Partagez | 
 

 La femme à la moto... ► feat ingrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Hayden O'GradyHayden O'Grady

Membre du forum
Natif de Kyngdon

La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 6d3a67a42a4ba39da4bf18059461a611

Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 332
Ϟ Points : 1345
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : #bazzart cosmic light
Ϟ Âge du perso : 24 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire (but sharleyden ♥)
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Originaire du Kyngdon - en coloc' avec Milo au Rowcastle



La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: La femme à la moto... ► feat ingrid    La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 EmptyDim 25 Aoû 2019 - 17:31




Hayden n'osait pas vraiment la regarder dans les yeux, alors qu'elle lui disait enfin plus que trois mots. De un parce qu'il avait vraiment honte et de deux... parce qu'elle ne lui annonçait que des mauvaises nouvelles. Elle avait apparemment un patron peu conciliant et peu de temps pour réparer... les conneries des autres. « Je dois l’amener au garage, là. Mais rien que pour la carrosserie et la peinture il faut compter 300 euros. » C'était beaucoup ça ? Il n'était pas encore bien habitué à la devise du coin. Il ouvrit le sac et en sortit une liasse de billets. Il commença à compter, l'écoutant d'une oreille. « Le reste dépendra des dégâts trouvés. Si tu as peur de te faire arnaquer, tu peux toujours demander à voir en même temps que lui, il t’expliquera. » Il s'interrompit dans son comptage qui était de toute façon foireux. «Nah, pas besoin de bosser dans un garage pour savoir que tu m'annonces pas des sommes au hasard. On voit que tu t'y connais ! Prend déjà ça. Doit y avoir 1000 balles, à vue de nez.» Il referma le sac conscient qu'en se baladant avec ça et en sortant une somme pareil en cash, ça souleverait des questions. « Et pour les réparations, tu voudras t'en occuper toi-même j'parie ? J'crois que t'es du genre à ne pas laisser d'autres mains la toucher, ta bécane. » Hayden tenta un mince sourire. Non, c'était sûrement trop tôt ne serait-ce que pour essayer d'en rire. Ou même de lui dire ce qu'il avait derrière la tête, à savoir, lui filer un coup de main pour réparer. Il y avait peu de chance qu'elle accepte, elle devait le détester pour une vie entière. Il ne fut donc pas étonné en entendant Ingrid faire de ses excuses un beau paquet de confettis. « Ecoute, le pourquoi du comment, ça m’intéresse pas vraiment. Je préfère clairement que tu paies pour les dégâts, c’est toutes les excuses dont j’ai besoin. Et si tu t’en veux tant que ça, tu peux toujours aider à rouler la bécane jusqu’au garage. » C'est sûr que ça ne changeait en rien ce qui était arrivé... un coup d’œil vers la moto suffit pour qu'il n'en rajoute pas. Il acquiesça en silence pour toute réponse, heureux de pouvoir finalement se rendre utile autrement qu'avec quelques billets... qui n'étaient en plus pas les siens. Hayden, les mains sur les deux poignées de la moto, entreprit de la sortir de la cour, sous le regard brûlant d'Ingrid. Encore un peu et elle lui lancerait bientôt des éclairs...« Tu peux pas te trouver quelque chose pour t’occuper ? Je sais pas, fais du tricot. Et qu’est-ce que tu viens foutre dans un coin paumé comme ça si tu sais que tu deviens con dès que tu t’emmerdes un peu ? » Hayden s'esclaffa la moto à bout de bras. «Ah parce que tu trouves que c'est une occupation sympa toi, l'tricot ? Nah, je préfère faire de la mo... heu... des mots-croisés. C'est bien ça, les mots-croisés.» Hayden se retint de justesse de faire une bourde. Parler de faire de la moto à la fille dont la moto était justement ruiné par sa propre faute, mais quel génie Hayden, du grand art ! C'est qu'il en avait des efforts à faire avant d'obtenir autre chose que deux yeux noirs posés sur son ptit cul en permanence. «Je suis là hum... en visite. De... hum, cette sublime forêt que vous avez. Complètement improvisée cela dit. Mais c'est écrit partout l'irlande c'est sympa, laissez-vous emporter, alors bah me voilà ! Il faut croire que j'ai suivi la publicité au pied de la lettre.»... et que j'ai voulu emporter ta moto aussi pour impressionner Sharlston. Les neurones d'Hayden s'étaient heureusement activés à temps pour qu'il n'en rajoute pas. «Si tu trouves que c'est paumé par ici, pourquoi tu ne vas pas à Cork ? Ou Dublin ? Il y a tant de choses à faire là-bas... » Hayden avait les yeux brillants rien qu'à en parler...


