure ! J’aurais été super rapide, zioup, zwift, zwap ! Pour le reste des badauds, Daisy est une jeune guide surexcitée qui ponctue le discours muet destiné à son sorcier d’aboiement dont tous peuvent profiter librement. Elle est généreuse comme ça. Gabriel, il ne la coupe même plus. Il la laisse donner libre cours à sa frustration et à l’excitation de la chasse avortée qui n’est toujours pas disparue. J’ai remarqué les ronces en effet. La sortir de là avait pris un sacré moment, et il s’était piqué les doigts à plus d’une reprise. Bien sûr, ce n’était rien comparé à Daisy elle-même, comme peuvent en attester les bandages autour de ses pattes. Oui, oui, j’ai été chanceuse que ça n’ait pas déchiré ma chair plus profondément, j’aurais pu avoir de vrais dégâts. Je sais, j’ai entendu. Je les avais pas vu ! Je ne peux pas éviter ce que je ne vois pas ! Tu as réussi à éviter ce qui nous suit, pourtant. Les aboiements reprennent de plus belle. Il a un léger sourire malgré l’outrage provoquée chez la chienne, ou bien peut-être à cause. Il faut bien qu’il lui rendre la monnaie de sa pièce de temps à autre, d’autant plus que lui faire la leçon est tout sauf productif. Il l’aurait vu depuis le temps, sinon.

« Gabriel, Daisy. » Gabriel hoche la tête en direction de Cahira et d’Elroy alors que Daisy trottine fièrement vers ses tout nouveaux meilleurs amis, insensibles aux salutations échangées, trop occupée à pousser la main de la sorcière pour quémander quelques caresses. Cahira a pu trouver de quoi dessiner, je serais pas surpris qu'elle en face un de toi, tu sais. Vraiment ? C’est génial ! J’aime pas rester immobile, mais si c’est plus facile pour elle qu’avec sa super mémoire, j’essaierai ! Et en parlant de dessins, tu as vu mes bandages ? C’est les enfant qu’il y avait à la confiserie qui ont décoré. C’est joli hein ? Daisy parade. Il n’y a pas d’autres mots pour ça, elle lève lentement les pattes dans un trot qui correspond plus à une compétition de dressage en équitation qu’à un chien de berger. Gabriel ne peut pas s’empêcher de sourire. « J’ai pris quelques confiseries, si ça te tente. » Il tend le sachet de bonbons artisanaux. « Et on a commandé un chapeau de cowboy pour mademoiselle ici présente. Et vous, alors ? » Parce qu’il a du mal à lui refuser des bonheurs aussi simples, il en est bien conscient, même si elle s’est convaincue du contraire.

Gabriel regarde avec autant de consternation que la maîtresse d’arme le règlement de comptes qui a lieu juste devant leurs yeux. Au moins, les insultes sont variées. Pourtant, quand la dénommée Sylvia sort assister à la sienne, le psychologue grimace. Que les deux aient besoin de montrer des muscles et gueuler, ça peut encore passer, qu’ils le fassent sans s’apercevoir qu’ils effraient le témoin principal, il apprécie moins. Daisy penche la tête sur le côté. On n'est pas sortie de l'auberge. Gabriel va intervenir dans un, deux tr- Bingo. Elle emboîte le pas au danois, mais préfère se diriger vers la jeune femme que vers les deux hommes avinés. Elle s’assoit devant elle avec un air décidé et remue doucement la queue dans l’espoir de lui faire comprendre qu’elle est là en renfort. De son côté, Gabriel lève doucement les mains quand les regards des colériques se tournent vers lui. « Bonjour, messieurs. Je n’ai pas eu d’autres options que de vous entendre et j’espère que- » « De quoi tu te mêles, l’étranger ? Reste en dehors de tout ça, ça vaudra mieux. J’ai assez à faire d’une ordure de tricheur sans m’occuper de toi en plus. » De un : grossier. De deux : il n’aime pas être interrompu. « Tu comptes vraiment t’en tenir à cette version, hein ? Tout ça parce que t’es pas capable de reconnaître que tu vaux pas un clou aux cartes ? » De trois : le supposé menteur sort un revolver dans un geste digne des plus grands succès hollywoodien. Gabriel ne cherche pas vraiment à comprendre. Il active son don et attrape le poignet qui tient l’arme, la toxine paralysante faisant vite effet. « Cahira, le deuxième ! » Il a eu le temps de crier comme seul avertissement au demeurant surement inutile parce que la maitresse d’arme a de bien meilleurs réflexes que lui.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyJeu 22 Aoû 2019 - 10:29


*Vraiment ? C’est génial ! J’aime pas rester immobile, mais si c’est plus facile pour elle qu’avec sa super mémoire, j’essaierai ! Et en parlant de dessins, tu as vu mes bandages ? C’est les enfants qu’il y avait à la confiserie qui ont décoré. C’est joli hein ?* Elroy partit dans un grand éclat de rire. Le contraste entre la chienne et son sorcier était toujours plus évident quand elle se mettait à parler ainsi, *Je ne pense pas qu'elle te demandera quoi que ce soit, elle voudra sûrement te surprendre.* Il regretta presque d'avoir mis la plus jeune au courant des projets de sa sorcière. Presque. *Et ils ont vraiment trop la classe, tes bandages! Bon ça aurait été mieux que tu n’es pas besoin d’en avoir.* la voix désolée, la rainette s’en voulait de ne pas avoir pu aider Daisy. *T’as vraiment fière allure.* Conlua-t-il. Quant à Cahira, elle avisa le paquet de confiserie que lui tendait Gabriel, puis se saisit d'une des friandises, « Merci. » fit-elle simplement, mettant la friandise dans sa bouche. « Et on a commandé un chapeau de cowboy pour mademoiselle ici présente. Et vous, alors ? » Elle posa son regard sur la jeune chienne qu'elle continuait de caresser. « De même pour Elroy. » ce qui ne fut pas une mince affaire, mais le chapelier le prit comme un challenge personnel. « Et nous sommes passées à l'épicerie. » avoua-t-elle, la prochaine boutique sera celle de Samuel. Autant appeler un chat, un chat, il s’agissait d’une forge. 

