Scénarios


Liens rapides

Le forum a 3 ans ! N'hésitez pas à réagir dans les news.

Intrigue : venez découvrir le chapitre 3 du tome 2 dans ce sujet

Sujets communs : pour voir la liste des sujets communs en cours, cliquez ici.

Boutique : n'oubliez pas que vous pouvez utiliser vos points membres dans la boutique de jeu.



 

Partagez | 
 

 [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Casey S. Bloodworthavatar

Modératrice
Nouvel habitant

Cainounet

Ϟ Inscription : 18/09/2015
Ϟ Messages : 1819
Ϟ Points : 3535
Ϟ Avatar : Ebba Zingmark
Ϟ Crédits : Ceux qui prennent les photos - Bibi - Tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Kanoa
Ϟ Âge du perso : 23 ans (ils grandissent si vite /pan)
Ϟ Pouvoir : Capacité : manipulation du sable (et terre) Evolution : Tempête de Sable, puis Contrôle & Empathie sur la végétation
Ϟ Guide : Un gros chaton aux larges pattes et dents pointues du nom de Cain - marécage
Ϟ Statut Social : Célibataire, mais plus tard un petit crush sur le Sinistros (a)
Ϟ Métier(s)/autres : Etudiante, travaillant également au café, Cookie & Coffee de son frère et sa mère + Au resto Finley
Ϟ Lieu de résidence : Au Meiklam, dans son propre chez elle, mais pas trop loin du frère



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Dim 9 Juil 2017 - 17:57


Il ne fut pas bien compliqué de trouver la trace de Mme Veschambes. Cette dernière se trouve toujours sur la scène du crime et il semblerait d'ailleurs qu'elle soit un membre du conseil. De quoi faire frémir d'impatience Casey à l'idée de l'interroger. C'est peut-être un peu déplacé et en fait, il vaudrait mieux qu'elle fasse profil bas face à un membre de cette illustre assemblée, elle ignorait ce que Reaper avait bien pu leur raconter. Et puis, de toute façon, ce n'était pas le moment. Voilà tout. Alors qu'elles se dirigeaient vers leur nouveau témoin à interroger, elles furent, sans surprise, de nouveau interceptée par une femme quelconque « Betsy voyait souvent Lewis ces derniers temps. Plus qu'à l'ordinaire depuis quelques jours. Je pense qu'elle laisse son travail empiéter sur sa vie personnelle, parce qu'elle semblait toujours être en consultation avec lui. Au cas où vous l'ignorerez, elle est conseillère de vie et hypnothérapeute. Elle aide les gens qui ont des soucis, les écoute. Je suis allée la voir pour me débarrasser de ma mauvaise habitude avec le tabac et ça a fonctionné. Vous devriez aller la voir si vous avez un souci ! » Impressionnée par le débit de parole de cette personne, elle nota que cette dernière en avait profité pour faire un peu de publicité. C'était un peu étrange, mais il était quand même utile de savoir qu'il y avait un docteur spécialisé dans ce type de domaine. Mais le fait qu'elle soit capable d'hypnotiser les gens la faisait monter dans la liste des suspects. Elle n'était peut-être pas la meurtrière, mais elle pouvait avoir commandité le crime.

Arrivant au niveau de Mme Veschambes, Casey remarqua combien elle était touchée par la disparition de Lewis Eayres. Alors était-ce là, la preuve qu'elle s'attachait trop à ses clients, ou quelque chose de plus personnel ? « Bonjours Madame Veschambes, désolée de vous déranger, mais est-ce que vous pourriez nous dire si vous étiez avec Mr Eayres dans la journée du crime ? » Après quoi leur nouveau témoin répondit « Je n'ai pas vu Lewis hier. Il semblait très occupé ces derniers temps. Je me demande bien qui a pu commettre cet horrible meurtre. S'il y a bien une personne qui ne méritait pas de mourir, c'était bien lui. » leur répondit-elle, faisant une pause pour se moucher alors qu'elle était de nouveau en larmes. « Je ne peux même pas vous aider au sujet du meurtrier. J'étais dans le restaurant des Finley avec mon époux. Nous avions réservé une table pour fêter notre anniversaire de rencontre et nous sommes rentrés tard. Nous n'avons rien vu, ni rien entendu. Je suis désolée... » Voilà qui était un alibi en béton armé. La première qui en avait réellement un. « Merci de nous avoir accordé votre temps. » lui adresse Casey avec un sourire compatissant.

De nouveau à la recherche d'un endroit sans personnes pour les écouter, la rouquine réfléchit à toute cette histoire quand Cain la stoppe *En quoi c'est suspect qu'elle ait un alibi ?* L'incompréhension clairement présente dans sa voix, il faut un petit moment à Casey pour pouvoir lui expliquer ce qu'elle pense *On a interrogé quatre personnes, et c'est la seule qui peut clairement dire où elle était avec du monde qui peut en témoigner, voilà pourquoi c'est louche.* Le caracal est bien conscient que sa sorcière a une imagination débordant et crie au complot dès que possible, mais pour le coup, il reste sceptique.
Se tournant vers Adhara, elle lui fait d'ailleurs part de ses pensées à ce sujet « Tu penses pas qu'elle est quand même bien suspecte, malgré son alibi ? Je veux dire, dans hypnothérapeute, y a quand même hypno, et on sait ce que quelqu'un peut faire comme dégât avec ça... » Elle espère que la plus jeune comprendra où elle veut en venir. « Enfin, du coup, on ne sait pas trop de quoi ils discutaient, juste qu'ils se voyaient beaucoup. Et on en revient toujours au fait qu'il était préoccupé. » Reprend-elle, songeuse, se demandant ce que peut penser son amie.
« Du coup, on suit la piste de cette Paula Rowley et on voit où ça nous mène ? » s'enquit-elle auprès d'Adhara. Il leur reste encore un certain nombre de personnes à interroger après tout.