_________________

Holy shit i did it La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Badge-103rd place La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 3988094403

Mes badges 2018 ♥:
 

Mes badges 2019 ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1516-inventaire-de-hayden-o-grady

Ingrid DempseyIngrid Dempsey

Modératrice
Nouvel habitant

La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Komodo-dragon-tongue-sticking-out-2-800x450-640x360

Ϟ Inscription : 04/02/2018
Ϟ Messages : 240
Ϟ Points : 300
Ϟ Avatar : Ashley Moore
Ϟ Crédits : Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Gabriel, Delvan, Cosima, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 22 ans
Ϟ Pouvoir : Brume et Jet d'eau
Ϟ Guide : Un dragon de komodo prénomé Molan
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Pompière, anciennement mécanicienne
Ϟ Lieu de résidence : Le Meiklam



La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: La femme à la moto... ► feat ingrid    La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 EmptyMer 18 Sep 2019 - 17:31


Ingrid est claire sur ce qu’elle attend : de l’argent. Les symapthies et les excuses ne l’intéressent pas, pas plus que de discuter du beau temps et d’autres banalités qui lui font justement perdre son temps. Apparemment, ce n’est pas un problème pour Hayden. Il est déjà en train de sortir des billets de son sac et elle doit se retenir de ne pas faire les yeux ronds. Le mec ne va clairement pas bien de se promener avec autant de liquide et, encore pire, de sortir tout ça en pleine rue. « Nah, pas besoin de bosser dans un garage pour savoir que tu m'annonces pas des sommes au hasard. On voit que tu t'y connais ! Prend déjà ça. Doit y avoir 1000 balles, à vue de nez. » Malgré la surprise, pas besoin de le dire deux fois à la jeune femme. Elle prend les billets. Elle sent la colère pointer le bout de son nez : voilà qu’elle trime tous les jours pour gagner juste un peu plus que ça à la fin du mois et lui les sort comme de l’argent de poche. Ingrid se mord la langue pour ne rien dire. Hayden est plus honnête que d’autres qui n’auraient eu aucun scrupule à foutre le camp et ne jamais remettre les pieds dans ce coin paumé. Pas que ce soit un grand sacrifice dans leurs vies. Le burn est là et, mieux, il ne rechigne pas à mettre la main au porte monnaie. Peu importe qu’il ait surement les moyens de s’acheter une bécane neuve. Les réparations seront facilement couvertes par ce qu’il vient de lui donner, mais s’il ne s’y connait pas assez pour s’en douter, elle refuse d’avoir des scrupules pour garder ce qu’il restera pour elle-même. Qui sait, peut-être même qu’elle pourra aller à un de ses restos chics avec son petit ami ?

« Et pour les réparations, tu voudras t'en occuper toi-même j'parie ? J'crois que t'es du genre à ne pas laisser d'autres mains la toucher, ta bécane. » Il la ramène vite au moment présent, loin de ses rêveries éveillées sur ce qu’elle peut faire avec les billets. Elle n’est pas du genre à laisser les gens penser qu’elle est une demoiselle en détresse, alors elle ne peut pas nier. Puis le bricolage lui vide l’esprit : elle a beau détester l’odeur qui lui colle à la peau, elle aime réparer les engins. « Sur ce point là, t’as raison, je préfère être celle à la bichonner. » Après tout, c’est son oeuvre. Elle y a passé des heures, à la remettre en état et y a investi de l’argent qu’elle aurait sans doute mieux fait de mettre de côté, si elle écoute tous ces gens qui savent bien mieux que les moins fortunés ce qu’ils devraient faire des quelques sous pour lesquels ils triment dans des jobs mal payés. Comme si elle ne surveille pas déjà la moindre de ses dépenses. Hayden est visiblement bien décidé à faire son possible pour se faire pardonner et elle se retrouve à le suivre alors qu’il pousse la moto. En plus de le surveiller, il faut bien quelqu’un pour le guider jusqu’au garage. Elle ne sait pas trop comment elle se retrouve à faire la discussion avec le délinquant. « Ah parce que tu trouves que c'est une occupation sympa toi, l'tricot ? Nah, je préfère faire de la mo... heu... des mots-croisés. C'est bien ça, les mots-croisés. » Son sourcil s’arque devant le désastre qu’est son changement de sujet bien maladroit. « Si tu tiens tant que ça à faire de la moto, pourquoi ne pas t’acheter la tienne ? T’as visiblement les moyens. » Plutôt que d’aller voler les leurs aux braves gens, sérieusement.