Puis c’était un règlement de comptes. Une chose qui restait similaire d’un village à un autre, de toute évidence. Sauf qu’il s’agissait d’un saloon plutôt que d’une taverne. Si la terminologie différait, l’essence même du lieu avait le même but : boire et passer un bon moment, ou boire pour boire, ce qu’elle désapprouvait grandement. Sauf qu’il y avait plus qu’à sa première impression, *Gabriel va intervenir dans un, deux tr- Bingo.* Roy et Cahira observèrent Gabriel se mettre en mouvement alors qu’elle continuait à observer. Elle s’avança et bougea les bras. Ensuite, elle se retrouva avec les revolvers dans chacune de ses mains. Conservant un visage neutre, elle ne laissa pas sa perplexité transparaître. Elroy, en revanche, *Tu pouvais faire ça depuis quand ? Attends je pouvais pas donc toi non plus. Slow ! T’as l’évolution de ton don !* La rainette sauta de son épaule et se téléporta sur la tête de Daisy, *Cahira peut téléporter les objets à elle, Daisy! C’est pas trop cool ?!* La situation restait néanmoins tendu, alors la Coréenne vida les chargeurs, d’un geste rapide et efficace. Le tintement des balles rencontrant le sol raisonna dans le silence durant un instant, puis il fut brisé « Pour qui tu te prends, toi et ton air frigide ?! » Nul doute que l’homme n’appréciait pas ce que se passait. « Je vais te faire passer l’envie de te mêler de c’qui te rega-... »

Cahira ne lui laissa pas le temps de continuer dans sa lancée, se mettant en action au moment où il arrivait devant elle. *Elle n’est pas très contente.* informa Roy à Daisy. Son visage ne transparaissant aucune émotion, elle fit un pas sûr le côté pour esquiver un coup mollement lancé. *Il semblerait qu’elle veuille l’humilier un peu.* Oh, ses compagnons de beuverie clameront que sous l’effet de la piquette, il n’avait pas été en mesure de réagir comme il le souhaitait. Ça fit ricaner la rainette. Les bras croisés, Cahira se contentait simplement d’esquiver, « Alors on a peur, fillette ? » se moqua-t-il, un sourire déplaisant sur le visage. Oh, oui, elle en tremblait. Elle fit exprès de soupirer, ce qui ne fit qu’enrager le poivrot, « J’vais te montrer espèce de… » du côté de sa main elle donna un coup dans sa pomme d’Adam, un autre dans l’estomac pour lui couper le souffle, elle tourna sur elle-même pour l’assommer avec un dernier coup à l’arrière de la nuque. Elle l’observa tomber à terre et, attrapant l’arrière de sa veste, elle les téléporta près de Gabriel et l’autre homme. « J’avais vu. » répondît-elle au psychologue, à propos de son avertissement. « Il aura la nausée en se réveillant. » lâcha-t-elle comme si elle parlait de la pluie et du beau temps, absolument pas désolée pour son sort. Avait-elle utilisé son don pour augmenter cet effet ? Naturellement. Elle se tourna vers la jeune femme qui ignorait comment se comporter. « Sylvia, n’est-c’est pas? » commença-t-elle, sans prendre de gants, « Qu’en faites-vous, quand ça se produit ? » Elle désigna d’un geste de la main les corps des deux hommes. Et se retrouva avec les balles dans les mains. Regardant sa main, elle eut un léger froncement de sourcils et les rangea dans une poche, l’air de rien. « Si vous le souhaitez, on peut les emmener un peu plus loin. Histoire qu'ils y réfléchissent à deux fois. » La peur sur le visage de la jeune femme repassait dans son esprit, alors elle se demandait ce qu'elle voudrait faire.

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyJeu 12 Sep 2019 - 17:27


Je ne pense pas qu'elle te demandera quoi que ce soit, elle voudra sûrement te surprendre. Daisy remarque bien le ton penaud à la fin de la phrase. C’est un progrès car, il n’y a encore pas si longtemps, elle y aurait probablement été insensible. Elle bat gentiment de la queue. Je ferai semblant d’être très surprise, alors ! Elle ne se doutera jamais que tu m’en as parlé. Je suis une très bonne actrice quand je veux, tu sais ? Il faut, pour réussir à amadouer mon sorcier. Et elle n’en est pas peu fière. C’est un art tout particulier qu’elle a perfectionné au cours des dernières années passées en compagnie de son sorcier. Et ils ont vraiment trop la classe, tes bandages! Bon ça aurait été mieux que tu n’es pas besoin d’en avoir. T’as vraiment fière allure. Ça aurait été mieux si j'avais réussi à chopper celui ou celle qui nous suit, oui. Mais j'avoue qu'ils ont fait un bon travail avec leurs crayons. Elle continue de parader un instant, avant de se rassoir, profitant sans aucune gêne des caresses de Cahira. C’est vraiment une chance d’avoir quelqu’un qui aime autant ça qu’elle. « De même pour Elroy. » Ses oreilles se dressent sur sa tête, chien soudain à l'affût, diablement intéressée par ce qui vient d’être dit. Vraiment ? Quelqu’un a accepté ? C’est génial ! Les autres guides vont être trop jaloux quand on rentrera chez nous ! On va former le meilleur duo. Elle ne fait jamais dans l’exagération, Daisy, ou du moins pas consciemment : ce qu’elle dit, elle le pense vraiment.