_________________


In my heart there's always a song !
© CODE BY LÚTHIÈN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org/t41-casey-s-bloodworth-c-mon-l http://leatherland.forumactif.org/t1405-carnet-de-casey-s-bloodworth http://leatherland.forumactif.org/t1010-journal-de-bord-de-casey-bloodworth#9619 http://leatherland.forumactif.org/t296-inventaire-de-casey-s-bloodworth

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Jeu 13 Juil 2017 - 13:30


Finalement, ce fut la voix de Cain qui trancha sur la marche à suivre et c'est sans rechigner que Adhara acquiesça. De toute façon, elles manquaient d'informations et, peu importe sur quel suspect se portait le choix de leur prochaine interrogation, les pièces de puzzle qu'elles récolteraient seraient toutes les bienvenues. A vrai dire, l'adolescente était même curieuse de voir ce qu'une membre du Conseil pouvait faire mêlée à cette sordide histoire de meurtre. Cependant elle résolut de ne pas laisser ses à priori sur l'assemblée de sorciers qui dictait leur vie venir entraver son enquête : un homme était mort et ces ressentiments personnels n'avaient pas leur place ici. Casey et elle se dirigèrent donc vers Veschambes, heureuses de voir qu'elle était déjà sur les lieux. Avant de parvenir jusqu'à la conseillère, elles furent interrompues par une femme visiblement avide de partager les ragots qui courraient depuis ce matin sur l'entourage des Eayres. Ady la laissa parler à sa guise, sans interrompre et la remercia à la fin de son récit, comme la petite fille polie pour laquelle elle voulait se faire passer ce matin. Tu crois qu'elle s'entraîne pour parler aussi vite sans s'arrêter pour respirer? Ses lèvres tressautèrent, mais elle retint le gloussement qui avait failli lui échapper. Ce n'était pas habituel pour Allister de faire de se moquer des gens ; elle lui était reconnaissante des efforts qu'il faisait pour la distraire. Championne d'apnée dans sa jeunesse?

Quoi qu'il en fut, leurs pensées abandonnèrent bien vite ce ton léger pour faire face à Veschambes. Les pleurs, c'était quelque chose que Adhara avait du mal à gérer, se sentant toujours comme une intruse face à cette marque d'un deuil qu'elle ne pouvait pas comprendre, n'ayant jamais vécu de pareille situation. Elle avait certes était séparée de Fillan, sûrement pour toujours, mais elle savait au fond d'elle qu'il était vivant dans cet autre univers, qu'il riait et respirait et jouait du piano et avait encore de l'amour et de la joie à donner autour de lui. Elle se concentra plutôt sur l'alibi de la femme, qui tenait bien la route : elle n'aurait qu'à demander confirmation à sa mère, par acquis de conscience. « Merci, Madame. Toutes nos condoléances. » Une phrase qu'elle ne répétait que trop depuis que tout ça avait commencé, mais la seule qu'elle pouvait donner dans les circonstances actuelles. Casey et elles s'éloignèrent. « Tu penses pas qu'elle est quand même bien suspecte, malgré son alibi ? Je veux dire, dans hypnothérapeute, y a quand même hypno, et on sait ce que quelqu'un peut faire comme dégât avec ça... » Elle haussa un sourcil confus. Elle savait que la rousse avait l'imagination débordante, mais là, c'était digne d'un scénario de série télévisée. « Je ne veux pas écarter des possibilités, mais je vois mal pourquoi elle aurait fait ça. Il était un client très régulier apparemment, toute cette histoire doit lui faire perdre une bonne partie de ses revenus, non ? » Après, peut-être n'avait elle pas besoin de cet argent, mais il faudrait une sacrée bonne raison pour qu'elle veuille se débarrasser de l'homme en question.

Adhara, elle n'aimait pas faire des suppositions sans avoir des faits plus clairs sur lesquels les baser. « Personnellement, je la garde en tête, mais je ne trouve pas que ce soit la plus suspecte pour l'instant. » Et comme le disait Casey, le plus important pour le moment c'était de savoir qu'est-ce qui préoccupait autant la victime. Qu'est-ce qu'il avait donc rendu à la femme de leur prof ? Pourquoi s'étaient-ils disputés ? L'adolescente voyait mal comment obtenir la réponse à ces questions, mais elle était une gamine persévérante : elle continuerait à fouiller. « Oui, voyons donc ce que Madame Rowley a à nous dire. »
Revenir en haut Aller en bas

The Game Masteravatar




Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 1303
Ϟ Points : 162



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Sam 15 Juil 2017 - 14:18


Pour interroger Mrs. Rowley, vous allez devoir retourner dans le village, car elle n'est pas restée longtemps sur le lieu du crime pour constater les faits. Après l'interrogatoire du shérif, Paula est retournée sur le marché vendre ses potions. Vous l'apercevait donc, en train de discuter avec des clients sur ce qui s'est passé, et vous interceptez une partie de ses paroles. « J'ai toujours eu du mal à sympathiser avec cet homme... la vie qu'il faisait mener à sa femme... Enfin, bon... il ne méritait pas de mourir. » Le client hoche la tête et paye son panier de potions avant d'échanger de nouveaux mots avec Paula, que cette fois-ci, vous n'entendez pas. Puis, la vendeuse vous remarque et vous sourit. Elle est dans son rôle de marchande et pense que vous voulez acheter quelque chose. « Bonjour ! Une petite potion de soin ? » Rapidement, vous la coupez dans son élan, car vous n'êtes pas ici pour faire des achats.

Après vos questions, Mrs Rowley est forcée de répondre. Son visage se décompose car elle ne s'attendait pas à revenir encore sur le sujet, surtout pas avec vous. Elle ne vous connait qu'à peine, si ce n'est pas du tout. Elle a tellement de clients, elle ne se souvient plus bien. « Au moment du meurtre ? Je livrais des potions aux médecins du village. Je venais de fabriquer plusieurs lots et j'étais assez en retard dans mes livraisons, alors, je n'ai pas vraiment eu le temps de voir quoi que ce soit durant mes trajets. » Cette réponse ne suffit peut-être pas. Après tout, vous avez entendu une discussion un peu étrange au sujet de la victime quelques minutes plus tôt. Vous osez donc demander à Paula plus de détails sur cette histoire entre Lewis et sa femme. Elle soupire et vous répond. « Lewis n'avait pas l'air de vraiment aimer sa femme. Il ne voulait pas lui donner d'enfant alors qu'elle ne cessait de le supplier de fonder une famille. Et dernièrement, elle semblait encore plus malheureuse qu'auparavant. Sa peine me déchirait le cœur. Lewis n'était pas un homme bien, ou pas un homme honnête. Il passait plus de temps avec ses amis qu'avec son épouse. Noreen le soupçonnait même d'avoir des dettes, car beaucoup d'argent disparaissait de leur compte commun. » Paula s'arrête pour s'occuper de ses clients, car elle n'a plus rien à vous dire. Vous devez donc aller interroger quelqu'un d'autre.