La réponse au pourquoi de sa présence dans ce patelin irlandais, ça l’intéresse bien plus. « Je suis là hum... en visite. De... hum, cette sublime forêt que vous avez. Complètement improvisée cela dit. Mais c'est écrit partout l'irlande c'est sympa, laissez-vous emporter, alors bah me voilà ! Il faut croire que j'ai suivi la publicité au pied de la lettre. » Son regard se fait plus curieux qu’agacé. C’est un mystère qui l’intéresse, ces gens débarqués pour l’hiver, ces campeurs retranchés dans la forêt humide. « Donc quoi ? C’est une décision de groupe imposée ? Parce que vous avez pas la tête de réfugiés politiques. Pas qu’on en voit souvent dans le coin. » Sujet plus sensible, c’est sa présence à elle qui est désormais questionnée. « Si tu trouves que c'est paumé par ici, pourquoi tu ne vas pas à Cork ? Ou Dublin ? Il y a tant de choses à faire là-bas... » Juste retour des choses qu’elle n’accepte pas de bonne grâce. Elle enfonce ses mains dans ses poches et hausse des épaules. « Les loyers sont chers, les salaires sont les mêmes et le déménagement n’est pas donné. » Parce que, y penser, c’est tout ce qu’elle fait, rêve bien ancré d’enfin pouvoir quitter ce trou à rats.

_________________



A modern citizen of doubt. I’ve been worried all my life, a nervous wreck most of the time. I’ve always been afraid of heights, of falling backwards, falling backwards. I’ve been worried all my life. ’Til one day I had enough of this exercise of trust. I leaned in and let it hurt, let my body feel the dirt. When I break pattern, I break ground. I rebuild when I break down
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1376-ingrid-god-knows-i-am-di http://leatherland.forumactif.org/t1382-carnet-d-ingrid-dempsey#13576 http://leatherland.forumactif.org/t1381-journal-de-bord-d-ingrid-dempsey#13574 http://leatherland.forumactif.org/t1380-inventaire-de-ingrid-dempsey#13573

Hayden O'GradyHayden O'Grady

Membre du forum
Natif de Kyngdon

La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 6d3a67a42a4ba39da4bf18059461a611

Ϟ Inscription : 10/05/2017
Ϟ Messages : 332
Ϟ Points : 1345
Ϟ Avatar : Cole Sprouse
Ϟ Crédits : #bazzart cosmic light
Ϟ Âge du perso : 24 ans
Ϟ Pouvoir : Rétrocognition
Ϟ Guide : Une panthère noire, un mâle appelé Shadow
Ϟ Statut Social : Célibataire (but sharleyden ♥)
Ϟ Métier(s)/autres : Passeur
Ϟ Lieu de résidence : Originaire du Kyngdon - en coloc' avec Milo au Rowcastle



La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: La femme à la moto... ► feat ingrid    La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 EmptySam 19 Oct 2019 - 22:16