Malheureusement, tout le monde n’est pas d’aussi bonne humeur que le petit groupe d’explorateurs en herbe. Sans s’en douter, ils sont au mauvais moment au mauvais endroit. Ou au bon moment au bon endroit, tout dépend du point de vue, car Gabriel préfère ne pas penser à ce qui arriverait s’ils étaient autre part. « Efficace », lâche le blond alors que les revolvers sont magiquement passés des mains des deux hommes à celles de Cahira. Cahira peut téléporter les objets à elle, Daisy! C’est pas trop cool ?! La chienne se tourne vers la maîtresse d’armes alors que celle-ci décharge les armes d’un geste précis. Elle est trop classe ! Et l’admiration de la jeune guide ne fait que grandir jour après jour. Elle ne se fait pas prier pour encourager mentalement la jeune femme, consciente que celle-ci ne peut pas l’entendre, mais trop enthousiaste pour faire autrement. Gabriel est bien forcé d’avouer qu’elle est impressionnante. Le pauvre homme n’a aucune chance. Enfin, “pauvre”, peut-être faudrait-il déjà que le psychologue le plaigne réellement : il a bien cherché les histoires et, même comme ça, il refuse de voir qu’il s’est attaqué à plus doué que lui. « J’vais te montrer espèce de… » Il n’est pas mécontent de ne pas avoir à écouter plus d’insultes ineptes.

Le temps d’un clignement d’yeux, Cahira est devant lui, l’homme assommé téléporté avec elle. « J’avais vu. Il aura la nausée en se réveillant. » La remarque le fait hocher de la tête. Un autre aurait surement sourit, quoique, il aurait fallu que l’autre en question commence lui aussi à devenir familier avec l’humour si particulier de la coréenne. « Je remarque, oui. Et une sérieuse gueule de bois, pour accompagner ça. » Le karma, ça ne rigole pas. Gabriel laisse Cahira gérer le reste de la situation. Il hausse un sourcil quand elle téléporte les balles à elle, Daisy l’ayant informé que l’évolution de son don est tout récent, et ne comment pas. Pas encore, du moins. Ils ont des choses à régler, entre un homme inconscient et l’autre paralysé. « Le shérif. C’est le shérif qui s’occupe de ça. » La pauvre Sylvia a la voix encore tremblante. Elle ne semble pas rassuré, les regardant tous les deux avec de grands yeux. Autant pour garder un profil bas, Mogensen, bien joué. « J’ai bien peur qu’on ne connaissent pas le chemin. Si vous pouviez envoyer quelqu’un pour qu’il vienne récupérer ces deux messieurs ? » Elle hoche la tête et rentre enfin à l’intérieur du saloon, un jeune garçon en sortant quelques instants plus tard, regard dévorant de curiosité alors qu’il jette un coup d’oeil aux étrangers avant de monter en selle et de s’en aller, surement pour aller voir le shérif en question. Gabriel soupire. « J’espère qu’on ne s’est attiré aucun ennuie. » Puis il lance un léger sourire à sa camarade. « Félicitations, pour l’évolution de ton don. » Il est tout aussi sincère que la jeune chienne qui fait maintenant la fête à la maîtresse d’armes.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

The Game MasterThe Game Master


When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2014
Ϟ Points : 278



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptySam 14 Sep 2019 - 13:07


Intervention du maître du jeu


À l'intérieur du saloon, tout le monde parle de vous. Après tout, vous n'êtes pas passé inaperçu et ceux qui ont assisté à la scène glissent des informations dans les oreilles de qui voudront bien les entendre. Certaines personnes vont venir vous aborder, pour en savoir un peu plus sur l'altercation ou sur vos origines.

Les minutes passent et le shérif arrive enfin. Il s'agit d'une femme et elle est accompagnée de deux adjoints. Après s'être renseignée sur l'affaire, et alors que ses collègues s'occupent des deux hommes à l'extérieur, le shérif entre dans le saloon et se dirige vers vous lorsqu'une personne lui indique où vous êtes. « Bonjour, Luz Escamilla, je suis le shérif d'Alodia, » même si ça semble évident, elle préfère se présenter comme il se doit. « Apparemment, vous serez intervenus dans l'altercation et j'ai besoin de votre point de vue, si cela ne vous dérange pas bien entendu. » Son arrivée intrigue un peu plus les personnes autour de vous, qui continuent de murmurer.


Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptySam 14 Sep 2019 - 14:57


*Je ferai semblant d’être très surprise, alors ! Elle ne se doutera jamais que tu m’en as parlé. Je suis une très bonne actrice quand je veux, tu sais ? Il faut, pour réussir à amadouer mon sorcier.* Elroy était bien obligé de se mettre à rire. L'adorable jeune savait amadouer son monde et il était persuadé que sa sorcière serait capable de tomber dans le panneau également. Ou alors elle le prétendrait, à voir. *Ça fonctionne bien avec Gabriel ?* Voilà une information qui importait, autant qu'elle l'amusait, positive ou non. Ce qui ne l'avait pas été, de positif, fut la course-poursuite qui avait fallu à la chienne de porter ces bandages bien décorés. *Ça aurait été mieux si j'avais réussi à chopper celui ou celle qui nous suit, oui. Mais j'avoue qu'ils ont fait un bon travail avec leurs crayons.* Il hocha la tête, Elroy, partageant le sentiment, *Faut qu'on prenne notre mal en patience. Garde la truffe aux aguets, on sait jamais !* Une grande mission pour une guide déterminée. Cahira l'avait bien été, en demandant la création d'un chapeau de cowboy pour lui, aussi. Sa sorcière continuait de flatter la guide, d'ailleurs. *Vraiment ? Quelqu’un a accepté ? C’est génial ! Les autres guides vont être trop jaloux quand on rentrera chez nous ! On va former le meilleur duo.* *Exactement ! Cahira a formulé la chose comme un challenge alors il veut prouver qu'elle a bien fait, ne serait-ce que pour défendre sa fierté.* Les humains, franchement.