Vous avez le droit à un indice ! Déchiffrez ce code secret pour l'obtenir :

cefrquecvlewisreayurenduazelewssoirqsdulomeurtrefr

Code trouvé par Adhara, voici l'indice :

Lewis a rendu quelque chose à Easter, la femme de Joseph, le soir du meurtre. Ce quelque chose était une lettre, que Easter a mis en boule et glissé sans sa poche. Malheureusement pour elle, le mot est tombé par terre car elle s'est trop précipité pour le cacher, rendant son geste terriblement maladroit. Le mot est resté dans un coin, contre la palissade d'un commerce, jusqu'à aujourd'hui. Vous le ramassez et découvrez un mot écrit à l'encre : « J'ai changé d'avis, je ne peux pas te rejoindre au point de rencontre. Oublions toute cette histoire, c'est de la folie. » Cette lettre est signée Joseph.


Dernière édition par The Game Master le Mer 11 Juil 2018 - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org En ligne

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Lun 17 Juil 2017 - 14:40


« Encore de la route à faire, camarade ! » C’était ce qu’elles avaient été forcé de conclure quand, après avoir demandé à droite et à gauche, elles avaient appris que madame Rowley été surement parti ouvrir son stand de potions au marché. En voilà une qui ne s’arrêtait pas de vivre. Le chemin, peut-être à cause de sa familiarité, se faisait long. A défaut de jogging, tu auras fait une bonne marche matinale. Elle haussa un sourcil, pas vraiment appréciative de l’humour de son guide. J’ai pas que ça à faire, de crapahuter ! Je veux des réponses. Ne t’énerve pas sur moi ! J’essayais juste de te changer les idées. Elle envoya une excuse mentale à la loutre, un peu honteuse d’être aussi à cran ; contempler le cadavre d’un homme n’était pas le début de journée le plus enchanteur qu’elle eût vécu. On va coincer le coupable. Ça, c’était une certitude, mais ça lui faisait du bien d’avoir le soutien d’Allister, alors qu’il aurait pu facilement se plaindre que ce n’était pas à elle de faire justice et qu’elle devrait laisser cette affaire au shérif.

Une fois arrivées au marché, il ne fut pas difficile de trouver la vendeuse de potions, occupée à discuter avec ses clients. « J'ai toujours eu du mal à sympathiser avec cet homme... la vie qu'il faisait mener à sa femme... Enfin, bon... il ne méritait pas de mourir. » Adhara haussa un sourcil. Voilà un avis sur la victime qui changeait de ce qu’elles avaient entendu jusque là. Il était loin l’homme gentil mais préoccupé dont les autres avaient dressé le portrait. « En voilà une qui n’est pas gênée de dire du mal des morts, en tout cas. » Ça lui donnait une raison en tant que meurtrière de passer à l’acte. Ceci dit, c’était rare que les coupables disent franchement qu’ils n’appréciaient pas la victime, de façon à ne pas éveiller les soupçons, alors qu’en était-il ? D’une façon ou d’une autre, elles allaient surement récolter des informations inédites en s'entretenant avec cette femme et, désireuse d’avancer dans l’enquête, Adhara se pressa près du stand. Quand madame Rowley lui demanda si elle voulait une potion, elle secoua vivement la tête. « Bonjour. Désolée, mais nous ne sommes pas là pour acheter. A vrai dire, on aurait quelques questions à vous poser. Est-ce que vous pourriez nous dire où vous étiez à l’heure du meurtre ? » La réponse était naturelle et vraisemblable, pourtant ce n’était pas suffisant. Après tout, elles venaient de l’entendre médire sur le pauvre homme qui avait trouvé la mort la veille. Un peu plus d’informations s’imposaient. « Vous ne sembliez pas très proche de la victime, si je me trompe pas. Pourquoi donc ? »

« Lewis n'avait pas l'air de vraiment aimer sa femme. Il ne voulait pas lui donner d'enfant alors qu'elle ne cessait de le supplier de fonder une famille. Et dernièrement, elle semblait encore plus malheureuse qu'auparavant. Sa peine me déchirait le cœur. Lewis n'était pas un homme bien, ou pas un homme honnête. Il passait plus de temps avec ses amis qu'avec son épouse. Noreen le soupçonnait même d'avoir des dettes, car beaucoup d'argent disparaissait de leur compte commun. » Ça, c’était vraiment une mine de nouveaux éléments qui leur permettraient de mieux voir l’image d’ensemble. Comprenant que la femme n’avait plus rien à leur dire, du moins pas de bonne volonté, Adhara la remercia et s’écarta du stand où d’autres clients commençaient à former une file. « Des problèmes de couple et des dettes. On avance, tu ne trouves pas ? Si Lewis était plus proche de ses amis que de sa femme, on ferait mieux de les trouver et de voir ce qu’ils ont à nous dire. Une préférence pour un des derniers suspects, collègue ? » Caleb Hasell, ce n’est pas un nom qui m’inspire confiance. Adhara retint un sourire face à cette petite participation inattendue. Tu dis ça à cause de Caleb Keats, Al. De toute façon, c’est à Casey de choisir.
Revenir en haut Aller en bas

Casey S. Bloodworthavatar

Modératrice
Nouvel habitant

Cainounet

Ϟ Inscription : 18/09/2015
Ϟ Messages : 1819
Ϟ Points : 3535
Ϟ Avatar : Ebba Zingmark
Ϟ Crédits : Ceux qui prennent les photos - Bibi - Tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Kanoa
Ϟ Âge du perso : 23 ans (ils grandissent si vite /pan)
Ϟ Pouvoir : Capacité : manipulation du sable (et terre) Evolution : Tempête de Sable, puis Contrôle & Empathie sur la végétation
Ϟ Guide : Un gros chaton aux larges pattes et dents pointues du nom de Cain - marécage
Ϟ Statut Social : Célibataire, mais plus tard un petit crush sur le Sinistros (a)
Ϟ Métier(s)/autres : Etudiante, travaillant également au café, Cookie & Coffee de son frère et sa mère + Au resto Finley
Ϟ Lieu de résidence : Au Meiklam, dans son propre chez elle, mais pas trop loin du frère



