Scénarios


Liens rapides

Le forum a 3 ans ! N'hésitez pas à réagir dans les news.

Intrigue : venez découvrir le chapitre 3 du tome 2 dans ce sujet

Sujets communs : pour voir la liste des sujets communs en cours, cliquez ici.

Boutique : n'oubliez pas que vous pouvez utiliser vos points membres dans la boutique de jeu.



 

Partagez | 
 

 Thaw

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hugo Scofieldavatar

Membre du forum
Natif du Rowcastle



Ϟ Inscription : 31/10/2018
Ϟ Messages : 22
Ϟ Points : 21
Ϟ Avatar : Mads Mikkelsen
Ϟ Âge du perso : 52 ans
Ϟ Pouvoir : Empathie
Ϟ Guide : Cassandre, grand corbeau
Ϟ Lieu de résidence : Kyngdon



MessageSujet: Thaw   Mer 7 Nov 2018 - 0:09






formulaire d'intro


Date du rp :  22 janvier 2017
Météo : neige, temps clair et sec, milieu d'après midi
Type de rp : [] court [] long [x] peu importe
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire





Aux abords du village, les maisons s'éparpillaient de sorte à rendre floue la frontière entre le Kyngdon et « le dehors ». Vaste au delà dont on ne savait rien, si ce n'est que, comme la mort, on n'en revenait pas. Les mauvaises croyances allaient bon train : malheur à ceux qui erraient trop près de ces bordure arbitrairement posées. Il n'y avait que les téméraires pour s'acharner à vouloir « voir », que les curieux pour s'obstiner à toujours « savoir » : deux maladies de l'humanité juste bonnes à apporter des ennuis. C'était ainsi, mais était-ce tant un mal ?
Hugo n'en savait rien. A dire vrai, ce n'était pas la témérité, ni la curiosité qui le poussaient à errer près des frontières. La raison était plus triviale que cela et s'appelait « la haine ». Haine des autres, haine de soi, haine de tout : l'on devenait le marcheur dans la brume, juste bon à déambuler entre deux eaux. Toujours cet éternel dilemme : couler ou fendre la surface. Cornélien, pour les âmes lumineuses devenues sombres, car les bonnes gens d'autrefois ne se laissaient jamais corrompre tout à fait. On se menottait de clarté alors que le noir était si tentant : c'était bien tout le mal de cet homme, qui espéra tomber une bonne fois pour toute dans les méandres du pire, mais que d'encombrants scrupules maintenaient toujours à fleur d'eau. Triste sort. Maintenant, il oubliait même d'espérer, même si cela ne réglait rien.

A cette époque du mois de janvier, le froid maintenait la nature assoupie sous une épaisse couche de neige. Rien ne bougeait et s'il n'y avait eu le soleil pour faire son tour, l'on aurait pu croire à la mort du cosmos. Hugo avait l'habitude de l'orée de la forêt : la petite maison dans laquelle il s'était installé au sortir du Melwall se situait à l'extrémité des cartes. En outre, les premiers arbres marquaient la limite de son terrain : champ d'herbe en friche, juste bon à faire pousser des plantes médicinales au printemps (ce qui n'était pas si mal).
L'air sec du début de l'année coupait, comme une lame, les gorges mal couvertes. L'ancien forçat entretenait la trace de sa demeure au chemin de village, afin de s'épargner l'embêtement d'avoir à déblayer trop de neige, si d'aventure il devait en tomber encore. Pour le reste, la prairie affichait un tapis immaculé parfait qui brillait magnifiquement sous le soleil. A ce titre, le ciel affichait un azur sans défaut, car tous les nuages avaient floconné au sol la nuit dernière. Silence parfait : quiétude.
Même Hugo se sentait atteint pas un vaste sentiment de sérénité en cet instant. La vie en hiver pouvait être rude au Kyngdon (les dernières modernités n'étant pas encore arrivées jusque là), mais même le sot n'oubliait pas d'apprécier les belles choses quand elles se présentaient. Là se situait le privilège de vivre au milieu des éléments (sans doute). Le bagnard savait (bien malheureusement) qu'il y avait de la beauté même dans les plus viles manifestations de la nature et ce qui tuait d'une main enchantait parfois de l'autre. Alors le froid, la neige, cela glaçait les os et rendait la chasse difficile... Mais dans le même temps, elle offrait le silence. Fallait-il avoir passé seize ans entre quatre murs, cerné par l'océan grondant, pour arriver à véritablement apprécier le silence ?