Ingrid semblait être une personne bien débrouillarde. Cela semblait donc difficile de la convaincre de laisser Hayden l'aider à retaper la moto. Surtout qu'il était à l'origine de ce désastre... mais, il ne fallait jamais dire jamais. Puis, il ne savait pas combien de temps il allait rester coincé de ce côté-ci de la Brèche. Autant se trouver une occupation utile, autre que d'aider les gens du camp, et autre que rester dans les bras de Sharlston, du moins, lorsqu'il était à la maison.« Si tu tiens tant que ça à faire de la moto, pourquoi ne pas t’acheter la tienne ? T’as visiblement les moyens. » Lui ? Les moyens ? Qu'est-ce que ça voulait dire au juste, avoir les moyens dans ce monde ? Il intercepta le regard, pas si subtil que ça, d'Ingrid sur le sac d'argent qu'il trimbalait sur le dos. Ah oui, ces moyens là. Au Kyngdon, l'argent avait moins d'importance qu'ici. Le savoir-faire, la magie, étaient une autre forme de moyen, tout aussi précieux et parfois, plus encore que l'argent. «Oh ça. Hum ce n'est pas... ce n'est pas à moi. » Puis, se disant que ses paroles pouvaient peut-être créer un quiproquo, il précisa : «Attends je l'ai pas volé hein ! C'est hum... mon heu... mon ami il... il gagne bien sa vie.» Difficile de qualifier la relation qu'il avait avec Sharlston... encore plus difficile de lui avouer qu'il s'agissait peut-être d'argent sale. Hayden n'avait que des soupçons sur les activités de Sharlee. Noomi avait laissé entendre qu'il avait prit une autre voie que la plupart des gens... une voie moins conventionnelle, sans oser lui en dire plus de peur sûrement de s'attirer les foudres du barbu. «Un jour peut-être, je pourrais avoir ma moto. Ce serait l'top ! Cette sensation de liberté totale... j'pourrais aller jusque Dublin sans m'arrêter !» Hayden rêvait à voix haute. C'était bon de rêver, même sous les yeux d'une fille qui vous détestait. Mais voilà qu'elle insistait sur un point sensible : la présence du jeune homme ici, à Gougane Barra, Ireland. « Donc quoi ? C’est une décision de groupe imposée ? Parce que vous avez pas la tête de réfugiés politiques. Pas qu’on en voit souvent dans le coin. » Le rebel du Kyngdon arrêta de marcher jetant un coup d’œil inquiet vers elle. Elle en savait déjà plus qu'elle ne voulait bien le montrer. Il n'était apparemment pas le seul 'étranger' qu'elle avait vu se balader dans le village, et peut-être même avait-elle déjà repéré le camp des réfugiés de Daearen dans la forêt. Elle l'avait associé à eux bien trop rapidement. «Je ne sais pas trop ce que c'est, un réfugié politique... disons que quelqu'un nous a joué un sale tour. Et que tout le monde ne s’accommode pas de faire du tourisme et de profiter de l'instant présent, comme moi. C'est pour ça que je vis au village avec...ma famille.» C'était assez dingue de se dire que Noomi et Sharlston étaient sa famille. A cette pensée, il sentit son coeur se serrer... non, il ne fallait pas qu'il pense à ses parents. Et à ce pot de colle de Shadow. «Ingrid... » reprit-il soudain, reprenant la route, la moto toujours au flanc. «Ne t'approche pas trop de là-bas. Y a que des ennuis qui t'attendent, crois-moi. » Et aussi des lycans, mais hey, fallait pas la brusquer avec la vérité, elle était déjà suffisamment sur la défensive, en plus d'être une simple humaine qui avait rien demandé. Elle semblait d'ailleurs peu apprécier sa vie ici, à l'entendre. « Les loyers sont chers, les salaires sont les mêmes et le déménagement n’est pas donné. » De ça il ne pouvait pas en juger. Il n’empêche qu'il avait bien vu, l'espace d'une seconde, cette petite lueur d'espoir sur le visage d'Ingrid. Dans le bouche d'Hayden, aller là-bas semblait facile. Mais dans celle d'Ingrid... tout tournait toujours de la même problématique : le manque de moyens. Il était soudain un peu plus heureux de lui avoir donné cet argent, même s'il mettrait des mois à rembourser Sharlee. Il lui avait fait du mal en volant cette moto... mais le fait qu'il revienne comme il l'avait dit et qu'il lui donne de quoi réparer ses conneries, plus un petit bonus, l’allégeait sûrement d'un poids. Hayden mesurait pleinement les conséquences de ses actes maintenant.