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Lun 17 Juil 2017 - 17:06


Puisqu'elles venaient de terminer de questionner Veschambes, qui, aux yeux de Casey et de ses théories parfois alambiquées, était une suspecte malgré son alibi, il fallait maintenant se concentrer sur la potioniste, Paula Rowley. Comme pour leur professeur, les filles devaient retourner dans le village, puisque leur nouveau témoin à interroger était retourner vendre ses potions sur le marché, selon les quelques personnes à qui elles avaient demandé où pouvait bien se trouver leur nouveau témoin à interroger. C'était peut-être un peu rapide, aux yeux de Casey, mais il était tout à fait probable qu'elle est des demandes de potion très importante pour la santé de ses clients. Et un décès était suffisant, merci bien. «Encore de la route à faire, camarade ! » Elle eut un léger rire, s'occuper l'esprit était visiblement une bonne chose pour les deux amies. Une chance, quand même, qu'elle avait amélioré son endurance depuis son arrivée dans ce monde. *T'as toujours l'air aussi rachitique ceci dit.* remarqua sagement Cain, avec toute la délicatesse du monde. Elle lui lança un regard mauvais, mais ne prit même pas la peine de répondre, elle avait d'autre chose à faire, comme réfléchir sur l'identité du meurtrier par exemple.

En arrivant à la place du marché, elles trouvèrent assez rapidement le stand qu'elles recherchaient. Et de toute évidence, le thème des conversations était la même que celle qui devait animer les villages ; le meurtre. Sauf que cette fois-ci, elles purent entendre un avis entièrement différent par rapport à leurs précédents témoignages. « J'ai toujours eu du mal à sympathiser avec homme... la vie qu'il faisait mener à sa femme... Enfin, bon, il ne méritait pas de mourir. » Sur tous, il s'agissait de la première à avoir quelque chose de négatif à raconter, en plus d'éventuellement incriminer la femme de la victime. «En voilà une qui n'est pas gênée de dire du mal des morts, en tout cas. » Certes, mais peut-être ne faisait-elle que dire ce qu'elle pensait ? « Ça semble être plus honnête que les autres en tout cas, elle ne semble pas vouloir le faire passer pour un ange. » Elle en venait à se demander la raison pour laquelle il était préoccupé pour le coup. Est-ce que sa femme avait décidé qu'elle en avait assez de se faire traiter comme un moins que rien ? Il fallait penser à toutes les possibilités. L'idée d'en apprendre plus sur cet homme, qui n'avait que des amis, la rendit assez fébrile, et Adhara aussi, puisque cette dernière se dirigea rapidement près du stand, et pensant qu'elles étaient des clientes, elle leur demanda ce qu'elles pouvaient leur vendre sauf que ce n'était pas la raison de leur présence, « Bonjour Madame. » Lança-t-elle et elle laissa le soin à Adhara de continuer «Bonjour. Désolée, mais nous ne sommes pas là pour acheter. À vrai dire, on aurait quelques questions à vous poser. Est-ce que vous pourriez nous dire où vous étiez à l'heure du meurtre ? » Elle avait l'air assez désemparée de devoir encore converser sur ce meurtre, et un peu réticente à l'idée de leur confier des choses, mais elle n'avait pas vraiment le choix « Au moment du meurtre ? Je livrais des potions aux médecins du village. Je venais de fabriquer plusieurs lots et j'étais assez en retard dans mes livraisons, alors, je n'ai pas vraiment eu le temps de voir quoi que ce soit durant mes trajets. » Elle prenait des notes, Casey, et ça semblait être un alibi solide, si elle pouvait mettre la main sur les clients de ces livraisons. Sauf qu'elles avaient aussi besoin de plus, car la liste de suspects se réduisait «Vous ne sembliez pas très proche de la victime, si je me trompe pas. Pourquoi ? » C'est qu'elle ne mâchait pas ses mots la petite. Ça plantait clairement le décor, et leur témoin avait intérêt à leur donner de quoi réfléchir un peu.

« Lewis n'avait pas l'air de vraiment aimer sa femme. Il ne voulait pas lui donner d'enfant alors qu'elle ne cessait de le supplier de fonder une famille. Et dernièrement, elle semblait encore plus malheureuse qu'auparavant. Sa peine me déchirait le cœur. Lewis n'était pas un homme bien, ou pas un homme honnête. Il passait plus de temps avec ses amis qu'avec son épouse. Noreen le soupçonnait même d'avoir des dettes, car beaucoup d'argent disparaissait de leur compte commun. » Ce n'était pas quelque chose que Noreen avait mentionné lors de leur discussion, et ça donnait une tout autre dimension à ce meurtre, un mobile prenait enfin forme, même s'il restait encore assez flou. Suivant le geste de la plus jeune elle remercia également la femme, puis elles se déplacèrent pour se mettre un peu en retrait «Des problèmes de couple et des dettes. On avance, tu ne trouves pas ? Si Lewis était plus proche de ses amis que de sa femme, on ferait mieux de les trouver et de voir ce qu’ils ont à nous dire. Une préférence pour un des derniers suspects, collègue ? » Elle réfléchit un instant « Disons qu'on a un mobile, voire peut-être deux qui prennent formes, et quand tu regardes la liste des suspects qui nous reste, il n'y a que des hommes, des camarades de jeux ? » C'était possible après tout, avec ce qu'elles venaient d'apprendre. « À tout hasard, je propose Dubhán Cornall. » Il n'y avait pas de raison logique à son choix, juste qu'il semblait moins normal que les deux autres.