Non loin de sa demeure, l'homme trouva refuge sur le vaste tronc d'un arbre abattu par un vent trop fort de l'automne dernier. N'étant plus vert, le bagnard s'était prit à en débiter quelques branches, afin de chauffer sa bicoque (hélas bien mal isolée). Alors, une invité bien étrange s'était joint à eux.
Eux, c'était lui et Cassandre, sa guide. Dame corbeau recevait souvent la visite de ses congénères et Hugo s'était habitué à se trouver entouré d'animaux extraordinaires. Ce jour là, il s'agissait de la tigresse Esméralda, guide d'une certaine Cosima Bloodworth arrivée depuis peu à Daearen (mais cela, naturellement, Hugo l'ignorait encore).
Assit sur son arbre, donc, le sorcier observait la course de la tigresse avec le corbeau d'un regard vaguement amusé. Il venait de couper une belle quantité de bois et n'avait pas froid (le temps était trop sec pour cela de toute façon). De leur côté, les animaux s'adonnaient à quelque jeu improvisé. Cassandre roulait dans la neige en croassant joyeusement. Parfois, elle dénichait un bâton ou quelque chose qu'elle emportait à grande envolée, pour que sa comparse la suive et lui dérobe. Son vol agile lui permettait de harceler la féline à force de virages serrés et autres loopings emprunté aux hirondelles. Assurément, ce genre de spectacle était assez rare pour que l'on s'y attarde. Il était toujours étonnant de voir deux individus d'espèce différente interagir entre eux : en allait-il de même pour les êtres humains ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org/t1706-hopeless-hugo-scofield#16748 http://daearen.forumactif.org/t1712-carnet-de-hugo-scofield#16799 http://daearen.forumactif.org/t1718-journal-de-bord-de-hugo-scofield#16892

Cosima Bloodworthavatar

Modératrice
Nouvel habitant



Ϟ Inscription : 07/07/2017
Ϟ Messages : 154
Ϟ Points : 355
Ϟ Avatar : Jessica Chastain
Ϟ Crédits : Paigie
Ϟ Autre(s) compte(s) : Gabriel, Delvan, Ingrid & Min-Hyun
Ϟ Âge du perso : 48 ans
Ϟ Pouvoir : Clairaudience
Ϟ Guide : Une tigresse prénomée Esmeralda
Ϟ Métier(s)/autres : Propriétaire du Cookie & Coffee
Ϟ Lieu de résidence : Meiklam



MessageSujet: Re: Thaw   Sam 10 Nov 2018 - 23:53


Après les derniers mois passés dans les bois humides d’Irlande, Cosima était plus que contente de retrouver son commerce et son appartement. Les lieux n’avaient pas trop souffert de son absence et, après un sérieux nettoyage, elle avait pu rouvrir le café-librairie sans difficulté. Les clients ne manquaient pas. C’était toujours surprenant quand, après un événement aussi traumatisant que de se retrouver coincés hors du monde magique, les gens reprenaient leurs habitudes. Il y avait du réconfort dans la routine quotidienne et le mirage naïf que rien d’important n’avait été chamboulé. Il y avait aussi ce désir de ne pas être seul et de profiter de la présence du reste de la communauté. Une présence en particulier dont Cosima avait beaucoup profité les deux dernières semaines, c’était celle de sa guide. La tigresse était d’ordinaire indépendante, occupant ses journées loin de sa sorcière et cela leur convenait très bien à toutes les deux. Cependant, depuis la fin du règne court mais tyrannique de Diane Reaper, Esméralda et Cosima ne s’étaient que peu séparées. Elles avaient beau ne pas être aussi fusionnelles que d’autres duos de guides et de sorciers, l’expérience de cette séparation longue et soudaine les avaient durement touchées et elles avaient mis un peu de temps à se rassurer l’une l’autre.

Pourtant, ce n’était pas fait pour durer. Esméralda était sortie en milieu de matinée, prévenant la rousse qu’elle passerait surement qu’elle allait se promener. Ça n’inquiéta pas Cosima qui décida au contraire de considérer cela comme un bon signe de rétablissement, pour la tigresse comme pour elle-même. Elle avait son café à faire tourner et ce fut donc ce sur quoi elle se concentra : discussions intéressantes avec les habitués, thés et autres boissons distribuées efficacement, tables débarrassées et livres conseillés. Les gestes familiers étaient suffisant pour la garder occupée et sereine. Mais le temps passait et sa guide ne revenait pas. Cosima finit sa matinée et passa le relais à son fils, montant dans son appartement pour profiter de son après-midi de repos. Vu le froid qui régnait dehors, elle s’assura de remettre deux bûches dans le feu de cheminée, vérifia par acquis de conscience que la tigresse n’était pas en train de faire la sieste dans le logement et soupira. Devait-elle s’inquiéter ? C’était ridicule. Esméralda était grande et Cosima avait besoin d’arrêter de se stresser pour rien.