Ça résumait plutôt bien son ressenti sur la situation qui suivit, même s'il admettrait volontiers partager l'agacement de sa sorcière. Cahira, n'égalait pas son cousin quant à sa facilité à échanger avec les autres, elle parvenait aisément à lire les capacités physiques d'une personne, raison pour laquelle elle se permit de faire un peu traîner la chose. Ça et pour l'humilier également. Elle pouvait faire fi de ses remarques misogynes et déplacées, si elle était respectée au Kyngdon, ça arrivait toujours un peu, surtout par des mauvais perdants. S'ils voulaient s'améliorer, qu'ils pratiquent. Quoi qu'il en soit, une fois sa leçon terminée elle apparut près de Gabriel, avec un ivrogne à ses pieds. « Je remarque, oui. Et une sérieuse gueule de bois, pour accompagner ça. » Elle arqua légèrement un sourcil. Quelle tristesse pour le pauvre homme, vraiment. Mais elle questionna Sylvia sur la marche à suivre, ensuite, « C'est le shérif. C'est le shérif qui s'occupe de ça. » De toute évidence, elle n'était pas très rassurée. Qui en était la cause, eux ou les deux soûlards au sol ? « J’ai bien peur qu’on ne connaissent pas le chemin. Si vous pouviez envoyer quelqu’un pour qu’il vienne récupérer ces deux messieurs ? » Peut-être auraient-ils du se renseigner à ce sujet à leur arriver ceci dit. Pour sa défense, elle avait eu pas mal de choses en tête. Elle observa le jeune homme disparaître dans le village, à dos de cheval puis se tourna vers Gabriel. « J’espère qu’on ne s’est attiré aucun ennuie. » Elle regarda autour d'elle, avisant les visages des spectateurs, réprimant un froncement de sourcil tant la pensée lui rappelait son furtif passage dans l'arène. « Ils ne me semblent pas particulièrement hostiles. » remarqua-t-elle. Craintif, certainement.

« Félicitations, pour l’évolution de ton don. » L'expression de surprise passa rapidement sur son visage, furtive, mais bien présente. La simple pensée qu'en tant que psychique, elle avait obtenue l'évolution de son don, un fait pour le moins rare, dans le village, la rendait autant perplexe qu'étrangement joyeuse, puis morose, parce qu'elle ne pourrait célébrer avec ses proches. « Merci, c'est... » elle observa ses mains, « inattendu. » C'était le moins qu'on puisse dire. Elle se demandait ce qui avait bien pu déclencher cette apparition. Mais le temps de s’appesantir sur le sujet, « Excusez-moi, » intervint une nouvelle fois la dénommée Sylvia, vers laquelle elle tourna la tête, « Est-ce que je peux vous proposer un rafraîchissement en attendant l'arrivée du shérif ? » La jeune avait une petite voix, comme si elle s'attendait à … S'attendait à quoi, exactement ? *Que vous lui sautiez à la gorge, peut-être ?* L'intervention inutile de Roy mise à part, Cahira vit le regard de la jeune femme se baisser vers les formes assoupies à même le sol, *Ou qu'ils se réveillent.* Un grommellement lui répondit, alors elle échangea un regard avec Gabriel et si elle avait été une tout autre personne, elle aurait haussé les épaules. « S'il vous plaît. » se contenta-t-elle de répondre. Quelques secondes plus tard, on les guidait dans le saloon.

Un silence s'installa quand ils avancèrent et que Sylvia les guidait vers une table. Puis d'un coup, les conversations chuchotées reprirent. Elle les ignora, Cahira, répondant à la jeune femme quand elle leur demanda ce qu'ils voulaient boire et après moult réflexions elle commanda une tasse de thé. Une fois qu'elle quitta leur table, il n'en fallut pas plus pour que quelques personnes vinrent vers eux dans un désir de commérage qui l'ennuya alors elle laissa à Gabriel le soin de répondre à la plupart, restant le plus court et monosyllabique dans ses propres réponses. Ce qui ne plus pas nécessairement. « Tenez. » intervint la jeune femme en revenant avec leur boisson. Les remerciements échangés, Cahira tapota du doigt contre la table et sa cuillère apparut dans son autre main. Elle la reposa et plissa les yeux quand elle revint dedans. *Plus tu t'agaces et plus ça va se passer comme ça.* Quelle intervention remarquable. Elle n'était pas vraiment à l'aise, Cahira. Développer un nouveau don dans un environnement inconnu avait certes l'avantage de la surprise (s'il n'y avait pas de témoin), mais le manque de contrôlé qu'elle avait sur ce dernier l'agaçait beaucoup plus qu'elle s'en réjouissait. « Penses-tu que le shérif va nous reprocher d'être intervenu ? » La distraction d'un semblant de conversation pourrait être la bienvenue.