Alors qu'elle était adossée contre la palissade d'une bâtisse, regardant tout autour d'elle, ses pensées s'entremêlant dans son esprit, son regard se posa sur un détail qui attira son attention, tout de blanc, le soleil rendait la chose bien visible si on tombait dessus. Fronçant les sourcils *Tu vois ça Cain ?! On dirait du papier, non ?* Le caracal acquiesça, et son esprit eut la folle idée qu'il puisse s'agir d'un possible indice. « Suis-moi, j'ignore si ça a une quelconque importance, mais ... » Mais il s'agissait d'une trop grosse opportunité pour l'ignorer. À quelques pas d'elles, pleinement illuminé par le soleil, pratiquement invisible, se trouvait une lettre. Elle l'ouvrit J'ai changé d'avis, je ne peux pas te rejoindre au point de rencontre. Oublions toute cette histoire, c'est de la folie. Joseph. Un craquement de cou se fit entendre quand elle se tourna vers Adhara « Tu te souviens que des personnes ont vu Lewis rendre un truc à la Easter Uridge ? C'est sûrement ça, c'est signé Joseph ! Quelles sont les chances pour que ce soit un autre hm ? Du coup, est-ce que ça veut dire que Lewis aurait retrouvé ce mot écrit par Joseph dans les affaires de sa femme ? Ça ressemble de plus en plus à un crime passionnel, non ? » Il ne restait plus qu'à savoir ce qu'il faisait avec l'argent. « En tout cas, on sait maintenant ce qu'il a rendu. »

_________________


In my heart there's always a song !
© CODE BY LÚTHIÈN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org/t41-casey-s-bloodworth-c-mon-l http://leatherland.forumactif.org/t1405-carnet-de-casey-s-bloodworth http://leatherland.forumactif.org/t1010-journal-de-bord-de-casey-bloodworth#9619 http://leatherland.forumactif.org/t296-inventaire-de-casey-s-bloodworth

The Game Masteravatar




Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 1303
Ϟ Points : 162



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Lun 17 Juil 2017 - 19:47


Pour interroger votre prochain témoin, Dubhàn Cornall, vous devrez vous rendre dans la taverne du Rowcastle. En poussant la porte des lieux, vous constatez qu'il n'y a pas grand monde et que le peu de personnes qui se trouvent ici ne parlent pas beaucoup. Tous semblent en deuil depuis que l'information a circulé à travers le village. De plus, Lewis était un habitué de la taverne. Il venait souvent boire des pintes de bières avec ses amis et avait sympathisé avec les propriétaires. Peut-être même que Dubhàn était l'un de ses amis et qu'il a des informations à vous donner ? Le seul hic, c'est que vous ne savez pas du tout à quoi cet homme peut bien ressembler. Vous demandez donc des renseignements à la femme du propriétaire qui désigne rapidement un homme au fond de la salle. « Ils étaient sûrement amis, oui. Ils se parlaient beaucoup seuls à seuls, je les ai souvent vu ensemble en dehors de la taverne en pleine discussion. » Une fois cette petite information en main, vous pouvez vous diriger vers le principal intéressé, qui lève les yeux vers vous.

Dubhàn semble pas plus vieux que Lewis et son regard est sombre. Il baisse souvent les yeux en lâchant des soupirs et comprend que vous avez besoin de l'interroger, puisqu'il est l'un des témoins que le shérif a déjà interrogé. « En effet, je connaissais bien Lewis. Il venait souvent ici et jouait aux cartes avec son groupe d'amis, ce qu'il aurait dû faire hier soir... » Il s'interrompe et se racle la gorge. « Il a commis une erreur en allant vers les grands champs. » Monsieur Cornall a l'air de savoir quelque chose. Il hésite longuement avant de vous montrer une lettre. « Je suis allé chez lui, il y a quelques jours. Son épouse avait besoin d'aide pour réparer son toit qui laissait s'infiltrer l'eau. Après mon travail, j'ai remarqué une lettre sur la table... et je n'ai pas pu m'empêcher de la lire... Quand sa femme est revenue vers moi, je l'ai mise rapidement dans ma poche. J'étais nerveux à l'idée d'avoir mis le nez dans ses affaires et mon seul réflexe a été de voler cette lettre. J'avais oublié que je l'avais, jusqu'à ce matin. » Il vous tend la lettre, pensant que vous aurez besoin des éléments qui sont notés dessus. Voici le contenu de la lettre : "Je suis d'accord. Nous devrions tout dire, tout révéler. Le secret est bien trop lourd à porter et tu me manques un peu plus chaque jour. Rendez-vous près des grands champs, le 28 avril. J'ai hâte qu'on commence une nouvelle vie, Joseph."

Maintenant, vous devez continuer votre enquête. Qui souhaitez-vous interroger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org En ligne

Casey S. Bloodworthavatar

Modératrice
Nouvel habitant

Cainounet

Ϟ Inscription : 18/09/2015
Ϟ Messages : 1819
Ϟ Points : 3535
Ϟ Avatar : Ebba Zingmark
Ϟ Crédits : Ceux qui prennent les photos - Bibi - Tumblr
Ϟ Autre(s) compte(s) : Cahira ▬ Kanoa
Ϟ Âge du perso : 23 ans (ils grandissent si vite /pan)
Ϟ Pouvoir : Capacité : manipulation du sable (et terre) Evolution : Tempête de Sable, puis Contrôle & Empathie sur la végétation
Ϟ Guide : Un gros chaton aux larges pattes et dents pointues du nom de Cain - marécage
Ϟ Statut Social : Célibataire, mais plus tard un petit crush sur le Sinistros (a)
Ϟ Métier(s)/autres : Etudiante, travaillant également au café, Cookie & Coffee de son frère et sa mère + Au resto Finley
Ϟ Lieu de résidence : Au Meiklam, dans son propre chez elle, mais pas trop loin du frère



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Lun 17 Juil 2017 - 22:54


Le nouveau témoin à interroger était donc Dubhàn Cornall, encore fallait-il le trouver. Après avoir demandé à plusieurs personnes si elle savait où il pouvait bien se trouver, leur petit groupe finit par atterrir devant la taverne du Rowcastle « Eh ben, si je m'attendais à ça. » fit-elle d'une voix morne. Elle n'avait pas franchement de rentrer dans un tel lieu, surtout après la vision de tant de films dans lesquels des bagarres et courses-poursuites « J'espère qu'on n'aura pas à se la jouer Sidney Fox. » Ça commençait un peu à l'agacer de courir partout pour en apprendre plus sur cette histoire, mais elles avaient enfin une bonne piste, alors autant la suivre.