Quelques heures plus tard, Cosima relu la même ligne de son livre pour la troisième fois. Son regard s’attarda encore sur sa montre et elle abandonna. Elle était bien trop préoccupée pour faire semblant. Esmée ? Tout va bien ? Un silence de quelques secondes fit balbutier son cœur. Qu’est-ce qui n’irait pas ? Le soulagement était le bienvenue, posture soudain détendue de la rouquine qui ne s’était pas rendue compte d’à quelle point elle avait été prête à se ronger les ongles. Je ne sais pas. Tu as dit que tu sortais faire un tour il y a cinq heures maintenant. Je… Tu t’inquiétais, Maxwell ? Cette fois, ce fut son tour de garder le silence, un peu vexée par le ton moqueur de sa guide. Je suis au Kyngdon. C’était un peu plus doux et Cosima sut reconnaître la concession que faisait la tigresse. Un quart d’heure plus tard, elle était dehors, long manteau anthracite, gants en cuir noir et écharpe verte émeraude enfilés pour la protéger du froid. Elle eut à patienter un petit peu pour qu’une des calèches assurant le transport entre les villages arrive à l’arrêt le plus proche, le trajet fut plus lent que d’ordinaire à cause de la neige fraîche, mais elle finit par arriver au Kyngdon.

Elle ne mettait pas souvent les pieds dans cette partie de Daearen parce qu’elle n’en avait pas de raison particulière, d’autant plus en plein hiver. C’était la voix d’Esméralda qui la guidait, lui indiquant où tourner et s’indignant un peu du temps que le trajet lui prenait. Je ne sais pas où tu m’emmènes, mais sache que je refuse de courir et de me fouler une cheville sur une plaque de glace. Elle en voulait déjà suffisamment à la météo qui l’empêchait de porter ses talons habituels. Tu es sure que c’est le bon chemin ? C’est désert. Persévère encore un peu. Et elle continua sa route parce qu’elle avait confiance en la tigresse. Il y avait encore des maisons, rares, certaines dont aucune fumée n’émanait et qui étaient sans doute à l’abandon, d’autres mieux entretenues. Les choses étaient calmes. Seul mouvement, le vol erratique d’un corbeau et les gerbes de neige déplacée par la course d’un tigre.

Cosima s’immobilisa. Elle ne voyait presque jamais Esmée en train de jouer et le spectacle de la souple musculature du félin était incroyable. Tout comme celui de l’agilité du corvidé. Elle resta quelques minutes à les observer, un sourire calme se dessinant progressivement sur ses lèvres. Sa guide ne remarqua sa présence qu’après un saut particulièrement haut pour essayer d’atteindre la branche sur laquelle son amie s’était perchée. Cosima ! Elle secoua sa fourrure pour en chasser la neige fondue et s’assit, son regard perçant fixant sa sorcière, gueule ouverte pour reprendre son souffle. Tu t’amuses bien ? C’était un peu moqueur. C’était aussi tendre parce qu’Esméralda avait passé trop de temps en inactivité forcée, confinée dans un cage comme le reste des guides pendant que Reaper jouait les chefs d’orchestre. La tigresse battit deux fois de la queue avant de rouler des yeux. Plutôt oui. Sourire plus franc du côté de l’humaine. Tant mieux. Elle s’était avancé jusqu’à l’animal dont elle caressa la tête, puis elle leva les yeux vers le corbeau. « Bonjour. Je suis Cosima Bloodworth, enchantée. » La politesse présentée, la rousse remarqua enfin la présence d’une autre personne, un homme d’apparence austère qui manqua de peu de la faire sursauter. Comme les deux animaux reprennaient leurs jeux, elle s’approcha. « Bonjour. Vous devez être le sorcier lié à ce corbeau, c’est ça ? Je suis Cosima Bloodworth et Esméralda est ma guide. » Elle tendit sa main pour serrer celle de l’autre sorcier. « Je peux m’asseoir ? » L’arbre n’était peut-être pas le siège le plus confortable, il était le seul de disponible dans le coin.

_________________


I was lightning before the thunder
© CODE BY LÚTHIÈN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org/t1222-cosima-women-like-you-drown- http://daearen.forumactif.org/t1224-carnet-de-cosima-bloodworth http://daearen.forumactif.org/t1226-journal-de-bord-de-cosima-bloodworth http://daearen.forumactif.org/t1225-inventaire-de-cosima-bloodworth
 

Thaw

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Daearen :: KYNGDON :: HABITATIONS-