Quelques minutes plus tard, les portes du saloon s'ouvrir et trois personnes entrèrent, avançant directement vers leur table. L'étoile qu'elle distingua sur la poitrine de la femme indiquait clairement son statut dans le village. « Bonjour, Luz Escamilla, je suis le shérif d'Alodia, » elle inclina la tête, « Apparemment, vous serez intervenus dans l'altercation et j'ai besoin de votre point de vue, si cela ne vous dérange pas bien entendu. » Elle n'était pas vraiment persuadée qu'ils aient, ou non, le choix de répondre, « Voici Gabriel et je suis Cahira, » commença-t-elle en omettant sciemment leurs noms, « nous sommes arrivés dans la rue en entendant deux voix d'hommes, s'insultant l'un l'autre. L'un accusait l'autre de tricherie aux cartes, » elle tourna la tête vers Gabriel, s'il souhaitait ajouter quelque chose ou non à ce sujet, puis reprit, « Sylvia est sortie et de là,visiblement assez terrifiée. Le ton est encore monté, l'un d'entre eux a sorti son revolver et c'est à ce moment-là que Gabriel et moi sommes intervenus pour éviter une balle perdue. » Ça lui paraissait être un bon résumé de la situation passé, non ?



_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptySam 21 Sep 2019 - 14:04


Elroy en a dit un peu trop sur les intentions de sa sorcière et Daisy essaie de le rassurer comme elle peut, allant jusqu’à promettre d’user de tous ses talents d’actrices. Ça fonctionne bien avec Gabriel ? Elle jappe, équivalent tout particulier d’un rire que Gabriel ne comprend pas, même s’il s’estime heureux que la jeune guide s’amuse aussi bien alors qu’ils sont si loin de leur quotidien habituel au Meiklam et de tous les amis qu’elle s’y est fait. Ecoute, hier il ne voulait pas vraiment se casser la tête pour mon chapeau, et ce matin on a passé commande. Je laisse les résultats parler d’eux-même, mon cher Elroy. Bien évidemment, ce n’est pas quelque chose qui fonctionne à coup sûr, ce serait trop simple, et il lui faut aussi faire attention à ne pas en abuser au risque de dire adieu à toute efficacité. Mais c’est mieux que rien. Rien, c’est d’ailleurs le résultat de sa course poursuite de la veille et tout ce qu’elle a récolté en échange des blessures que les ronces lui ont infligées. Faut qu'on prenne notre mal en patience. Garde la truffe aux aguets, on sait jamais ! Merci de continuer à me faire confiance ! Je vais faire de mon mieux, oui ! Après tout, elle a une revanche à prendre avec ce mystérieux inconnu, ou cette mystérieuse inconnue, ou quelque soit le pronom privilégié. C’est une des patientes de Gabriel qui lui a appris à faire attention à ces choses-là. Ce qui a tout autant d’importance que cette histoire de stalker, ce sont les chapeaux de cowboys que les deux guides vont finalement avoir, surtout que la chose était loin d’être gagnée pour Elroy, compte-tenu de sa petite taille. Exactement ! Cahira a formulé la chose comme un challenge alors il veut prouver qu'elle a bien fait, ne serait-ce que pour défendre sa fierté. La jeune chienne ne peut pas lever les yeux au ciel, mais elle a un mouvement de museau qui transmet le même agacement amusé. Ah les humains sont parfois si prévisibles. Dommage que ça ne marche pas vraiment sur Gabriel, ce serait bien pratique.

Une fois le problème des deux hommes réglé par l’intervention de Gabriel et Cahira et après s’être assuré que le shérif allait être prévenu et que les natifs du village ne leur tiennent pas rigueur de la façon dont ils se sont occupés du différent, des félicitations s’imposent. L’apparition d’un nouvel aspect de la magie est quelque chose de rare et célébré chez les sorciers, encore plus quand il s’agit d’un pouvoir psychique. « Merci, c'est… inattendu. » Il hoche la tête avec un léger sourire. Il se doute bien que Cahira préférerait être entourée de ses proches et de sa famille pour une telle chose, encore plus dans un village où l’événement est marqué par une fête et un nouveau badge. Tu crois que tu peux retrouver la trace de la petite Ava ? La question posée à l’improviste surprend la chienne, mais elle bombe tout de même le torse. Bien sur, il suffit de trouver la forge de son père. Mais pourquoi tu veux ça ? Elle aimait bien l’idée des badges, et il me semble que nos amis en méritent un tout nouveau. L’enthousiasme à l’idée est fort présent chez Daisy et, bientôt, guide et sorcier se mettent d’accord pour préparer une joyeux dîner le lendemain soir, avec leurs compagnons d’exploration, leur hôte et Ava et son père. Ce ne sera pas la même chose que si Cahira avait les siens près d’elle, mais toujours mieux que rien.

Ils sont interrompus par le retour de Sylvia et, après un échange de regard, décident de la suivre à l’intérieur. Une boisson ne se refuse pas, pas plus qu’il ne se sent de la laisser sans soutien quand elle est visiblement mal à l’aise à l’idée des deux hommes se réveillant. C’est difficile de louper le silence qui pèse un instant sur la salle, moment de flottement avant que la discussions ne reprennent, dans des chuchotements discrets qui ne font qu’accentuer le fait que leur intervention à l’extérieur de l’établissement n’est pas passé inaperçu. C’est confirmé quand plusieurs personnes viennent directement leur demander des précisions. Gabriel essaie de répondre poliment, mais de façon succincte, s’en tenant aux faits, et le peu d’efforts fournis par sa compagne d’infortune finit de dissiper les curieux. Il soupire de soulagement quand ils sont de nouveaux tranquilles, loin de la sensation de Daisy. Voilà, ça fait pas longtemps qu’on est là, tous les quatre, et on est déjà des stars. En même temps c’est pas compliqué dans un village où les gens ignorent ainsi les soucis des autres et restent dans leurs coins bien tranquillement. Elle juge peut-être un peu vite et, si Gabriel avait entendu, nul doute qu’il lui aurait signifié. En l’état des choses, elle ne comprend pas comment on peut laisser deux hommes en venir aux armes, surtout quand beaucoup ont des pouvoirs qui leur permettent de s’interposer sans trop de risques. Pouvoirs plus ou moins maîtrisés, comme le montre les problèmes de Cahira avec le sien. Poli, Gabriel ne commente pas alors que, sentant l’agacement de la maîtresse d’arme, Daisy pose la tête sur sa jambe en geste silencieux de soutien et réconfort. Avec le temps, Cahira saura d’autant plus badass avec cette nouvelle capacité, ça ne fait aucun doute !