En entrant dans les lieux, la morosité du lieu la frappa directement, en même temps, peut-être que la victime était un habitué des lieux, mais il allait falloir être prudent sur la façon de procéder. Chuchotant à son amie « Va falloir qu'on demande à la dame au comptoir si elle sait de qui il s'agit. » Et c'est donc là que Casey se dirigea vers la dame « Bonjour, madame, désolée de vous déranger, mais pourriez-vous nous dire ce que vous saviez sur Lewis Eayres et Dubhàn Cornall ? Étaient-ils amis ? Oh, et si ce dernier se trouve ici ? » Avant de lui répondre, elle leur indiqua un homme qui se situait au fond de la salle « Ils étaient sûrement amis, oui. Ils se parlaient beaucoup seuls à seuls, je les ai souvent vu ensemble en dehors de la taverne en pleine discussion. » Donc ça confirmait au moins qu'ils se côtoyaient assez régulièrement, les raisons restaient encore à déterminer. « Merci beaucoup madame. »

Une fois qu'elles eurent rejoint le fond de la taverne, Cornall leva la tête et Casey put remarquer qu'il devait avoir le même âge que la victime. Il n'a pas l'air franchement ravis de la situation, devinant sans doute qu'elles sont là pour lui parler. « Bonjour monsieur Cornall, est-ce que vous pourriez nous dire si vous étiez proche de Lewis Eayres ? » Il lâcha plusieurs soupirs, mais elle ne s'en formalisa pas, il pouvait très bien les envoyer au diable. « En effet, je connaissais bien Lewis. Il venait souvent ici et jouait aux cartes avec son groupe d'amis, ce qu'il aurait dû faire hier soir... » Donc, il y avait bien des jeux qui avaient lieu, mais était-ce la raison de la disparition de l'argent ? *J'ai pas l'impression qu'il va s'étaler sur ça.* *Ouais, les gens évitent de raconter quand ils font des jeux d'argent.* Quelle surprise vraiment. « Il a commis une erreur en allant vers les grands champs. » Elle retint une remarque à ça, parce que c'était l'évidence même, compte tenu de la façon dont il avait terminé là-bas. Et valait mieux pas qu'elle continue sur ce chemin de pensées. En plus, en regardant attentivement l'homme, elle pouvait voir qu'il voulait leur confier quelque chose. « Je suis allé chez lui, il y a quelques jours. Son épouse avait besoin d'aide pour réparer son toit qui laissait s'infiltrer l'eau. Après mon travail, j'ai remarqué une lettre sur la table... et je n'ai pas pu m'empêcher de la lire... Quand sa femme est revenue vers moi, je l'ai mise rapidement dans ma poche. J'étais nerveux à l'idée d'avoir mis le nez dans ses affaires et mon seul réflexe a été de voler cette lettre. J'avais oublié que je l'avais, jusqu'à ce matin. » Voler c'est mal, mais ça leur servait bien dans le cas présent.

Il semblerait que tout le monde soit doté d'une certaine curiosité. Lisant la lettre, elle ne pouvait que penser combien ça allait de pair avec l'autre, trouvé par terre plus tôt. Je suis d'accord. Nous devrions tout dire, tout révéler. Le secret est bien trop lourd à porter et tu me manques un peu plus chaque jour. Rendez-vous près des grands champs, le 28 avril. J'ai hâte qu'on commence une nouvelle vie, Joseph. Il manquait quelque chose pour combler les vides, mais elles avançaient dans leur enquête. Elle remercia et présenta ses condoléances à l'ami de la victime, puis elle se dirigea vers la sortie, afin de pouvoir discuter calmement de ce qu'elles venaient d'apprendre.
« On revient toujours aux Uridge et la femme de la victime, ça ne peut pas être qu'une simple coïncidence. Il nous reste que deux témoins sur la liste, donc j'espère que ça nous aidera plus à savoir ce qui s'est passé, et pourquoi. » La femme de la victime avait-elle une liaison avec leur professeur ? Si oui lequel des deux avait supprimé Eayres de l'équation ? Ou alors il s'agissait de quelque chose de différent ? *Comme quoi ?* Elle haussa les épaules *J'en sais rien, un truc gros, en rapport avec le conseil peut-être.* Le caracal poussa un soupir mental *Il faut que t'arrête de penser qu'ils sont responsables de tout, franchement.* *Je ne me ferme simplement aucune porte, je sais que c'est pas la priorité.* Plus que deux témoins pour avoir le fin mot de l'histoire, elle espérait que ça serait suffisant.

_________________


In my heart there's always a song !
© CODE BY LÚTHIÈN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org/t41-casey-s-bloodworth-c-mon-l http://leatherland.forumactif.org/t1405-carnet-de-casey-s-bloodworth http://leatherland.forumactif.org/t1010-journal-de-bord-de-casey-bloodworth#9619 http://leatherland.forumactif.org/t296-inventaire-de-casey-s-bloodworth

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Ven 28 Juil 2017 - 14:20


L’enquête semblait enfin être partie ! Après avoir interrogé les suspects à droite, à gauche, sans ordre précis, elles avaient d’abord recueilli le portrait d’un homme gentil à la vie plutôt calme, avant d’apprendre d’un coup les problèmes qui se cachaient derrière cette façade. Et comme une bonne nouvelle n’arrivait jamais seule, Casey, avec sa vue perçante, leur permit de découvrir un indice primordial. Adhara n’allait pas mentir, il était maintenant dur de nier que son professeur était impliqué jusqu’au cou dans cette histoire. Elle espérait juste qu’il ne fut pas celui à commettre l’acte final. Elle se mordilla la lèvre, réfléchissant aussi vite que sa compagne, retournant tout ce qu’elles avaient découvert jusque là dans sa cervelle. « Ça n’arrêtait pas de me préoccuper cette histoire. Maintenant, au moins, on a une chance de comprendre le pourquoi de cette dispute. » Moi je comprend toujours pas. Si leurs conjoints les trompaient respectivement, ils n’auraient pas plutôt dû se soutenir ? C’était accorder aux êtres humains plus de logique que ce dont ils faisaient habituellement preuve, songea distraitement la jeune sorcière, mais ça valait le coup de partager la réflexion. « Allister doute que ce soit aussi simple que ça. Il pense que ça n’explique pas totalement la dispute, surtout si les deux n’avaient rien à se reprocher l’un à l’autre mais à leurs conjoints. » Elle fronça les sourcils, sentant le doute de la loutre s’insinuer en elle. « Et pourquoi la femme de la victime voulait un enfant de son mari si elle le trompait ? » Cette histoire était loin d’être réglée, elle en était sûre. Elle secoua la tête avant de lâcher un soupir. « Allons trouver notre nouveau témoins. Avec un peu de chance on découvrira ce qu’il se passait avec l’argent. On pourra toujours repenser à ces histoires de tromperies si l’autre piste est une impasse. »