Une fois devant le garage, il lança : «Laisse moi en faire plus... j'ai envie d'en apprendre plus sur les motos... sur comment elles fonctionnent. Et toi, t'as besoin de main d'oeuvre si tu veux pouvoir rouler dans les semaines à venir. Avec tout ce que t'as à faire d'autre... laisse moi t'aider à réparer, okay ?»


_________________

Holy shit i did it La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Badge-103rd place La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 3988094403

Mes badges 2018 ♥:
 

Mes badges 2019 ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1516-inventaire-de-hayden-o-grady

Ingrid DempseyIngrid Dempsey

Modératrice
Nouvel habitant

La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Komodo-dragon-tongue-sticking-out-2-800x450-640x360

Ϟ Inscription : 04/02/2018
Ϟ Messages : 240
Ϟ Points : 300
Ϟ Avatar : Ashley Moore
Ϟ Crédits : Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Gabriel, Delvan, Cosima, Brenhin & Raleigh
Ϟ Âge du perso : 22 ans
Ϟ Pouvoir : Brume et Jet d'eau
Ϟ Guide : Un dragon de komodo prénomé Molan
Ϟ Statut Social : Célibataire
Ϟ Métier(s)/autres : Pompière, anciennement mécanicienne
Ϟ Lieu de résidence : Le Meiklam



La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: La femme à la moto... ► feat ingrid    La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 EmptyMar 5 Nov 2019 - 16:27


Une moto, ce n’est pas une possession raisonnable ou un simple petit péché, mais un investissement important et conséquent, un que Hayden n’aurait pas de mal à faire, alors qu’Ingrid doit constamment se justifier à elle-même le temps et l’argent qu’elle consacre à son tas de ferraille d’occasion. Elle a du mal. Elle n’est pas du genre à s’apitoyer sur l’injustice de la vie, mais la jalousie est un sentiment familier, surement le pendant naturel de son ambition. Elle a depuis longtemps appris à vivre avec. La pique la quitte pourtant facilement, aidée par une incompréhension véritable. Elle n’a aucune idée de ce que cela fait d’avoir autant d’argent à disposition et de pouvoir faire face aux imprévus et aux accidents si facilement, même si elle travaille dur pour un jour en arriver là. « Oh ça. » Comme si elle peut faire allusion à autre chose, comme si tout ce fric n’est qu’une arrière pensée. Compte tenu de la facilité avec laquelle il a lâché les billets, c’est surement le cas. « Hum ce n'est pas... ce n'est pas à moi. » Ingrid a à peine le temps de jeter un coup d’oeil incrédule au jeune homme. Une telle somme... « Attends je l'ai pas volé hein ! C'est hum... mon heu... mon ami il... il gagne bien sa vie. » Elle secoue la tête avec un petit rire. « Et moi qui pensais que t’avais des couilles. » Ca aurait été tout autre chose que voler une pauvre bécane en pleine campagne. « T’es sûr et certain que t’as pas volé ça à un dealer ou un mafieux ? Ca ferait une meilleur histoire. Enfin, tu dois être sacrément proche de ton ami pour qu’il te prête une telle somme. » Et elle est quelque peu curieuse sur ce que cet ami en question peut faire de sa vie pour avoir autant de liquide.