« Penses-tu que le shérif va nous reprocher d'être intervenu ? » Il hausse les épaules. Ce n’est pas quelque chose qu’il peut deviner, mais au vue de l’attitude des autres habitants, il n’a pas l’impression qu’on leur en tienne rigueur. « Ça me surprendrait. On a évité un règlement de compte qui aurait pu très mal se finir et il n’y a eu aucun blessé. Après, peut-être qu’on va nous en vouloir de nous être mis dans une situation potentiellement dangereuse et nous demander de ne pas recommencer ? Je ne sais pas. » Le suspens n’est pas fait pour durer car la shérif des lieux ne tarde pas à venir les trouver. « Bonjour, Luz Escamilla, je suis le shérif d'Alodia, Apparemment, vous serez intervenus dans l'altercation et j'ai besoin de votre point de vue, si cela ne vous dérange pas bien entendu. » Pour une fois, Cahira prend l’initiative d’un point de vue conversation et offre un résumé clair et rapide de ce qu’il s’est passé, ne laissant à Gabriel qu’à hocher la tête pour corroborer ses dires. « L’homme qui n’est pas évanoui devrait être paralysé pour une petite heure. La toxine n’aura pas d’effets secondaires, mais je ne peux pas en dire de même de l’alcool qu’il a ingéré auparavant. » Il préfère tout de suite renseigner la représentante des forces de l’ordre de l’état de santé du bonhomme et du fait qu’il a usé de son don pour éviter toute escalade de violence. Il est pourtant d’un naturel curieux, Gabriel. « Ce genre de querelles a souvent lieu ? Ces deux hommes jouaient pourtant aux cartes, ils ne doivent pas être si fâchés que ça l’un contre l’autre, si ? »

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

The Game MasterThe Game Master


When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mfgzijW3SP1s16q47o1_500

Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 2014
Ϟ Points : 278



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyDim 22 Sep 2019 - 10:19


Intervention du maître du jeu


Le shérif hoche la tête en guise de salutation à l'annonce de vos prénoms, puis vous écoute attentivement en analysant la situation dans son esprit. D'après ce que dit Cahira, tout semble correspondre aux témoignages qu'elle avait récolté à l'extérieur - même si certaines personnes n'ont pas hésité à dire que l'intervention de deux étrangers n'était pas la bienvenue. Lorsque Gabriel parle à son tour, Luz fronce les sourcils à la mention de la paralysie de l'un des deux hommes. « J'espère pour vous qu'il sortira de sa paralysie. Nous avons déjà eu des cas de réactions allergiques violentes et fatales avec ce genre de capacité, » dit-elle en notant des informations sur son carnet et en écoutant d'une oreille attentive les questions de Gabriel. « Ce n'est pas étonnant, ils étaient saouls. » Elle répond avec une certaine froideur. « Qu'est-ce que vous voulez insinuer ? » Le shérif se demande ce qui a été dit au sujet du village d'Alodia pour que ce genre de question soit posé. « Vous n'avez jamais vu ce genre de conflits, là d'où vous venez ? » Les villageois tout autour assistent à tout ce qui se dit, curieux de savoir où la conversation va en venir.


Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org

Cahira MorriganCahira Morrigan

Modératrice
Natif de Kyngdon

Elroy

Ϟ Inscription : 13/02/2017
Ϟ Messages : 705
Ϟ Points : 1510
Ϟ Avatar : Bae Doona
Ϟ Crédits : Photographe | Toothi | Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Casey | Kanoa
Ϟ Âge du perso : 32 ans | 1er janvier 1987
Ϟ Pouvoir : Téléportation | Téléportation d'objets
Ϟ Guide : Elroy, la rainette aux yeux rouges
Ϟ Statut Social : Relation polyamoureuse avec Arthur et Raleigh, qui a disparu pendant onze ans
Ϟ Métier(s)/autres : Chasseuse | Maître d'armes | Messager
Ϟ Lieu de résidence : Le Kyngdon



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyLun 23 Sep 2019 - 12:19


Ça l'amusait, Roy, de voir comment la jeune guide menait son sorcier plus ou moins à la baguette. *Écoute, hier il ne voulait pas vraiment se casser la tête pour mon chapeau, et ce matin on a passé commande. Je laisse les résultats parler d’eux-mêmes, mon cher Elroy.* Un éclat de rire ponctua cette déclaration, *A utiliser avec modération ceci dit, pour qu'il ne se doute pas trop de ton stratagème, n'est-ce pas ?* Il connaissait un peu la jeune guide pour pouvoir estimer ne pas avoir tort à ce sujet, c'était évident qu'elle tentait d'entourlouper son sorcier dès qu'elle le pouvait. Ce qu'elle n'avait pas pu faire en revanche, c'était d'attraper cette personne qui les suivait depuis un moment, *Merci de continuer à me faire confiance ! Je vais faire de mon mieux, oui !* *Bien sûr qu'on te fait confiance !* Aucune raison de remettre ça en question, ce qui les suivait ne fut plus rapide à s'enfuir, Daisy n'était pas en faute, surtout dans un environnement inconnu certainement riche en arômes inédits. Ce qui ne l'était pas, d'inédit en revanche était la détermination de Cahira à obtenir ce qu'elle voulait et si ses difficultés dans le domaine du social existaient bel et bien, elle comprenait comment fonctionnait. *Ah les humains sont parfois si prévisibles. Dommage que ça ne marche pas vraiment sur Gabriel, ce serait bien pratique.* Elroy eut un reniflement amusé, *Tout dépend pour qui ils sont prévisibles, aussi. Et tu t'ennuierais si c'était le cas de ton sorcier, non ?*