Elles se mirent donc en route, la brune ressassant ces nouvelles informations malgré ce qu’elle en avait dit. Elle ne comprenait simplement pas comment des gens pouvaient en arriver à tuer dans une telle situation : certes, elle n’était pas étrangère à l’amour, mais elle ne s’imaginait pas faire de mal à sa petite amie si celle-ci venait à trouver le bonheur autre part que dans ses bras, peu importe à quel point ça lui ferait mal. Mais bordel, qu’est-ce que ça ferait mal, en effet. Quant à la priver de cette personne qui l’aurait hypothétiquement remplacé, elle ne pourrait juste pas refuser à Mary-Lou quelqu’un qui la rendrait heureuse. Elle méritait ce qu’il y avait de mieux après tout. Et après t’oses lui dire que c’est pas toi la fleur bleue du couple ? Elle ignora magistralement la remarque de son guide ; quiconque la connaissait vraiment savait à quel point elle était faible face à un peu de romantisme malgré ses allures de dure à cuire. Quoiqu’il en soit, Casey et elle ne tardèrent pas à arriver devant la taverne du village, peu enthousiasmées par le lieu dans lequel les amenait leur enquête. « J'espère qu'on n'aura pas à se la jouer Sidney Fox. » Elle haussa un sourcil, avant de laisser échapper un petit éclat de rire. « Sydney Fox, vraiment ? Tes références datent un peu. » Heureusement qu’elle avait des grands frères qui appréciaient ce genre de séries, sinon nul doute que l’adolescente n’aurait même pas saisi la référence en question. Elle se recomposa un visage un peu plus sérieux avant de suivre son aînée et l’intérieur et de la laisser mener la danse.

Adhara, elle était prête à en entendre plus sur cette histoire de jeux de carte, prête à découvrir de sordides jeux d’argent, des dettes impayables, quelques chose quoi. N’importe quoi pour expliquer ce que Lewis manigançait avec l’argent du couple. Cependant, ce fut encore une fois les affaires entremêlées des Eayres et des Uridge qui vint les rattraper. Et plus elles avançaient dans ce merdier, plus tout les y ramenaient. Les témoignages commençaient à s'amonceler et ils n’annonçaient rien de bon pour la gamine qui voulait croire en l’innocence de son professeur. « On revient toujours aux Uridge et la femme de la victime, ça ne peut pas être qu'une simple coïncidence. Il nous reste que deux témoins sur la liste, donc j'espère que ça nous aidera plus à savoir ce qui s'est passé, et pourquoi. » Elle hocha simplement la tête. La lettre était on ne peut plus équivoque. « On en revient toujours à Joseph, tu veux dire. La question est la suivante : est-ce qu’il avait une affaire avec la femme ou avec le mari ? Parce que si c’était avec Lewis, ça expliquerait pourquoi ce dernier n’était pas ravi à l’idée que sa femme veuille un enfant... » Elle soupira. Tout ça, c’était vraiment un beau bordel, en effet. « Enfin bon, rien n’est certain. T’as raison, on devrait continuer d’interroger les gens, peut-être qu’on y verra plus clair. Allons donc voir ce que Caleb Hasell a à nous dire. »
Revenir en haut Aller en bas

The Game Masteravatar




Ϟ Inscription : 12/04/2015
Ϟ Messages : 1303
Ϟ Points : 162



MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Ven 11 Aoû 2017 - 11:30


Tout le monde essaye de mener l'enquête à sa façon. Certains analysent les moindres souvenirs qu'ils ont des proches de la victime afin de se lancer dans des théories parfois crédibles, parfois non. Alors, lorsque vous marchez dans la rue, que vous rencontrez des personnes faisant partie de la liste des témoins, il n'est pas rare d'entendre des rumeurs ou des faits réels les concernant. C'est le cas de Caleb Hasell, par exemple, qui était le médecin attitré de la victime. Vous entendez quelques murmures autour de vous, jusqu'à ce que vous captiez une conversation entre deux villageois, qui se tiennent non loin de lui. « Puisque je te le dis ! Il s'est disputé avec Lewis une fois, il y a quelques mois. Lewis était sorti de son cabinet, furieux, et n'a plus jamais remis les pieds chez lui depuis. »

Vous voyez le fameux médecin à quelques pas de vous. Il semble, comme beaucoup, dévasté par la mort de Lewis, ce qui est un peu curieux après avoir entendu l'histoire de la dispute. Mais, puisque vous n'avez pas d'autres informations, il vous faudra aller poser des questions vous-même. Vous vous approchez donc de Caleb Hasell pour vous présenter et lui demander s'il connaissait bien la victime, histoire de ne pas l'attaquer d'entrée de jeu. Ce dernier renifle et se racle la gorge, visiblement soucieux de se montrer vulnérable devant vous. « En effet, j'étais son médecin personnel et ce qui m'inquiète le plus, c'est que je commençais à voir qu'il n'allait pas bien, psychologiquement. Aujourd'hui, il est mort, et je me dis que c'est peut-être de ma faute... » Pourquoi de sa faute ? Vous essayez d'en savoir plus et il poursuit. « Je pense qu'il était dépressif, peut-être. Il était très secret et je n'arrivais pas à lui faire dire ce qui n'allait pas. Mais je ne suis pas psychologue, j'ignore si mon diagnostique était bon ou s'il souffrait d'un autre problème. Ce dont j'ai bien peur, c'est que ce meurtre n'en soit pas un. Peut-être que Lewis s'est tout simplement suicidé... » Est-ce que cette thèse est possible ? Le docteur s'excuse, car il doit aller répondre aux questions du shérif qui vient tout juste de le trouver. Vous devez donc aller interroger quelqu'un d'autre pour avancer dans l'enquête.