N’empêche qu’elle a l’impression d’avoir touché juste avec cette histoire de moto étant un peu plus qu’une connerie de gosse qui s'ennuie, chose plus ou moins confirmée par Hayden. « Un jour peut-être, je pourrais avoir ma moto. Ce serait l'top ! Cette sensation de liberté totale... j'pourrais aller jusque Dublin sans m'arrêter ! » Elle lève les yeux au ciel. Elle sait ce dont il parle, bien sur, parce que c’est le même désir qui la pousse à s’accrocher à sa bécane à elle, mais elle sait aussi que ce n’est qu’illusoire, juste le temps de la balade, avant que les responsabilités du quotidien ne reviennent peser sur ses épaules. Pourtant, elles font du bien, ces petites échappées. Elles la sortent de ses habitudes. En ce moment, autre chose a le même effet sur elle et sur sa soif d’aventures, et c’est la présence de Hayden et de ses compagnons campeurs dans le petit village irlandais. « Je ne sais pas trop ce que c'est, un réfugié politique... disons que quelqu'un nous a joué un sale tour. » Alors Ingrid n’est pas allé longtemps à l’école, mais lui doit battre les records. Autant d’argent, aucune idée de notions actuelles comme les réfugiés politiques… Tout ça la laisse perplexe. Et la piste qu’elle a lancé en rigolant à un autre de ses campeurs commencent à se frayer un chemin dans son esprit. Est-ce vraiment une secte qui a établit résidence ici ? « Et que tout le monde ne s’accommode pas de faire du tourisme et de profiter de l'instant présent, comme moi. C'est pour ça que je vis au village avec...ma famille. » Pourquoi tant de mystères ? « T’as l’air bien certain que tout ça n’est que temporaire. Et eux aussi, maintenant que j’y pense, sinon ça ferait longtemps qu’ils auraient trouvé mieux que des tentes pour passer l’hiver. » Elle est peut-être pas la plus érudite, mais elle sait se montrer perspicace quand le sujet l’intéresse. « Qu’est-ce que vous attendez ? » Maintenant, ces questions prennent une direction plus poussée que “qui êtes-vous” et “que faites-vous là”, même si ces dernières interrogations n’ont toujours pas trouvé réponses. « Ingrid... Ne t'approche pas trop de là-bas. Y a que des ennuis qui t'attendent, crois-moi. » La jeune femme fronce les sourcils. Elle n’est pas du genre à apprécier ce genre de mises en garde : elle en a entendu bien trop dans sa vie. «[color=#c71459] Ca, c’est à moi d’en juger. » Après tout, elle ne le connaît pas et, pour l’instant, il est le seul à lui avoir causé des ennuis. Même l’armoire à glace pas très aimable l’a aidée quand elle a fait un malaise en forêt.

Le sujet finit par se tarir et elle coupe vite court au sujet de sa propre présence ici. Pour l’instant, elle ne peut pas vraiment faire autrement, même si elle ne perd pas de vue que son objectif à long terme est de partir de ce patelin. Elle met de côté, Ingrid, et elle patiente. Ils arrivent finalement au garage, fin du trajet et fin de toute cette histoire. « Laisse moi en faire plus... j'ai envie d'en apprendre plus sur les motos... sur comment elles fonctionnent. Et toi, t'as besoin de main d'oeuvre si tu veux pouvoir rouler dans les semaines à venir. Avec tout ce que t'as à faire d'autre... laisse moi t'aider à réparer, okay ? » Il est sérieux là ? Elle se tourne vers lui, air peu impressionné au visage et bras croisés sur son torse. « T’as cru que j’étais monitrice de camp de vacances ou quoi ? J’ai pas que ça à faire, t’apprendre des trucs et je parie que ça me prendrait plus de temps avec toi dans mes jambes qu’autrement. Je vois pas en quoi ça m’aiderait. » Elle n’est plus aussi remontée contre lui qu’avant, mais elle reste franche, Ingrid, et il va lui falloir plus que ça pour lui donner envie de s’embarrasser de la compagnie de Hayden.

_________________



A modern citizen of doubt. I’ve been worried all my life, a nervous wreck most of the time. I’ve always been afraid of heights, of falling backwards, falling backwards. I’ve been worried all my life. ’Til one day I had enough of this exercise of trust. I leaned in and let it hurt, let my body feel the dirt. When I break pattern, I break ground. I rebuild when I break down
Revenir en haut Aller en bas
http://daearen.forumactif.org/t1376-ingrid-god-knows-i-am-di http://leatherland.forumactif.org/t1382-carnet-d-ingrid-dempsey#13576 http://leatherland.forumactif.org/t1381-journal-de-bord-d-ingrid-dempsey#13574 http://leatherland.forumactif.org/t1380-inventaire-de-ingrid-dempsey#13573

Contenu sponsorisé





La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: La femme à la moto... ► feat ingrid    La femme à la moto... ► feat ingrid  - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

La femme à la moto... ► feat ingrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Notre Monde :: L'IRLANDE :: GOUGANE BARRA-