Ce qui suivit attira les regards autant que les murmures qui s'estompèrent le temps d'un flottement pour reprendre de plus belle une fois qu'ils entrèrent dans le saloon, *Voilà, ça fait pas longtemps qu’on est là, tous les quatre, et on est déjà des stars. En même temps c’est pas compliqué dans un village où les gens ignorent ainsi les soucis des autres et restent dans leurs coins bien tranquillement* Elroy fut silencieux quelques secondes, *On ne sait pas si l'un d'entre eux aurait finalement réagi ou non. Et il faut se méfier de la célébrité, il suffirait qu'une personne murmure quelque chose pour que ça prenne des propensions gargantuesques et que ce soit nos sorciers les fautifs.* Alors qu'ils venaient simplement en aide. Situation à laquelle Cahira était plus ou moins habituée, contrairement à la situation présente avec un don qui se manifestait aléatoirement. Elle baissa d'ailleurs la tête en sentant celle de Daisy se poser sur sa jambe et la présence de la guide l'adoucit un peu, délaissant la cuillère pour passer une main sur la tête du berger australien. Puis elle en profita pour interroger Gabriel sur ce qu'il pensait quant à de possibles remontrances à leur égard, « Ça me surprendrait. On a évité un règlement de comptes qui aurait pu très mal se finir et il n’y a eu aucun blessé. Après, peut-être qu’on va nous en vouloir de nous être mis dans une situation potentiellement dangereuse et nous demander de ne pas recommencer ? Je ne sais pas. » Inclinant légèrement la tête en guise d'accord, elle ne put répondre quoi que ce soit, la shérif arrivant sur ces entrefaites. Alors elle expliqua, Cahira, simplement et sans fioritures les événements qui les avaient poussés jusque-là.

Gabriel ajouta quelques détails, notamment la paralysie de l'un d'entre eux, provoquée par la magie, « J'espère pour vous qu'il sortira de sa paralysie. Nous avons déjà eu des cas de réactions allergiques violentes et fatales avec ce genre de capacité, » Cahira arqua un sourcil, le reproche sous-jacent ne lui échappant pas, « Ce n'est pas étonnant, ils étaient saouls. » « Ça n'excuse rien, » répondit-elle sur le même ton. « Et ça ne les dédouane pas de la responsabilité d'avoir effrayé Sylvia et possiblement blessé un passant si nous n'étions pas intervenus. » Les balles perdues se révélaient fatales, si on ne faisait pas attention. « Ce genre de querelles a souvent lieu ? Ces deux hommes jouaient pourtant aux cartes, ils ne doivent pas être si fâchés que ça l’un contre l’autre, si ? » Il n'y avait aucune accusation dans le ton de son aîné, mais de toute évidence, il froissa la shérif, « Qu'est-ce que vous voulez insinuer ? Vous n'avez jamais vu ce genre de conflits, là d'où vous venez ? » La femme n'était tout de même pas bornée à ce point, si ? « Mettez de l'alcool et des personnes qui refusent d'écouter leurs limites et vous obtenez la scène où nous sommes intervenus. Rassurez-vous, Alodia n'est pas unique sur ce point. » Elle prit une gorgée de son thé, « Cela dit, là d'où je viens une personne serait intervenue bien avant. » ajouta-t-elle, levant un sourcil, regard interrogateur vers Gabriel. *Une chose est certaine, tu n'es toujours pas diplomate.* Après un haussement d'épaules mental, *Je n'en ai jamais eu la prétention.*

_________________



Hold on to me as we go. As we roll down this unfamiliar road, and although this wave, wave is stringing us along, settle down, it'll all be clear, don't pay no mind to the demons, they fill you with fear, the trouble—it might drag you down, if you get lost, you can always be found, just know you're not alone, 'cause I'm gonna make this place your home.

Mes petits awards, merci à vous ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1014-be-the-hunter-and-not-the-pr http://daearen.forumactif.org/t1030-carnet-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1031-journal-de-bord-de-cahira-morrigan http://daearen.forumactif.org/t1029-inventaire-de-cahira-morrigan

Gabriel MogensenGabriel Mogensen

Modératrice
Nouvel habitant

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Tumblr_mbfie8INpM1ro1jt0o1_500

Ϟ Inscription : 24/02/2016
Ϟ Messages : 281
Ϟ Points : 75
Ϟ Avatar : Nikolaj Coster-Waldau
Ϟ Crédits : Blondie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Delvan, Cosima, Ingrid, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Sécrétion de toxines végétales et jet d'épines
Ϟ Guide : Daisy, chien berger australien
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Psychologue
Ϟ Lieu de résidence : Une maison aux abords du Meiklam



When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen EmptyJeu 26 Sep 2019 - 12:57