Dernière édition par The Game Master le Mer 11 Juil 2018 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daearen.forumactif.org En ligne

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   Dim 3 Sep 2017 - 14:02


Adhara, elle avait cet espoir innocent, presque enfantin, que toute cette histoire ne soit vraiment motivée que par l’argent. Avec les indices que Casey et elle avaient récolté depuis le début de cette aventure, elle savait bien sur qu’il y avait des problèmes d’amour, que ce soit dans le couple de la victime ou celui de son professeur. Sans doute pour la toute première fois de sa vie, elle se sentait mal de venir mettre son nez dans les affaires d’autres personnes. C’était vraiment une journée pourrie. Elle essaya de faire abstraction de sa déprime pour se concentrer sur ce qui l’entourait, les commérages qu’on se murmurait dans tout le village sur l’affaire du mois ne tarissant pas, ne serait-ce que pour une minute. Rien de tel qu’un meurtre pour animer une communauté. « Puisque je te le dis ! Il s'est disputé avec Lewis une fois, il y a quelques mois. Lewis était sorti de son cabinet, furieux, et n'a plus jamais remis les pieds chez lui depuis. » Entre le peu de distance que les deux villageois maintenaient avec l’homme dont ils parlaient et le signe de tête fort peu discret employé pour le désigner, Adhara se serait presque crue dans une mauvaise comédie. Ceci dit, la liste de personnes s’étant disputées avec leur victime ne cessait de grandir. Comme si on n’allait pas trouver un bon nombre de personne s’étant récemment disputée avec toi si on enquêtait un peu. Allister marquait un point. Sa sorcière se contenta de hausser les épaules, se prêtant à un jeu sans doute destiné à lui changer les idées. Oui, mais moi je suis une ado. La loutre s’arrêta de marcher et la regarda avec tout le choc que lui inspirait sa mauvaise foi. Tu en es une uniquement quand ça t’arrange. Un sourire angélique lui répondit. Puis je ne suis pas sûr que ça ait grand chose à voir avec ce pourquoi les gens se fâchent contre toi. Mais si ! Les gens ont peu de patience pour les ados ! Il renifla, bien conscient que la dite adolescente se faisait un plaisir de se cacher derrière l’excuse toute faite de son appartenance à une certaine tranche d’âge et la vision stéréotypée qu’en avait un grand nombre d’adulte.

« Allons voir ce que cet homme avait donc à reprocher à la victime. » Ça s’adressait autant à son guide qu’à sa partenaire alors qu’elle marchait déjà vers un Hasell à l’air dévasté. Elle ne le connaissait pas, mais sa peine avait l’air réelle et elle préférait faire fi des commérages incriminant à son sujet : elle se découvrait une nouvelle sensibilité pour la peine et la vie privée des autres. Adhara, si elle n’était pas non plus cruelle, elle ne se posait pas non plus beaucoup de question sur comment les gens autour d’elle pouvaient se sentir, du moins ceux qui n’étaient pas particulièrement précieux à ses yeux ; elle fonçait, elle vivait pleinement sa vie, disait clairement ce qu’elle souhaitait et peu lui importait l’interprétation que les autres auraient de ses actions. Mais pas aujourd’hui. Adhara, elle grandissait. Elle salua donc ce nouveau témoin avec tact et se présenta avant de lui demander s’il connaissait bien la victime. La réponse ne tarda pas. « En effet, j'étais son médecin personnel et ce qui m'inquiète le plus, c'est que je commençais à voir qu'il n'allait pas bien, psychologiquement. Aujourd'hui, il est mort, et je me dis que c'est peut-être de ma faute... » C’était une entrée en matière pour le moins choquante. Les sourcils froncés, Adhara ne retint pas un « pourquoi donc ? » aussi spontané qu’approprié. « Je pense qu'il était dépressif, peut-être. Il était très secret et je n'arrivais pas à lui faire dire ce qui n'allait pas. Mais je ne suis pas psychologue, j'ignore si mon diagnostique était bon ou s'il souffrait d'un autre problème. Ce dont j'ai bien peur, c'est que ce meurtre n'en soit pas un. Peut-être que Lewis s'est tout simplement suicidé... » De toute évidence, la journée n’allait pas devenir plus joyeuse en avançant. Ce n’était pas nouveau, pas vraiment, il y avait dans le monde d’où les deux sorcières venaient bien trop de cas dans le genre : des adolescents mal dans leurs peaux dont la fin tragique faisait le tour de facebook sans que personne ne lise autre chose que le titre de l’article, des gens de tout âge dont le dernier acte désespéré ne faisaient que râler les personnes qu’ils laissaient coincer dans les transports en commun pour un peu plus longtemps et bien d’autres anonymes encore. Ici, dans un petit village, ce n’était pas une histoire qu’Adhara pouvait ignorer, pas quelque chose qu’elle pouvait choisir de ne pas laisser la toucher en se laissant dans d’autres distractions plus agréables. Bordel, elle espérait vraiment que ce n’était pas un suicide. Un peu plus affectée qu’elle ne voulait le montrer, elle bégaya un remerciement au médecin quand il fut appelé par le shérif.

Elle fixa un petit moment le dos du médecin, perdue dans ses propres pensées avant de se tourner vers sa rousse camarade. « Ça te semble plausible comme hypothèse ? » Il y avait bien des pièces de puzzle pouvant s’imbriquer de façon à soutenir cette piste : une liaison secrète avec un autre homme, l’espoir de vivre cette romance librement et au grand jour, la douloureuse déception de ce rêve piétiné. « On nous a pourtant dit qu’il semblait aller mieux récemment... » Etait-ce justement parce qu’il croyait encore à la possibilité de s’enfuir avec son amant ? Calme toi, Didy. Tu es en train de t’inventer un roman sans preuve que ce soit réellement ce qu’il s’est passé. Si c’est un suicide, pourquoi choisir de se poignarder soi-même ? Il doit y avoir des moyens plus surs et moins violents de partir… Ce n’était pas rassurant, comme façon de penser, mais au moins, ça laissait à Adhara la possibilité de continuer à enquêter et de se sentir un minimum utile. Finir sur cette note l’aurait laissé avec rien à faire, sinon continuer à cogiter sur ces sombres idées. Elle reprit du poil de la bête. « Un dernier suspect à interroger, si le cœur t’en dit toujours ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this   


Revenir en haut Aller en bas
 

[CLUEDO n°01] L'équipe Can't touch this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daearen :: Daearen :: LE ROWCASTLE :: RESTE DU VILLAGE :: LES GRANDS CHAMPS-