Malgré qu’ils n’ont pas passé tant de temps que ça ensemble par le passé, Elroy a un don pour comprendre Daisy, c’est indéniable. A utiliser avec modération ceci dit, pour qu'il ne se doute pas trop de ton stratagème, n'est-ce pas ? Elle se contente d’un nouveau rire. Une réponse ne servirait à rien, de toute façon, car la grenouille a parfaitement raison. Daisy lui fait confiance pour ne pas trahir ce petit secret, même si elle se doute que Gabriel est déjà bien au courant du stratagème en question. Le mot ne lui plait pas, ceci dit, parce que ça sonne terriblement manipulateur et prémédité, ce qui porte atteinte à son image de jeune chienne impulsive mais adorable. Ils conviennent entre eux qu’il faudra qu’elle garde la truffe à l'affût de l’odeur de ce lui ou celle qui les suit, danger de l’inconnu dont ils ignorent les motivations. Celles qui sont faciles à deviner, ce sont celles de certains humains pour qui défendre sa fierté pousse à tout. Tout dépend pour qui ils sont prévisibles, aussi. Et tu t'ennuierais si c'était le cas de ton sorcier, non ? Elle penche la tête pour considérer la chose. Je ne dirais pas non s’il était comme ça durant quelques jours. Mais c’est vrai qu’à la longue ce ne serait pas drôle. Encore une fois, Elroy a raison. Ca commence à devenir une habitude.

Pourtant, les discussions légères ne durent pas, vite interrompues par l’agressivité de deux hommes armées, près à en découdre, qui forcent le petit groupe à intervenir pour que rien ne dégénère. L’histoire est réglé assez rapidement, même si pas de façon à réjouir tous les partis, malgré la tentative de diplomatie de Gabriel. Daisy s’estime plutôt satisfaite. On ne sait pas si l'un d'entre eux aurait finalement réagi ou non. Et il faut se méfier de la célébrité, il suffirait qu'une personne murmure quelque chose pour que ça prenne des propensions gargantuesques et que ce soit nos sorciers les fautifs. Elle penche la tête de côté en signe d’incompréhension. Pourquoi son ami se montre-t-il si pessimiste ? Il faut dire que la jeune chienne n’est pas connu pour son sens de la prudence. Je ne sais pas ce qu’il te faut. Personne ne les a suivi dehors à part Sylvia et elle avait bien trop peur pour s’interposer. Ils attendaient quoi pour réagir ? Qu’il y ait un coup de feu ? Ce serait un peu tardif comme intervention. Et ils ne peuvent pas être fautifs pour une dispute qu’ils n’ont pas commencé ou aggravé. Ils y ont just mis un terme. Elle hésite un peu, puis finit par demander, d’une petite voix curieuse, Ca veut dire quoi, gargantuesque ? Il n’y a jamais de mauvaises occasions pour enrichir son vocabulaire. Elle meurt déjà d’envie de ressortir le terme et de voir la surprise de Gabriel, mais encore faut-il qu’elle sache le placer à bon escient pour ne pas se retrouver source d’amusement pour le psychologue.

Gabriel a à peine le temps de faire part de son avis que la shérif des lieux arrive pour les interroger. Il se permet de faire un point sur l’état de santé des deux alcoolisés. « J'espère pour vous qu'il sortira de sa paralysie. Nous avons déjà eu des cas de réactions allergiques violentes et fatales avec ce genre de capacité. » Voilà qui donne le ton pour l’entrevue menée à la vue de tous et dont les commères du coin ne perdent pas une miette. Daisy redresse la tête, oreilles en arrière, pas très heureuse du reproche fait à son sorcier. D’un autre côté, c’est vrai que les coups de feux sont si peu souvent fatals, bien sûr, elle glisse à Elroy. Gabriel, lui, incline la tête et répond du même ton poli et calme qu’à son habitude. « La prochaine fois je penserais à demander à la personne en question sa liste d’allergies. » Elle soupire. N’est-il pas censé faire preuve de diplomatie ? Le truc, c’est que Gabriel a vu plus de violence dans ce monde que dans l’autre et qu’il n’avait jamais eu à intervenir de la sorte avant, pas avec une arme à feu dégainée juste devant ses yeux. Il est encore un peu sur les nerfs. « Ce n'est pas étonnant, ils étaient saouls. » Il cligne des yeux, choqué par la justification un brin légère à son goût. « Ça n'excuse rien, Et ça ne les dédouane pas de la responsabilité d'avoir effrayé Sylvia et possiblement blessé un passant si nous n'étions pas intervenus. » Il ne peut pas être plus d’accord avec sa camarade, mais il se retient bien d’ajouter quoi que ce soit : ce ne serait que mettre de l’huile sur le feu. Il préfère demander si ce genre d’incidents arrive fréquemment ou non, bien que ça ne semble pas être la bonne question à poser. « Qu'est-ce que vous voulez insinuer ? Vous n'avez jamais vu ce genre de conflits, là d'où vous venez ? » Là d’où il vient, malheureusement, le port d’armes à feu a fait bien trop de victimes. « Mettez de l'alcool et des personnes qui refusent d'écouter leurs limites et vous obtenez la scène où nous sommes intervenus. Rassurez-vous, Alodia n'est pas unique sur ce point. Cela dit, là d'où je viens une personne serait intervenue bien avant. » De ça, il ne doute pas. Les gens du Kyngdon ont tendance à faire preuve de sang froid et d’un courage qui frôle la témérité, sans doute conséquence d’une confiance en leurs capacités construites au fil des entraînements dispensés. C’est bien différent pour lui. « Et là d’où je viens, les armes à feu sont interdites car elles ont causé bien trop de décès. » En tout cas, elles le sont dans son pays.

_________________

We could be all kinds of magic if that's what we need
© CODE BY FRANKENHOOK

Mes awards, merci à vous ♡ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t532-gabriel-medicine-man-can- http://leatherland.forumactif.org/t548-carnet-de-gabriel-mogensen http://daearen.forumactif.org/t1009-journal-de-bord-de-gabriel-mogensen

Contenu sponsorisé





When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Vide
MessageSujet: Re: When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen   When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

When you have to shoot, shoot, don't talk. | Gabriel Mogensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Daearen :: ALODIA-